Il y a 12 ans Jean-Yves Le Drian, alors dans l’opposition, accusait le gouvernement de ne rien faire pour la réunification de la Bretagne, mais qu'a-t-il fait aujourd'hui ?

-- La réunification --


Publié le 15/01/22 16:06 -- mis à jour le 15/01/22 20:39

Alors que s’achève la présidence d’Emmanuel Macron où Jean-Yves Le Drian a été un ministre de poids, il est devenu inévitable de constater que le ministre breton, très longtemps président du Conseil régional de la Bretagne administrative, arrivé en 2012 dans les sphères du pouvoir à Paris, n’a pas levé le petit doigt en faveur de la réunification de la Bretagne.

Pourtant en juin 2009 à Châteaubriant, Jean-Yves le Drian, alors dans l’opposition, affirmait que c’était à l'État de réunifier la Bretagne ou du moins d’organiser une consultation selon l’article 72_1 de la constitution . ABP a conservé la vidéo des déclarations du futur ministre réalisée lors de cette conférence de presse ( voir l'article ). Peu de temps après, Jean-Yves Le Drian devenait un des rouages les plus puissants de cet État. Une fois dans l’autre camp, qu’a-t-il fait pour la Bretagne ?

Ministre de la Défense sous la présidence de François Hollande, numéro 3 du gouvernement, Le Drian n’a rien tenté, sinon le refus clair et net de sa part d’un projet de création d’un Grand-Ouest englobant les régions Bretagne et Pays-de-la-Loire lors de la réforme territoriale de 2014. On avait cru comprendre alors que le premier ministre Jean-Marc Ayrault, un socialiste comme lui pourtant, bloquait toute réunification. De toutes façons François Hollande à Brest en 2012 lors de sa campagne présidentielle avait été très clair. En réponse à un journaliste, il avait déclaré : « Il n’y aura rien de spécial pour la Bretagne ».

Ayrault parti, une nouvelle donne se met en place sous la présidence d’Emmanuel Macron que Le Drian a rejoint en conservant son poste comme ministre de la Défense puis devenant ministre des Affaires étrangères. Que ce soit sous les gouvernements Edouard Philippe ou Jean Castex, des Premiers ministres provenant pour l’un, d’une Normandie réunifiée, et pour l’autre, d’une Occitanie recréée mais englobant la Catalogne française d’où il est issu (il parle même catalan), on aurait pu penser qu’une opportunité se serait présentée. Mais non : encore rien, sauf quelques promesses pour l’Alsace englobée contre son gré dans un Grand-Est. Rien n’a été fait non plus pour se débarrasser de l’infâme réforme territoriale de François Hollande.

On a assisté à une présidence-réaction qui n’a fait que réagir aux crises qui se sont succédées : des gilets jaunes à la pandémie... Alors la réunification de la Bretagne est tombée comme un cheveu sur la soupe. L’État a eu d’autres chats à fouetter. Le pouvoir est d’ailleurs de moins en moins un lieu d’action, un lieu où on envisage le futur, la démocratisation, la justice sociale ou la prospérité, mais bien de plus en plus un lieu de réactions face à la rue, aux scandales et face aux crises. C’est un gouvernement du quotidien qui fait face à un peuple et a des peuples de plus en plus rebelles et de plus en plus rétifs. Dans ce contexte, Le Drian a fait ce qu’on lui demandait de faire : vendre des armes. Il l’a même fait avec un certain succès. Certes des chasseurs-bombardiers Rafales, mais aussi des chars Leclerc de 70 tonnes, un des meilleurs chars au monde. L’Arabie Saoudite utilise ces chars ainsi que d’autres armes de fabrication française dans sa guerre au Yémen où tant d’innocents sont tués. Désolé M. Le Drian, ça fait aussi partie de votre bilan.

Conséquence d’une immigration débridée, les courants les plus conservateurs, les plus jacobins, sont en passe d’arriver au pouvoir en France. L’armée sera alors envoyée dans les banlieues, mais pas que. Elle sera aussi envoyée en Corse, aux Antilles, et en Nouvelle Calédonie où, après le dernier référendum qui fut une farce grotesque digne des élections en Russie, la violence sera inévitablement de retour.

Une fois au pouvoir, les ultras jacobins interdiront bien plus que le tilde, bien plus que les prénoms bretons. Les régions administratives seront tout simplement supprimées pour un retour pur et simple aux départements au titre de la réduction du millefeuille territoriale. Le gwenn-ha-du et les drapeaux autres que le tricolore seront interdits. La réunification administrative n’aura plus alors aucun sens car il n’y aura plus rien à réunifier.

M. Le Drian, jamais un Breton n’a été aussi haut placé, et de plus au sein de quatre gouvernements successifs de la République, jamais un Breton n’a eu autant de pouvoir à Paris (sauf pour Alain Poher si je ne me trompe) et qu’avez-vous fait pour faire avancer la réunification ? Pour bloquer les basses manoeuvres du ministre de l’Education nationale concernant les langues régionales ? Ou pour faire avancer la dévolution du pouvoir ? L’histoire bretonne retiendra que vous avez loupé, disons sacrifié, une occasion historique unique de réparer pacifiquement un aléa du passé totalement loufoque et injuste concernant la partition du pays d’où vous venez et que vous prétendez aimer.

