Hommage de Kevre Breizh à Simone de Bollardière, militante des droits humains, soutien des écoles Diwan
Communiqué de presse de Kevre Breizh

Publié le 9/12/20 10:11 -- mis à jour le 09/12/20 10:51

HOMMAGE DE KEVRE BREIZH À SIMONE DE BOLLARDIÈRE,

MILITANTE DES DROITS HUMAINS, SOUTIEN DES ÉCOLES DIWAN

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Kevre Breizh salue Simone de Bollardière, la grande militante pacifiste, pour la défense des droits humains, et contre toutes les formes de colonialisme. Avec son mari le général Jacques de Bollardière, elle avait pris fait et cause pour les écoles Diwan dont le couple co-présidait le comité de soutien rassemblant de nombreuses personnalités dans un courrier remarquable en 1984 : « faut-il désespérer de l'avenir de l'Homme en ces années de lourdes menaces du 20eme siècle finissant », écrivait-elle avec son mari. « C'est dans ce contexte », continuait cet appel, « que nous observons depuis quelques années avec un intérêt passionné la naissance des écoles basques de Seaska, de la Scola Corsa et de Diwan en Bretagne. Secouer notre hébétude devant une évolution que nous ne maîtrisons pas, retrouver à travers les langues des peuples qui refusent de mourir, une sagesse qui a su assurer la durée et l'épanouissement de la vie, c'est peut-être un des combats dont dépend l'avenir de l'Homme ».

Armel An Héjer

Document PDF 51352-lizherdebollardirekuzulskoazel.pdf Lettre Skoazell Diwan 84. Source : Simone de Bollardière
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.