-- La réunification --

Il s'empare du micro pour dire que Nantes n'est pas en Bretagne

Les SYT D’OR (anciennement Prix des Métiers de l’Événement) sont l’occasion de récompenser les meilleures initiatives contribuant au rayonnement et à la reconnaissance du secteur de l'événement, ainsi que de juger et de valoriser la qualité des étudiants en communication. À noter que deux entreprises bretonnes, mais dans deux régions administratives différentes ont été récompensées. Il s'agit de Brest'aim Events et Naoned Market. Naoned Market est un nouveau festival qui se veut aussi un salon et un marché. Il a lieu en mai et est articulé autour de quatre pôles : le vintage, la mode, la musique et la nourriture. Il met en avant les créateurs et les producteurs locaux.

Alors que Naoned Market était annoncé comme gagnant du prix Design d'espace, le directeur général d'Exponantes, Frédéric Jouët, a pris le microphone pour dire que «Nantes n'était pas en Bretagne». Après le film de présentation, le directeur commercial d'Exponantes, Alexandre Sors, sommé de s'expliquer par la présentatrice, pas plus malin que son directeur, évitera les mots pourtant si simples de «région Bretagne». Il lui aurait suffit pourtant de dire tout simplement que «Nantes n'était pas en région Bretagne mais se revendiquait bretonne». D'autant plus que le choix lui-même du nom «Naoned Market» est la preuve de cette revendication.

Voir la video à 10 minutes 30 secondes.

Cet article a fait l'objet de 2311 lectures.
mailbox imprimer

la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

M.K.
Jeudi 11 janvier 2018

Voici le courriel que je viens d'envoyer à Exponantes. Aux lecteurs d'ABP d'en faire autant.:

Je partage mon temps entre Nantes et Pontivy + le Kreiz Breizh et j'ai été informé de votre prise de parole (de Frédéric Jouet puis d'Alexandre Sors) au SYT D"OR lors de la remise d'un prix à " Naoned Market". Affirmer délibérément que Nantes et la Loire Atlantique ne font pas partie intégrante de la Bretagne (historique et culturelle) est du négationnisme. Lorsqu’il touche à une autre communauté que la nôtre, c'est fermement condamné par la Loi ( Loi Gayssot). Pourquoi, en l'espèce, ce déni historique ne l'est il pas? J'estime que beaucoup devraient être condamnés depuis longtemps....

Il vous aurait été facile de préciser que Nantes est la capitale historique de la Bretagne mais que des décisions du pouvoir central parisien ne l'ont pas incluse dans la région administrative B4.

Écoutez, grâce au lien ci-dessous, cette belle chanson de Clarisse Lavanant, pleine de sensibilité, et vous comprendrez la peine que nous avons devant votre négationnisme. Hep 'n Naoned, Breizh ebed! :

(voir le site)

laou ar spazher
Jeudi 11 janvier 2018

Ce brave homme qui exprime librement sa pensée, doit être un exemple dorénavant pour les bretons conscients de leur passé et

désireux de construire un avenir ici et maintenant. Comme lui dès à présent intervenons pour faire avancer notre combat dans les

espaces publics ou privés, plus de timidités allons y franco et si nous sommes réellement la majorité la victoire est au bout. Merci

donc à lui de tout cœur et si il a d'autres bonnes idées en stock qu'il n'hésite pas à les partager nous sommes preneurs.

Kant lavarer ne dalvezont ker un oberour.

Y.V Sort
Vendredi 12 janvier 2018

Mais pourquoi avoir accepté le nom de "région Bretagne" pour nommer cette région administrative ? C'est un non sens !

Dès que l'on parle de la Bretagne, le pays de Nantes en fait parti. D'ailleurs la Bretagne n'est pas une région, encore moins française, c'est un pays ! Occupé par la France depuis 1532 puisque la France n'a pas respecté le traité de 1499.

Le fait d'appeler cette région administrative "région Bretagne" porte à confusion, il aurait fallut l'appeler "région ouest" (ou "région 80 % du territoire de la Bretagne") car elle n'est pas la Bretagne, elle n'en occupe qu'une partie. Dans l'esprit d'une partie de la population, la Bretagne et la "région Bretagne" c'est la même chose. L'état Français est depuis longtemps passé maître en manipulation, et le génocide culturel envers la Bretagne et les Bretons (acculturés de leur propre histoire) peut continuer.

