Inauguration en Bretagne de la 1ère bioraffinerie d'algues au monde

-- Economie --

Reportage
Par Philippe Argouarch

Publié le 10/09/13 21:14 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Une usine de raffinage d'algues, la première au monde de ce type, a été inaugurée hier à Plouénan. De nombreuses délégations étrangères en particulier de Russie et de Chine, dont un représentant de la banque de Chine, des clients mais aussi des scientifiques avaient fait le déplacement. Pas moins de 40 nationalités étaient représentées et des traductions simultanées étaient conduites dans six langues différentes. Pour quelques heures, ce petit village du Finistère, devint le centre mondial de l'industrie des algues.

Cette usine est l'aboutissement du projet Ulvans. Un projet porté par cinq partenaires industriels, Olmix, PRP Technologie, Melspring, Agrival et Amadéite et deux centres de recherche (voir notre article) dont la station marine de Roscoff.

C 'est peut-être la naissance d'une nouvelle industrie en Bretagne, en tous cas, c'est ce que croit Hervé Balusson, le P-DG d'Olmix. Un groupe qui rassemble 6 ou 7 entreprises installées sur 5 continents et présents dans 60 pays. «On est à la préhistoire de la filière algue bretonne [...] on a tout pour réussir» a déclaré Hervé Balusson qui mise sur plusieurs atouts : 1) une qualité d'algue bretonne unique due au brassage des marées et des courants, une qualité déjà connue de par le monde. 2) une diversité exceptionnelle : 700 espèces d'algues répandues sur le plateau continental au large des côtes bretonnes. 3) la présence de 1700 chercheurs en Bretagne qui assurent des avancées scientifiques et technologiques dans ce domaine. «On a aussi la connaissance», ajoute l'entrepreneur breton.

Pour l'instant, 25 personnes ont été recrutées pour faire tourner le site de 12.000 m² de Plouénan. Le doublement des effectifs est envisagé dans les deux ans à venir. Des centaines de clients potentiels du monde entier étaient présents hier pour l'inauguration et découvrir les procédés de lavage, de séchage, de broyage, et de fabrication de paillettes ou de farines. D'ici quelque temps, l'usine pourra transformer 100 tonnes d'algues par jour.

L'élevage d'algues est prévu afin de ménager les ressources et concevoir dès le début une filière durable qui respectera l'environnement marin dont la biomasse et la diversité dépassent largement tout ce qui existe sur la terre ferme. C 'est cette biomasse marine, naturelle et d'élevage, qui assurerait dans un futur pas si lointain, les besoins nutritionels de l'humanité.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1388 lectures.
mailbox imprimer