Put your name here

La stèle se dévoile.
La stèle se dévoile.

Reportage
Inauguration d'une stèle honorant la tribu gauloise des Osismes à Carhaix
Plusieurs centaines de personnes sont venues assister le lundi 1er mai au dévoilement de la stèle érigée en hommage à la tribu gauloise des Osismes qui régnait, avant l'arrivée des Romains, sur un vaste territoire comprenant le Finistère et une partie des Côtes d'Armor.
Philippe Argouarch
Publié le 3/05/23 7:35 -- mis à jour le 03/05/23 09:03
Inauguration de la stèle des Osismes et conférence de Patrick Galliou :
Réalisation : ABP
(228 vues)
57612_2.jpg
Patrick Galliou présente une synthèse des connaissances à ce jour sur les Osismes. Patrcik Galliou est professeur emeritus de l'université de Brest. 42 pages . 11 euros.

Plusieurs centaines de personnes sont venues assister le lundi 1er mai au dévoilement de la stèle érigée en hommage à la tribu gauloise des Osismes qui occupaient, avant l'arrivée des Romains, un vaste territoire comprenant le Finistère et une partie des Côtes d'Armor. La stèle a trouvé sa place à Vorgium, au centre de Carhaix. Vorgium est l'ancien nom de Carhaix, une ville fondée par les Romains en tant que centre administratif du pays (pagus) des Osismes. De nombreuses animations furent proposées toute la journée dans le cadre de la Gouel Beltan, une ancienne fête celtique de mi-saison qui marquait le retour du printemps. Cela ne pouvait pas tomber mieux car ce 1er mai fut la première journée de beau temps. Le public a pu célébrer le retour du soleil (l'ancien dieu Bel de nos ancêtres, d'où le nom de Beltan, le feu de Bel.

La statue, sculptée par Patrick Guého, représente la fameuse stèle d'un barde gaulois accoutré d'une lyre retrouvée à Paule. Elle a trouvé sa place devant le centre d’interprétation archéologique de l'espace Vorgium.

Jacqueline Mazéas, première adjointe de la municipalité de Carhaix, a rappelé la symbolique de la fête de Beltan, « l’une des quatre grandes fêtes celtiques emblématiques des saisons et de leur cycle chez nos ancêtres celtes et probablement avant. La plus connue étant Samhain qui marquait le nouvel an (le 1er novembre).

Jacky Flippot, président de l'Institut culturel de Bretagne - Skol Uhel ar Vro a mentionné le rôle de l'institut dans la réalisation de ce projet et en particulier celui de Jacques-Yves Le Touze, qui a proposé ce projet au maire de Carhaix, Christian Troadec. Jacques-Yves Le Touze avait déjà été à l'initiative de l'érection d'une statue à Vannes pour honorer un autre peuple gaulois rendu célèbre par Jules César dans sa Guerre des Gaules pour avoir résisté aux envahisseurs : Les Vénètes.

L'après-midi l'historien Patrick Guillou, auteur de Les Osismes, peuple de l'Occident gaulois et auteur du livret Les Osismes, peuple maritime d'Occident édité pour l'occasion par l'Institut culturel de Bretagne, a animé une conférence sur le sujet (une partie est en fin de la vidéo).

Voir aussi :
4  0  
mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 6 commentaires
  Rafig e Bro Retz
  le Mercredi 3 mai 2023 14:03
Bien pour la mémoire des habitants du Carhaix ... mais vers 4 minutes la triste carte d'Armorique avec plusieurs peuples qui maladroitement s'arrête à la Loire !
Pourquoi cet ensemble dans peuples à l'exclusion de quelques autres ?
Cela donne encore une image fausse de l'Armorique prise pour la Bretagne .
On aurait pu représenter la Bretagne historique en pointillé avec le Clissonnais et le Pays de Retz au sud de la Loire.
Il serait temps que les bretons aient un minimum de cohérence sur les cartes à afficher en publique ou dans les livres.
- LA Bretagne ne peux plus souffrir de ces bricolages géographiques !
(3) 
DeJean-Pierre Beclere à Rafig e Bro Retz
 le Mercredi 3 mai 2023 23:26
Pour info https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/la-bernerie-en-retz-44760/bretons-ou-pictons-la-reponse-est-dans-l-histoire-5435233#:~:text=Le%20Pays%20de%20Retz%20et,du%20rattachement%20%C3%A0%20la%20France.
(0)
  Penn Kaled
  le Mercredi 3 mai 2023 20:49
Il ne faut pas confondre la Bretagne avec l'Armorique qui une entité à géographie variable suivant les époques et diverses considérations .L'historien Jean Claude EVEN apporte un point de vue éclairé sur la question .
(0) 
  Jean-Pierre Beclere
  le Mercredi 3 mai 2023 23:19
La statue, sculptée par Patrick Guého, représente la fameuse stèle d'un barde gaulois accoutré d'une lyre retrouvée à Paule. "Accoutré" ne serait-il pas plus que péjoratif ? Si un tel personnage a été évoqué dans cette statue, de plus portant le torque, c'est qu'il avait une fonction principale dans la société de sa cité.
(0) 
  Anne Merrien
  le Vendredi 5 mai 2023 22:46
Dommage de ne jamais mentionner le nom gaulois de Vorgium : Uorgion.
(0) 
  Anne Merrien
  le Dimanche 7 mai 2023 17:56
Vorgium est un nom gaulois (Uorgion) latinisé. Il s'agit d'une racine indo-européenne bien identifiée, qu'on retrouve en grec (français ergonomie), en germanique (anglais work, toponymes Guerche), en celtique (gaulois uercaria, co-uerg ; vieux breton guerg ; breton kouarc'h ; gallois cywarch), mais aux formes romanes plus éloignées (latin opera). L'évolution sémantique va du "travail" au "terrain cultivé" notamment en commun (co-), puis au produit (le chanvre). D'après Francis Favereau.
Dommage que ce nom gaulois ne soit pas mentionné. Cela ne ferait pas trop venir les touristes, sans doute.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.