-- Politique --

Bachar El Hassad menace d'envahir le Kurdistan autonome

Photo de l'agence syrienne SANA de l'accord de coopération entre la Syrie et l'Iran.
Photo de l'agence syrienne SANA de l'accord de coopération entre la Syrie et l'Iran.

L'agence de presse syrienne SANA comme l'organe de télévision syrienne se caractérisent par une soumission totale au régime de Damas. Les victoires contre DAESH des forces Arabo-Kurdes soutenues par les Etats-Unis et la France ne sont jamais mentionnées dans la presse syrienne. Les mots «Kurdes» et «Kurdistan» semblent avoir été bannis du vocabulaire car ils sont introuvables sur les sites cités plus haut et à travers les articles, les communiqués de presse et les discours officiels.

Pour le régime binaire de Bachar El Hassad, il n'y a pas de Kurdes, juste des Syriens «pro-Hassad» et des «terroristes», pas de Kurdistan, mais le territoire du nord-est. Alors que la France et surtout les USA avec leurs frappes aériennes ont été déterminants en aidant les Kurdes à prendre Raqua et démanteler le Califat islamiste, El Hassad, et à sa suite toute la presse syrienne, continuent d'affirmer que la France et les USA «soutiennent les terroristes» et sont des envahisseurs du territoire syrien. Certes, ni la France, ni les États-Unis, n'ont été invités en Syrie, contrairement aux troupes russes et iraniennes, mais l'Europe n'a jamais invité non plus des ressortissants syriens de DAESH à commettre, téléguider ou revendiquer des attentats en Europe.

Le général en chef iranien Mohammad Hussein Baqeri, qui a obtenu ses galons en écrasant la rébellion kurde en Iran en 1979, va jusqu'a insinuer hier à Damas que les USA et la France avaient créé DAESH ! «Daesh et le terrorisme sous tous ses noms sont créés par les pays d’arrogance et le sionisme mondial pour affronter l’axe de la résistance et déséquilibrer la région». Ben voyons.

«L'armée va libérer cette région comme elle a déjà libéré la plupart des régions de Syrie par la force ou par le biais d'accords de réconciliation nationale», a affirmé le général Ali Abdallah Ayoub, ministre syrien de la défense , lors de la conférence de presse à Damas avec les commandants en chef des armées irakienne et iranienne. La menace est claire : «nous récupèrerons tout pouce du territoire syrien» a t'il déclaré.

Les Kurdes se retrouvent menacés par tous : la Turquie, l'Iran, l'Irak et l'armée syrienne équipée et assistée par la Russie. Le Kurdistan autonome de Syrie a t'il une chance de survivre ? Les 200 soldats américains et les 300 militaires français qui vont rester au Kurdistan autonome pour éviter une résurrection de Daesh sont le dernier atout des forces kurdes. Leur assurance vie.

Bachar El Hassad commettra-t-il l'irréparable ?

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford. Voir le site et Voir le site

Vos commentaires :

L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.