Crise au sein de l'association Bretagne Réunie

-- La réunification --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 23/01/20 14:11 -- mis à jour le 23/01/20 15:04
49927_1.jpg
...

L'association loi 1901 Bretagne réunie , autrefois Comité pour l’unité administrative de la Bretagne (CUAB), une fédération d’associations et d'adhérents individuels, créée en 1976, dont le but est la réunification administrative de la Bretagne, est depuis 2019 en crise.

Pour rappel, en 43 ans de luttes, l'association a fini par mettre le sujet de la réunification, à la fois dans les médias nationaux, dans la presse régionale, et dans l'imaginaire des Bretons. Rien que sur le webmédia ABP, le sujet a été abordé 2200 fois . L'année dernière, l'association, suite à un travail de collectage colossal, a présenté plus de 100 000 signatures, une première en France, pour une consultation référendaire en Loire-Atlantique, pour ou contre le rattachement du département à la région Bretagne.

Par contre, en 2019, le comité local Nantais est entré en conflit avec le Comité d'administration (CA) de l'association en prenant des décisions unilatéralement sans consultation du bureau de l'asso. Le comité local de Nantes a lancé son propre site web Nantes-lab avec des contenus très dynamiques qui pouvaient très bien se retrouver sur le site web de l'association afin de le mettre en valeur. Selon les rumeurs, le site web Nantes-Lab aurait été mis en place par l'ex-webmaster de Bretagne Réunie, connue sous le pseudo de Melize Danet.

Le 15 janvier dernier, le comité local Nantais de Bretagne Réunie a rencontré Mme Johanna Rolland, la Maire de Nantes, pour qu'elle précise sa position sur la réunification. Le comité nantais a catégoriquement refusé la participation d'un représentant du CA de Bretagne Réunie.

Selon nos sources, qui proviennent directement d'une personne faisant partie du comité local nantais et confirmées par d'autres militants, le comité local nantais s'apprêterait à prendre le contrôle de l'association lors de l'Assemblée générale qui aura lieu le 7 mars prochain à Saint-Philibert. Le co-président actuel, Paul Loret, qui a tant donné pour cette cause, a l'intention de ne pas se représenter à ce poste.

Cet article a fait l'objet de 4189 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Emilie Le Berre
Jeudi 23 janvier 2020

Quel profil le comité local nantais ?

Philippe LR
Vendredi 24 janvier 2020

Existe t-il une différence de "ligne" (objectifs, stratégie, rapport au mouvement breton etc) entre le comité local nantais et celui de Bretagne Réunie ?

Philippe LR
Vendredi 24 janvier 2020

C'est ironique cette "scission" du Comité Local nantais alors que l'objectif officiel est la réunification de la Bretagne. A la limite pourquoi pas créer une autre asso plus spécifiquement nantaise (moi j'aurais même plutôt vu un Parti Politique en fait) ?

Il ne manquerait plus que ce Comité au final soit "ouvert" à une "Bretagne" multiple et plurielle à 9 départements et plus, et là on a exactement tous les ingrédients qui ont menés dans les années 30 puis 50 à la création des Pays-de-la-Loire.

Jean Légé
Vendredi 24 janvier 2020

Je pense que des éléments infiltrés au comité local de Nantes sont là pour semer la zizanie et neutraliser, voire détruire l'association.

Jean Claude Garnier
Vendredi 24 janvier 2020

Oui , c'est très probable qu'il y a des taupes dans l'Association , et sans doute très proches du Parti Socialiste qui tire les marrons du feu !... Comme dans les enquêtes criminelles, il faut se poser la question : A qui profite le crime ? ... Après le sabotage de l'utilisation de la pétition !.... ne reste plus qu'à faire tomber l'Association Bretagne Réunie .

Jacques
Vendredi 24 janvier 2020

Ce phénomène de conflit est très courant dans le milieu militant breton.

Il n'y a pas une association ou organisation qui y échappe.

D'expérience et en résumant, il y a 2 phénomènes :

1 ) L'autosuffisance du militant ''plus militants que les autres'' : Typiquement humain ou l'individu prend le pas sur le collectif (et donc souvent sur la démocratie...). Pratiquement toutes les associations (partout dans le monde) ont une tendance à la dérive totalitaire, un groupe limité de personnes en vient à gérer la structure de manière autocratique. C'est dramatique pour la vie démocratique de l'asso, c'est encore pire quand l'équipe quitte le pouvoir vu qu'elle a souvent fait le vide autour d'elle et que la relève n'a pas été prévue.

