-- Europe --

Ils passent les fêtes en prison, les républicains catalans

Chronique de Kerne Multimédia (porte parole Fanny Chauffin) publié le 27/12/17 0:38

À quand le retour à la maison ? Droit de visite des enfants : deux heures par mois !
À quand le retour à la maison ? Droit de visite des enfants : deux heures par mois !

Élus par les urnes, non-violents, n'ayant fait ni sécession ni sédition (motif d'inculpation) par la force, les voici emprisonnés pour une durée indéfinie...

«Des responsables politiques catalans élus et réélus démocratiquement, qui ont toujours abhorré la corruption (contrairement au Partido Popular de Rajoy) et les paradis fiscaux (contrairement à la famille royale espagnole), passent Noël en prison, loin de leurs enfants qu'il ne leur est permis de voir que deux heures par mois. Ils sont en détention provisoire, depuis le 2 novembre, pour avoir organisé un vote d'autodétermination le 1er octobre (violemment réprimé par la matraque espagnole).

Quoique l'on pense de l'indépendance de la Catalogne, ces incarcérations, sans procès, de non-violents devraient indigner chacun.»

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer
Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

Christine Churie-le Goal
Mercredi 27 decembre 2017

Honte à l'Europe !

Honte de l'Europe !

La plus complète ignominie , ça fait au moins apparaître ce qu'est l'héritage du franquisme !

Laissons tout le monde s'exprimer dans la respect des droits humains , des extrêmes aux centres . Le PP de Rajoy est une extrême droite déguisée .

Si le vote est une condition nécessaire mais non suffisante à la Démocratie , qu'advient-il quand le Droit de voter est supprimé dans la plus ignoble violence d'État , mafieux ?

Nous devrions tous réagir pacifiquement mais avec la plus grande fermeté face à ce déni de respect des Droits humains ! Ils sont même allés jusqu'à refuser une visite aux prisonniers d'opinion , à des députés européens !

Christine Churie-le Goal
Mercredi 27 decembre 2017

Et deux de plus depuis aujourd'hui ! Sur le site de la RTBF 1. Extraits :

[Les deux élus de Reus, Marta Llorens et Oriol Ciurana, devaient être interrogés "pour avoir signé un manifeste demandant que le corps (de police nationale, ndlr) quitte la ville de Reus après le 1er octobre", a indiqué sur Twitter le parti CUP, appelant à défendre la liberté d'expression et la liberté de manifester.

"Ils font l'objet d'une enquête pour délit de haine", a indiqué le tribunal sur Twitter.

Au moins 257 personnes disant avoir été blessées ont par ailleurs déposé plainte, selon un bilan de la justice début décembre.

Plus d'une vingtaine de personnalités indépendantistes sont inculpées ...]

Demander que ceux qui ont fait usage d'une violence inouïe , inconséquente , porté atteinte aux Droits Humains s'en aillent serait un délit de haine !

Qui a pratiqué le délit de haine par la violence d'État ?

On croit rêver ! Cauchemar ...

Job Le Gac
Mercredi 27 decembre 2017

Manifestement, on ne peut souhaiter un « bon Noêl » au gouvernement espagnol ...!!

Quant à la timidité de l’Europe..., elle me fait penser à une époque où il n’y pas de volontaire pour « mourir pour Dantzig »...!!

Yann Menez Are
Jeudi 28 decembre 2017

Les électeurs catalans ont légitimé par les urnes les élus des mouvements indépendantistes : l'état espagnol aurait alors du en prendre acte et libérer les détenus politiques catalans et renoncer à toutes les poursuites.

Cela aurait été un réel geste d'apaisement.

MANSKER
Vendredi 29 decembre 2017

Non, vous ne rêvez pas. Dans un pays on l'on destitue des juges pour tout simplement faire leur travail, il y a des questions à se poser. Quand à l'Europe imposée, dont la France ne voulait pas, elle reste muette. Affaire interne, dit-elle. Malgré le vote démocratique, imposé par Madrid, l'art. 155 suit son cours. C'est l'histoire qui se répète. Une triste et sordide histoire. Quand aux Espagnols, certains s'en mêlent, fustigeant les Catalans à tout va. Histoire de voir la paille dans l’œil du voisin, pour ne pas voir la grosse poutre qui est dans la leur, réductions des budgets, et la hucha (caisse) de pension pratiquement à sec. Vaya democracia.

Non, vous ne rêvez pas. Dans un pays on l'on destitue des juges pour tout simplement faire leur travail, il y a des questions à se poser. Quand à l'Europe imposée, dont la France ne voulait pas, elle reste muette. Affaire interne, dit-elle. Malgré le vote démocratique, imposé par Madrid, l'art. 155 suit son cours. C'est l'histoire qui se répète. Une triste et sordide histoire. Quand aux Espagnols, certains s'en mêlent, fustigeant les Catalans à tout va. Histoire de voir la paille dans l’œil du voisin, pour ne pas voir la grosse poutre qui est dans la leur, réductions des budgets, et la hucha (caisse) de pension pratiquement à sec. Vaya democracia.

Non, vous ne rêvez pas. Dans un pays on l'on destitue des juges pour tout simplement faire leur travail, il y a des questions à se poser. Quand à l'Europe imposée, dont la France ne voulait pas, elle reste muette. Affaire interne, dit-elle. Malgré le vote démocratique, imposé par Madrid, l'art. 155 suit son cours. C'est l'histoire qui se répète. Une triste et sordide histoire. Quand aux Espagnols, certains s'en mêlent, fustigeant les Catalans à tout va. Histoire de voir la paille dans l’œil du voisin, pour ne pas voir la grosse poutre qui est dans la leur, réductions des budgets, et la hucha (caisse) de pension pratiquement à sec. Vaya democracia.

blob: (voir le site)

Lheritier Jakez
Vendredi 29 decembre 2017

La violence ,le jour du vote, a été déclenchée par le Gvt Rajoy qui en décembre n'a plus que 3 élus au parlement Catalan et ils osent enfermer des élus démocratiquement pour changer aussi de régime politique:

Pour une République Catalane en Europe.

Soutien à ces élus,leurs familles et leurs organisations.

Comme au temps du régime Franquiste:-Boycottons les déplacements dans le Royaume d'Espagne,tant que ces élus ne sont pas libérés.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.