HARCÈLEMENT de la CHANCELLERIE
Dépêche de Skoazell Vreizh

Publié le 11/07/04 20:13 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

HARCÈLEMENT de la CHANCELLERIE

Alain SOLÉ ne sortira pas de prison lundi 12 juillet comme c'était prévu suite à la décision de libération conditionnelle annoncée vendredi 9. Le Parquet a déposé un appel alors même que le représentant du Parquet présent à l’audience s'était déclaré favorable à titre personnel.

En détention depuis plus de 4 ans et demi, condamné à 6 ans de réclusion, Alain SOLÉ avait obtenu une libération conditionnelle parfaitement normale, conforme à la loi et aux pratiques habituelles de la justice française.

Cette libération est d'autant plus indispensable qu’Alain SOLÉ est diabétique insulino-dépendant, qu'il a subi en détention de graves troubles cardiaques et que les médecins de la pénitentiaire eux-mêmes ont réclamé qu'il reçoive des soins adéquats.

Cette décision de la Chancellerie est de toute évidence une provocation et une volonté de harcèlement à l'encontre des prisonniers politiques bretons. Ceci au moment même où les professionnels de la justice dénoncent les problèmes de la surpopulation carcérale.

Skoazell Vreizh dénonce l'appel déposé contre la libération d'Alain SOLÉ, au nom des citoyens qui réclament une application commune de la loi, au nom des Bretons qui ne peuvent accepter ce harcèlement, au nom des familles qui ne peuvent plus croire à la réalité de la justice française, au nom d'Alain SOLÉ qui apprend au dernier moment qu'il ne retrouvera pas la liberté lundi.

Nous appelons les élus et les citoyens à protester par écrit ou par internet à l'encontre de la Chancellerie française, du Ministre de la Justice et du Président de la République.

SKOAZELL VREIZH le 10 juillet 2004


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.