2) Le complexe du Breton : Phénomène typiquement breton, où certaines personnes se sentent le besoin de prouver qu'ils sont ''plus ouvert'' que les autres (le militant breton est toujours suspect... même entre militants...). La conséquence est souvent que pour se dédouaner, l'association se met à accueillir des personnes ayant des idées de plus en plus en écart du projet initial, et parfois même des idées hostiles... On se retrouve avec un glissement de la vocation initiale...

Le point 1) est avant tout une problématique globale. En effet, combien d'ONG sont de véritables dictatures internes...

Mais le point 2) est une catastrophe propre à nous les Bretons.

Quelques exemples :

L'UDB, un parti souvent insultant vis à vis des autres partis politiques bretons, mais qui s'abaisse à avaler des couleuvres de la part des partis ''jacobins'' afin d'obtenir son sésame du politiquement correct.

Diwan qui depuis les années 2000 a partiellement glissé du militantisme breton vers l'alternatif....

Le festival interceltique qui n'est pas loin d'être un festival de la culture de la ''France''... (les bagadou ne sont pas en reste sur l'idée...).

La vallée des saints (historique et ethnico-religieux) qui devient de plus en plus la vallée des ''géants'' (artistique, open world, laïc)...

BZH=44 qui est un tremplin pour l’extrême gauche anti-fa. (sur ce cas, pas sûr qu'il y a eu un glissement mais une récupération d'un combat).

Etc...

La conséquence est un manque d'unité entre toutes les associations comme un manque d'unité au sein des associations... des militants qui fatiguent, des citoyens qui peinent à adhérer voir qui se détournent...

Que de temps et d'énergie perdus...

Il est temps de changer les esprits...

An Floc'h
Vendredi 24 janvier 2020

Sans vouloir trop m'avancer, je me demande si les tensions, comme toujours, ne viennent pas d'un désaccord au-delà de la question de la réunification sur la, dépassée, question gauche/droite.

Le comité local nantais étant dominé par une sensibilité "de gauche" qu'il ne cherche pas à neutraliser, Bretagne Réunie dans son ensemble étant dominé par une sensibilité "de droite" qui arrive à rester un peu plus neutre dans le combat pour la réunification.

Bien qu'ayant une sensibilité plus proche du comité nantais (je vais évidemment voter Laernoes aux municipales), je trouve navrant que cette crise révèle encore que le gauchisme fait encore le plus de bruit.

Pour ce que ça peut bien encore vouloir dire de nos jours,s' il me semble souhaitable qu'une Bretagne Réunie suive un chemin allant vers la gauche du spectre politique, l'incapacité à étendre un cordon sanitaire contre l'extrême-gauche ou le gauchisme comme la droite arrive à le faire pour son extrême, explique en grande partie les échecs d'une politique bretonne efficace.

jakez Lheritier
Vendredi 24 janvier 2020

@ de Jacques ,assez d'accord avec ce qu'il dit,surtout sur les fêtes folklorisées pour les touristes.

Ce débat nous l'avions eu en 1967 dans la région nantaise

Bretagne Réunie doit s'actualiser,se moderniser,devenir une organisation qui doit construire des projets ,des actions sans tenir compte de la Bretagne Croupion et de la Région bidon des PDL;

Ne pas rester que sur le plan administratif.

Bretagne Réunie doit travailler à réunir tous les acteurs et animateurs agitateurs, bretons.

Créer ce fameux "Front"démocratique ambitieux pour la Bretagne dans le respect et les valeurs humanistes.

Créer aussi la mise en place de moyens financiers importants;

Il est temps de reconstruire une machine à projets avec de la relève plus jeune ;

Une génération de militants qui a fait un sacré boulot passe.

Philippe LR
Vendredi 24 janvier 2020

@ An Floc'h : "Le comité local nantais étant dominé par une sensibilité "de gauche" qu'il ne cherche pas à neutraliser "

De "gauche" dans le 44 cela a un sens : Ayrault, Grosvalet, Bolo, Rolland etc

Franck K.
Samedi 25 janvier 2020

@ Jacky Lhéritier -"Ne pas rester que sur le plan administratif ?"

Bretagne Réunie vient de réaliser la pétition des 100 000 - et de la porter à Paris. De l'administratif ??

A Vannes toutes les associations bretonnes étaient invitées. Des projets sont en cours. Votre aide sera sans doute bien accueillie.

Par ailleurs," le vivre ensemble" est difficile souvent même dans une famille.

Alors travailler par objectif peut-être ? ce qui signifie ici sous un même drapeau noir et blanc. Pas d'autre solution.