Voir aussi :

2  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1614 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 21 commentaires
Killian Le Tréguer
2022-01-15 16:22:20
Très bonne chronique. Plus la réunification est proche ou mature dans l'opinion publique, plus les soi-disant élus favorables à la réunification font volte-face.
Le bilan de M. Le Drian est consternant et à la limite, la non-réunification est un détail dans son bilan.
(6) 
Penn Kaled
2022-01-15 18:06:44
C'est une excellente chronique ,mais j'ose espérer que vos prédictions ne se réaliserons pas .Dire que certains qui se réclament du militantisme bretons ont des convergences avec les ultra jacobins que vous citez .En plus Le Drian appartenant à l'origine à la démocratie chrétienne n'a eu aucun scrupule à devenir le vrp de l'armement de l'état français,ce qui est contradictoire avec les préceptes chrétiens .Cela aurait été bien plus digne de sa part de rester président du conseil régional B4 ,utiliser ses compétences pour que la Bretagne reprenne son destin en main et son influence pour la réunifier ,quel gâchis ...
(5) 
jakez Lhéritier de St Nazer de Bretagne
2022-01-15 19:18:22
les promesses en échanges de strapontins pour le "régionalistes" complices.
Bon n'oublions pas F de Rugy qui nous a fait le coup en Loire Atlantique .
L'analyse de Philippe est bien venue en ces périodes encore pré electorales continuelles.
Ne pouvons pas FAIRE ,contruire nos institutions bretonnes,plutôt qu'attendre?
(4) 
Killian Le Tréguer
2022-01-15 20:12:59
Ne pas aller voter à ces ersatz d'élections n'est-il pas un geste digne par les temps qui courent ?
(3) 
Marc René ILIOU
2022-01-15 20:19:43
pourquoi on ne peut pas partager sur facebook c'est incompréhensible !
(0) 
Le webmaster
2022-01-15 20:50:18
A Marc René : ca marche très bien pour moi, du moins sur mon macbook avec Chrome. Vous êtes sur quel système ? quel navigateur ? version ? quel est le message d’erreur ? avez vous la popup du partage ? Merci de répondre directement à ABP.
(1) 
Ifig
2022-01-16 09:58:15
La dérive ultranationaliste observée en France n’est pas due à en premier lieu une immigration incontrôlée comme vous dites mais à la crise économique qui elle est issue des réformes ultra-libérales introduites par Ronald Reagan et Margaret Thatcher dont on paie encore les conséquences. Cette crise enfonce les pays du tiers monde d’où l’immigration de plus en plus massive et les classes populaires des pays riches en exacerbant la différence de revenus entre les riches et pauvres, la compétition fiscale, les riches paient moins d’impôts et le dumping fiscal sur les entreprises entre les pays.
(4) 
Per Manac'h
2022-01-16 17:19:08
Ce texte, monsieur Argouarc’h, certains vont le ressentir comme un pamphlet, pour moi il s’agit tout simplement d’une énumération de faits établis et avérés. Notre cher Le Drian, qui revendiquait il y a quelques années faire partie de l’Emsav, puis grand défenseur d’une Bretagne réunifiée… a préféré la trahison pour un poste et les honneurs. Les revirements ont été nombreux.
Pour mémoire, c’est ce brave Le Drian qui a osé faire interdire la présence de drapeaux bretons lors d’une commémoration officielle en Bretagne !
« Trahir un jour, trahir toujours ».
(1) 
Alter Écho & Ego machin
2022-01-16 18:00:32
Philippe tu écris à un moment :« […]on aurait pu penser qu’une opportunité se serait présentée. »
Et c’est bien là le drame des Bretons ! On aurait pu penser que…quoi ? Est-ce de la naïveté, de l’espérance, de la croyance, de la prière?
Quelques livres de l’Histoire de France, et les vies et choix de ses hommes politiques, nous informent de ce à quoi, à qui nous avions à faire, et confirment ce que nous pouvions en attendre jusqu'à aujourd'hui.
Tous les Pléven avaient du pouvoir ! Tous les Le Poher avaient du pouvoir ! Tous les Le Fur ont un pouvoir ! Tous les Le Drian ont du pouvoir ! Tous ceux du CELIB ont eu du pouvoir !
Tous ceux qui se vautrent et se vautraient dans les fauteuils des assemblées ont, ou ont eu du pouvoir, tous les députés et sénateurs bretons ont, ou ont eu du pouvoir !!! Que font-ils, et pourquoi font-ils ce qu’ils ne font pas ?
