Bataille de Verdun, 1916.
Bataille de Verdun, 1916.

Bientôt nous serons le 11 novembre 2018, journée de centenaire de la fin de la grande boucherie internationale de 14-18… Une grande tuerie organisée par des États monstrueux, incapables de régler leurs différends par voie diplomatique et accords à l’amiable, mais qui s’affrontent en envoyant leurs peuples s'entre-tuer.. Cette barbarie continue encore aujourd’hui sur toute la planète, par ci par là, avec des moyens de plus en plus performants, achetés dans de grands salons de la tuerie internationale…

Il serait tellement préférable de voir à la place de ces salons de la mort, des salons de la paix engranger les mêmes nombres de milliards de dollars ou d’euros en vendant des outils à dépolluer, à guérir, à éduquer, à donner de la sérénité et de l’harmonie… Nous aurions les moyens techniques de faire de notre planète, de moins en moins bleue, un paradis terrestre.. Mais aujourd’hui comme hier, une grande partie de l’humanité vit en enfer à cause des égoïsmes pervers et aveugles d’une minorité de décideurs travaillant à leurs seuls intérêts et ceux de leurs soutiens... Le résultat est tellement consternant que la preuve de leur nocivité n’est plus à faire.

Mais revenons à nos anciens Bretons, qui ont été amenés à servir inutilement de chair à canon dans une des plus grandes folies de l’histoire de l’humanité... en se terrant comme des rats dans la boue et le froid des tranchées, avant de se faire faucher par la mitraille... Tous les décideurs de cette ignominie sont morts dans leur lit et dans l’impunité totale... Ils ont même bien souvent des rues et des places à leurs noms… Sans rentrer dans la polémique du chiffre des Bretons tués en 14-18, qui selon les sources varient du simple au double, il est bon de se rappeler qu’au nom du dernier traité de droit international entre Bretagne et France, le traité de mariage entre Louis XII et Anne de Bretagne, pas un seul Breton n’aurait dû faire cette guerre étrangère entre France et Allemagne. Pas un seul Breton n’aurait dû mourir, sur terre ou sur mer, dans cette guerre atroce qui n’était pas la nôtre et ne défendait aucun de nos intérêts Bretons… Bien au contraire... Après l’hécatombe masculine bretonne, les conséquences de cette guerre fut une chute de notre démographie, et l’accélération de notre acculturation ou ethnocide.

Pour cette triste date anniversaire du centenaire de la fin de cette boucherie, le 11 novembre 1918, il a paru normal pour notre association MAB, Musée Archipel Breton, d’ériger sur le terrain historique Koad Sav Pell de la Bataille de Saint-Aubin du Cormier, un monument modeste mais plein de sens, à la mémoire de tous les Bretons morts par la France. Pas seulement en 14-18 d’ailleurs. La liste des guerres où la France a tué ou fait tuer des Bretons est malheureusement longue… Les guerres d’annexion par la France dont celle de Charles VIII, les guerres de Louis XIV et de Napoléon, la terreur sous Robespierre, Conlie… Et après 14-18, « La der des der... Plus jamais cela ! » ont répété nos anciens, et pourtant d’autres Bretons sont tombés encore en 39-45, en Indochine, en Algérie, etc. Et aucune de ces guerres n’a servi non plus la Bretagne et les Bretons. La France est un pays belliqueux qui nous a imposé toutes ses guerres. Nous les Bretons, avons toujours voulu simplement vivre en paix sur nos terres et dans notre culture. Les jacobins français s’y opposent toujours : ils nous ont depuis enlevé administrativement un cinquième de notre territoire, nous imposent leur façon de vivre et de penser en prélevant notre manne fiscale, et continuent pas à pas notre ethnocide aujourd’hui en phase terminale… Tous les Bretons morts par la France sont vraiment morts pour rien. Aucune reconnaissance sociale ou concession sur nos droits légitimes de Bretons.. Jamais ! Juste de la spoliation et de la négation en tous domaines, en récompense du sang versé ! Ur vezh !

Le monument sera inauguré le 11 novembre 2018 à 11 h du matin, sur le terrain historique breton de MAB Koad Sav Pell, avec à suivre une collation amicale sur place.

La photo du monument inauguré, réalisé par le sculpteur Marc Simon, sera donnée dans le communiqué de compte rendu.

Kenavo ! Tatot !

Pour MAB Koad Sav Pell ;

Le 5 novembre 2018

Jean Loup Le Cuff

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1798 lectures.
mailbox imprimer