Histoire de la Finlande de Bernard Le Calloc'h
Présentation de livre de EDITIONS ARMELINE

Publié le 1/07/18 16:37 -- mis à jour le 01/07/18 20:33
45296_1.jpg
Histoire de la Finlande de Bernard Le Calloc'h

Ignorée de l’Europe pendant des siècles, la Finlande est demeurée en dehors des grands courants qui ont traversé l’histoire européenne et mondiale. Malgré son ancienneté, la nation finnoise a cependant été absente de la grande famille des peuples qui produisirent, au milieu des guerres et du chaos, des œuvres maîtresses dont s’enorgueillissent les lettres et les arts du vieux continent.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Prise dans un étau entre deux États impérialistes, la Russie et la Suède, elle leur a servi de champ de bataille. C’est sur son territoire que se sont affrontées leurs rivalités et leurs ambitions, de sorte que, constamment envahie et ravagée, elle a en quelque sorte oublié d’exister.

En célébrant le centenaire de son indépendance en 2017, la Finlande, longtemps contrainte à une politique prudente en raison du voisinage menaçant de la Russie soviétique, aura réussi, en moins d’un siècle à se faire une place parmi les nations européennes tant par son dynamisme, notamment économique et culturel, que par son courage exemplaire face à l’adversité, et à jouer désormais pleinement son rôle au sein de l’Union européenne.

Bernard Le Calloc'h, diplômé de l’INALCO (Langues’O, Paris), notamment en hongrois, finnois, russe et serbo-croate, ancien professeur au lycée français de Gödöll

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Fondées en 1994, les Éditions ARMELINE se développent autour de deux pôles éditoriaux : le monde celtique ancien et moderne et les nouvelles nations émergentes de l'Europe et des minorités.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.