Duguesclin a eu du pouvoir, de Rieux a eu du pouvoir, les Rohan ont eu du pouvoir, Fouquet a eu du pouvoir, Fouché a eu du pouvoir, De Kerangall avait du pouvoir, Le Chapelier président de l’Assemblée de la nuit du 4 Août 1789 avait du pouvoir, ça ne lui pas suffit pour sauver sa tête face aux fous! Et plus nombreux encore au cours de l’Histoire de Bretagne que L’abbé Poisson a écrite et dans laquelle il en fait des listes de ceux, de BRETAGNE dans un domaine ou un autre, qui avaient du pouvoir …en France, et qui œuvraient pour elle, et tellement aussi pour eux !
Qu’en ont-ils fait ? Que pouvaient-ils ou voulaient en faire d’ailleurs ?
Le Drian En laissant à l’état la décision de la réunification, il savait très bien que celui-ci n’en ferait rien! Et tous les élus dits bretons, le savent très bien aussi et se dédouanent comme cela, quand ils interviennent (mal) fugitivement sur les questions bretonnes, de réunification par exemple
Il ne faut plus se contenter de « on aurait pu penser qu’untel ou que l’état », pas plus que les Le Drian, changeront le sort de la BRETAGNE, et pas davantage celui des grandes et vieilles provinces/nations de France. Sauf peut-être de certaines plus intéressantes pour Paris ! Comme la Normandie (ou plutôt le Havre/Cotentin) par exemple!
(4) 
Anne Merrien
2022-01-16 19:47:12
Un jour, la Bretagne sera réunifiée avec ses cinq départements.
L'Histoire rattrapera alors les anciens présidents de la Bretagne croupion.
Ils passeront tous pour des médiocres.
(3) 
Alter Écho & Ego machin
2022-01-16 20:17:28
Anne Merrien, désolé pour moi ce n'est qu'une incantation.
(0) 
MJ29
2022-01-16 23:15:23
Voter ? Pourquoi, pour le mensonge, la duplicité, la trahison. Mieux vaut un vrai ennemi que de faux amis. J'ai mis 35 ans à comprendre que, avec un gouvernement de gauche ou de droite, nous n'avions rien à attendre, rien à espérer. Se battre autrement, avec les armes de la résistance.
(0) 
Kervegon
2022-01-17 10:17:40
" n'a eu aucun scrupule à devenir le vrp de l'armement de l'état français,ce qui est contradictoire avec les préceptes chrétiens ".
Ah ? Et les croisades, c'était du tourisme ?
(0) 
Anne Merrien
2022-01-17 12:58:37
Les incantations, ce seraient plutôt les voeux du Conseil régional B4 en faveur de la réunification.
Le CR B4 serait plus inspiré de demander à être très officiellement consulté par le Parlement sur cette question, en vertu de l'article L 4122-1 du Code régional des collectivités territoriales.
(0) 
Michel Bernard
2022-01-17 20:08:59
Son bilan depuis son entree au gvt macron n' est pas bon ,il a perdu l' appui de ses soutiens en Bretagne,ainsi la mairie de Lorient qui etait son fief depuis 40 ans est tombée à droite,et en effet il n' a rien fait pour réunifier la Bretagne, il avait sans doute une ambition avant de quitter la politique, occuper un grand ministère regalien, c 'est fait mais il ne laissera pas de trace de son passage "sic transit gloria mundi",ainsi passe la gloire du monde.
(1) 
Kerbarh
2022-01-17 20:39:00
Les politiciens bretons ont tous la trouille de se retrouver traînés dans la boue par les médias parisiens, par l »élite « de la « capitale « 
(5) 
TY JEAN
2022-01-18 15:10:04
Un certain Chevènement,l'un des pires jacobins;a très bien résumé la fonction de ministre
et comment cela change les convictions d'un homme ( ou d'une femme )
" un ministre il ferme sa gueule ou bien il démissionne ( sic )
(2) 
Jean Voruz
2022-01-18 15:56:52
Le Drian est comme les autres, ni mieux ni pire. Il sait très bien que pour ne pas se griller à Paris, il doit oublier tout ce qui est susceptible de mettre "la Patrie en danger". Il a fait allégeance à la République Une et indivisible, comme tout le monde, et il n'y a aucune raison pour que cette logique s'arrête avec les suivants. La grande masse des peuples de France, y compris breton, ne trouve rien à y redire. Souvenons-nous des poubelles politiques dans lesquelles ont fini les Jospin ou les Raffarin. Ils avaient timidement "osé" ; mal leur en a pris !
(4) 
Kerbarh
2022-01-19 19:22:10
Les politiciens bretons ont tous la trouille de se retrouver traînés dans la boue par les médias parisiens, par l »élite « de la « capitale « 
(0) 
Alter Écho & Ego machin
2022-01-21 08:35:24
Jean Voruz ils avaient osé quoi, les Jospin et Raffarin??? Même timidement?
(0) 
Anne Merrien
2022-01-23 13:50:29
Intéressant d'entendre ces vidéos de 2009.
On constate que la confusion entre consultation et référendum existait déjà.
Autre constante, l'organisation de la consultation est demandée à l'Etat central, alors que le CD 44 peut consulter son électorat au sujet de sa propre consultation par le Parlement.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.