L'appellation "région Bretagne" est une insulte à la Bretagne et à la mémoire de ses habitants morts pour son intégrité et son indépendance.

Nous devrions pouvoir débaptiser cette région pour éviter à des ignorants (??) comme ceux nommés plus haut de raconter des imbécillités.

...mais bon, la "région grand ouest" est déjà sur les rails,et quand la Bretagne n'existera plus du tout d'un point de vu officiel et administratif, peut être retrouvera t'elle son intégrité...au moins dans les livres de contes et légendes.

Jaffrez
Samedi 13 janvier 2018

Qu'entends-je ? Mais dites-moi que ce n'est pas vrai ? Ils n'ont pas osé dire cette ignominie qui me fait mal aux oreilles ?

" Nantes n'est pas en Bretagne " rien qu'en lisant cette calomnie, cela m'est insupportable...

O Duguesclin, je t'en supplie, ne brandis pas ton épée contre ces impies...

O Anne de Bretagne, toi qui t'es tant battue pour la réunifier, ils ne méritent pas tant de larmes versées...

O infâmes, vous qui souillez les nantais et leurs âmes, soyez maudits et damnés par la flamme...

Que nul ne souille la mémoire bretonne et n'en vienne à surgir les éclairs qui tonnent...

" Plutôt la mort que la souillure " disait l'hermine, et sur ces mots j'en tire une bien sombre mine...

Rafig
Samedi 13 janvier 2018

J'ai vu le film, en effet à 10mm 30, un gars en bleu qui "Nantes pas en Bretagne" et heureusement la présentatrice s'en étonne et le contredit mais apparemment ce commissaire politique insiste lourdement. dommage que quelques minutes plus tard après le petit film de présentation, l'intervenant en chemise blanche finit lui aussi par affirmer que "Naoned est en breton mais que Nantes pas en Bretagne" .

Pitoyable !

Voilà les Pays de la Foire en action avec l'image de Nantes brouillée pour des années.

René Morlaix
Mercredi 17 janvier 2018

Voici la​ réponse que je vais apporter en mon nom personnel par mail et sur ma page FB.

Monsieur Frédéric Jouet

Suite à votre intervention au micro, je vous rappelle que:

1) Nantes est une ville bretonne depuis plus de 1000 ans,

2) les PdL reconnaissent aux habitants d'Angers d'être Angevins, aux habitants de la Roche-sur-Yon d'être Vendéens. Ce sont certains hommes politiques qui discriminent les habitants de Nantes et de Loire-Atlantique en leur niant la qualité de breton, en toute mauvaise foi.

3) Les Pays de Loire sont une structure artificielle montée par décret sans consultation de la population et sans aucune base légitime ni historique.

4) que nul n'est obligé, aujourd'hui, de partager une position négationniste par rapport

à notre histoire et notre démocratie.

Naoned stourm
Mardi 6 fevrier 2018

Il faut écrire/twitter à la CCI de Nantes et à la mairie plutôt ! CAR EXPONANTES dépend de la CCI. Il doit démissionner ce monsieur JOUËT. Le rôle de la CCI est de soutenir les initiatives économiques sur le territoire et ce monsieur dénigre le gagnant du concours "Design d'espace" des "SYT D’OR".

FAUTE PROFESSIONNELLE INQUALIFIABLE !!! Pour qui il se prend ce Parisien donneur de leçon !! DEHORS LE PLANQUE

Faut-il en plus rappeler que ce dernier est payé par nos impôts !

Pour info,

Frédéric JOUËT, 52 ans, marié et père de deux enfants, né à Paris, a débuté sa carrière au sein du groupe ACCOR avant de rejoindre l'agence Parole Publique à la direction opérationnelle des événements sportifs. Après un passage dans le groupe Ormès conseil, il s’installe à Nantes, rejoint l’agence DDB Nouveau Monde, puis fonde "Ici Com Ailleurs » agence de communication événementielle. En 2007, il intègre le GIP Coupe du Monde de Rugby et devient directeur du site de Nantes au stade de la Beaujoire. En 2008, il prend la direction générale du parc des expositions, filiale de la CCI Nantes-St Nazaire, devenu EXPONANTES le Parc en 2012.

Écrire un commentaire :

Combien font 9 multiplié par 5 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat