Guy Hascoët devient tête de liste de Europe Ecologie Bretagne
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 11/11/09 2:40 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Guy Hascoët devient tête de liste de Europe Ecologie Bretagne à l'issue de la procédure de désignation pour les régionales de mars 2010 qui a eu lieu samedi dernier à Rennes. Né au Mans, le co-fondateur des Verts a fait sa carrière politique à Lille et à Paris où il a été secrétaire d'état du gouvernement de Lionel Jospin.

Composé des Verts, de l'UDB et d'indépendants venus du monde syndical et associatif, Europe Écologie Bretagne présentera Guy Hascoët au premier tour du scrutin des régionales de 2010. Europe Ecologie Bretagne rallierait le camp socialiste mené par Le Drian au deuxième tour.

Ses mandats :

  • 1989 -1995 : Conseiller municipal de Lille
  • Mars 1992 - mars 1998 : vice-président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais
  • Juin 1997 - mars 2000 : député RCV du Nord
  • Mars 2000 - 2002 : Secrétaire d'État à l'économie solidaire du gouvernement de Lionel Jospin dépendant du ministre du Travail.

    Philippe Argouarch

    Philippe Argouarch

  • Voir aussi :

    mailbox
    imprimer
    Cet article a fait l'objet de 2588 lectures.
    logo
    Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
    Vos 5 commentaires
    Yann SYZ
    2010-08-31 23:27:40
    sur le cv de guy hascoet, on peut ajouter qu'il travaille en Bretagne depuis 3 ou 4 ans. Sur le deuxième tour, on peut préciser que la formulation employée est plutot de discuter un accord de deuxième tour acec jyld, en ayant en tête que celui qui sera en t^te n'est pas encore connu....
    (0) 
    Goulven DERRIEN
    2010-08-31 23:27:40
    Encore un parachuté qui croit avoir inventé le fil à couper le beurre et en montrer le bon usage aux bretons. Que va faire l'UDB dans cette galère ? Récupérer quelques strapontins...
    (0) 
    Mona Auffray
    2010-08-31 23:27:40
    Guy Hascoët n'est pas natif de Bretagne, et alors? Il réside en Bretagne depuis 4 ans, y a développé une activité de consultant en développement durable, travaille à ce titre pour plusieurs collectivités bretonnes. A partir de combien d'années de résidence en Bretagne deviendrait-on un citoyen breton à part entière? Ceux qui parlent de "parachutage" sont soit mal informés soit s'alignent sur le discours de l'extrême droite. Derrière la candidature de G. Hascoët il y a les Verts bretons, l'UDB mais aussi des personnalités syndicales comme René Louail dont l'ancrage dans les luttes sociales en Bretagne est incontestable.
    Vivement le débat d'idées, projet contre projet!
    (0) 
    Yann-Fañch kernevez
    2010-08-31 23:27:40
    Europe Ecologie doit faire partie du monde breton, c'est indéniable - les bretons étant profondément européens. Seulement, ne devrait-on pas faire plus confiance au courant dit "régionaliste" de Christian Troadec, aux vues de la situation bretonne : région dépouillée de sa culture, manque de moyens financiers attribués à cette administration alors que près de 80 % des revenus générés par les impôts français en Bretagne restent à Paris (ou on ne sait où...) sans parler de la privation de revenus à cause de la mise à mort de la taxe professionnelle par le gouvernement, une augmentation faiblarde du nombre de locuteurs brittophones ces dernières années, la main-mise de la droite gouverneMENTALe sur l'opinion identitaire amenant la Bretagne ancrée à gauche à rejeter (on ne sait pourquoi) l'identité réelle de la Bretagne pour épouser une forme gauchisée de province de la ligne Gaullienne de la 5ème republique - elle-même héritière de la grande terreur d'après la révolution, notre "identité nationale" ? Ne devrait-on pas réunir au sein d'une même liste, toutes les forces aptes à faire changer, du moins à faire évoluer, la Bretagne ? Devant l'engouement des citoyens bretons, il est clair que le PS devra se courber devant Troadec. A l'UDB, aux verts, à Europe Ecologie, et aux partis bretons (indépendantistes, autonomistes etc) de bien choisir qui defendra le mieux les intérêts des bretons, et non ceux des Parisiens - qui ne s'intéressent à nous que pendant une semaine par an, en vacances. Pour revenir sur le sujet : qu'il soit breton de naissance, d'origine ou non, Guy Hascoët (n'est-ce pas breton "Hascoët" ?) mérite toute notre attention. A vrai dire, nous nous devons de n'accepter que les âmes sincères, qui croient et agissent en faveur de la Bretagne et de l'aboutissement à un monde meilleur (environnement, respect des peuples et des cultures, paix entre les Hommes etc). Les bretons décideront, pour ces élections si peu déterminantes quant à l'avenir hexagonal et encore moins pour l'avenir de notre péninsule (en tou cas s'il n'y a pas une prise de conscience générale de la profondeur des problèmes bretons) ; les partis bretons (et pas "les partis français en Bretagne") ou européens, devront quant à eux fournir une liste commune claire et pleine d'espoirs aux votants bretons, qui souvent, par paresse et désintéret pour la politique votent pour les sortants ou pour les plus manipulateurs ! En tout cas et jusqu'ici, la presse de l'ouest ne parle que de Le Drian et de Malgorn, de PS et d'UMP, de gauche et de droite, comme si nous avions un réel et sincère choix ! Aux partis bretons de stopper net le rêve français et aux bretons de se réveiller, enfin. Kalon vat.
    (0) 
    Léon-paul Creton
    2010-08-31 23:27:40
    Je suis d'accord avec vous Mona Auffray…Sur presque tout ( ;0))
    C'est vrai « en principe » ne pas être natif de Bretagne ne devrait pas être un problème, d'autant plus que par ailleurs l'on s'appelle Hascoët !
    Mais être né en Bretagne éventuellement, s'appeler Dupont de Nemours tout aussi éventuellement, n'offre pas plus de garanties une fois les élections passées et les personnages élus, que le sort de la Bretagne soit différent de celui qu'il lui est fait depuis des siècles.
    Porter un nom breton, travailler en Bretagne que cela soit depuis 40 ans ou 4 ans __cela peut même être calculé__, s'associer avec un parti se disant autonomiste Breton, ou affichant des personnalités syndicales, cela n'offre pas plus de certitudes à mes yeux.
    Vous n'aurez pas à fouiller beaucoup pour trouver foultitude de domestiques appartenant à ces catégories dans tous les partis qui ont fort bien servi la république à droite et à gauche depuis la révolution française qui était de gauche je crois ? Et laquelle …Scouts toujours prêts ! De braves Bretons qui travaillaient au pays ont grandement participé. Aaah : Ces braves, très braves bretons…Ils ont assuré notre avenir !
    Trompés, nous fûmes ; trompés, nous sommes. Comment donc ne pas croire que trompés nous ne serons pas ? Oui c'est vrai j'oubliai discours et promesses !
    Par ailleurs le « citoyen Breton » ça n'existe pas encore ! La culpabilisation par la stigmatisation « Extrême droite » sent le marigot d'une vieille gauche déphasée, que j'ai laissé de côté depuis pas mal de temps. Les « roseaux qui croient encore penser, de plus pour les autres, ne passent que les mêmes berceuses. »
    En quoi Guy Hascoët et sa coalition Europe Écologie seront-ils différents, si de plus au deuxième tour, tra la la la lère, nous devons les retrouver avec une gauche française que nous connaissons bien et sur qui bien entendu nous avons toujours pu compter…
    « Vive le débat d'idées, projet contre projet ! » OK !!! Mais c'est quand on est à table que l'on s'aperçoit que le bœuf miroton n'a rien à voir avec le menu affiché à l'extérieur. Les gargotes foisonnent.
    (0) 
    ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 8 ?
    Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
    MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.