------------------------------------

Commentaire de l'article ABP : Quand on a le même objectif, dommage de ne pas instaurer des relations respectueuses Quitte à s'affronter après la victoire. L'initiative du comité nantais de Bretagne Réunie concernant les contributions est intéressante. Là où le bât blesse : c'est la manière de procéder.

Vient le moment d'obtenir les faveurs des adhérents pour les élections de l'association. Aller au combat à ce moment oui, le reste du temps on débat, on discute. Sinon on déstabilise, c'est le cas. Si la politique intervient rappelons que l'association est apolitique : reçoit les gens dits de gauche et dits de droite. La seul objectif étant, on le sait, la Réunification.

Elle était au programme à Vannes. Un colloque ouvert à chacun et à toutes les associations.

Le comité nantais serait animé par quelques nouveaux adhérents. Qui critiquent avec virulence les présidents. Cela depuis le début de leur mission. Les conflits ont amené la discorde interne, même pour des broutilles.

Seulement un an après son installation, et de sa propre initiative, le principal animateur intervient sur un site connu NHU pour donner une orientation à la politique de Bretagne Réunie. Sans avertir l'association. C'est déjà un peu juste.

Dernièrement, le comité prend le nom de Nantes Lab et communique sur internet uniquement sous ce nom. Retour aux sources actuellement en affichant Bretagne Réunie : car comment se faire ouvrir les portes des candidates aux municipales ?

Nantes Lab ne se montre plus aux évènements organisés par les présidents. En parallèle on apprend qu'il entretient de bonnes relations avec BreizCivicLab. .Beaucoup de points de communs écrivent ces deux organisations visiblement en phase.

La réalisation d'un sondage par BreizCivicLab en place fut un bon complément pour la pétition des 100 000.

-Pétition 100 000 portée à l'Assemblée à Paris. Sondage ensuite aussi. L'association porteuse du sondage apparemment en place depuis début 2019 sur les 5 départements, annonce unilatéralement alors qu'elle va créer des « Etats généraux de la Bretagne ». Ce que Nantes Lab met aussitôt dans ses objectifs, sans en informer les autres membres de Bretagne Réunie.

.

Comme quoi, si on n'a pas vocation à s'entendre, mieux vaut sans doute s'affairer chacun de son côté dans une association. Afin d' exprimer au mieux ses qualités et servir noblement une cause.

.. La question se pose aux animateurs de Nantes Lab : Pourquoi semer la discorde pendant deux ans alors que se réalisait une action formidable repère pour longtemps?

.

Burban xavier
Samedi 25 janvier 2020

En 2001 , nous avons connu une crise avec le CUAB , il n'y avait plus d'instances de "gouvernance" , des militants(e)s ont trouvé un autre souffle pour grandir sous la houlette d'Emile Granville et son équipe , les murs ont été redressés en moins d'une année , nous avons vu notre audience s'étendre jusqu'aux 3 manifestations de 2014 entre 15 000 et environ 40 000manifestant(e) pacifiques dans les rues de Nantes , puis des actions plus ciblées ont + de 105 000 personnes signées la pétition en faveur de la réunification de la Bretagne , certes le Conseil Départemental de la Loire-Atlantique sous la conduite de la chefferie Socialiste Mr Grosvalet Ph a cru bon de spolier les Breton(ne)s d'une consultation sur le sujet .

Mais le parti socialiste : c'est quoi au juste au mieux 7°/° en 2020 de l'électorat en France , je conviens qu'à Nantes c'est sans doute 15°/° .... La démocratie pour eux , ce résume à occuper des postes d'élu(e)s et de les conserver .

D'une crise sort toujours quelque chose de bon et de nouveaux hommes et femmes pour prendre le flambeau .

Reste que l'association Bretagne réunie est la seule organisation audible dans le débat actuel sur la réunification de la Bretagne , cette association n'a pas pour vocation à choisir un camp de Droite ou de Gauche comme mentionné dans ses statuts .

Est-il bon de rappeler que le seul but fixer est d'obtenir "la réunification de la Bretagne " pour les socialistes c'est tout le contraire il faut édifier le Grand Ouest et gommer le Bretagne dans ses aspects les plus essentiels son territoire historique et sa langue . Le Ps , les LR et autres partis nationaux parisiens . Jacobins ils sont , Jacobins ils demeureront .

Les pays de la Loire à l'instar de la France se sont formés par le fait politique d'un pouvoir centraliste , parfois violent , anti démocratique .

Si d'autres modes d'actions plus efficients devaient voir le jour par le biais des nouveaux supports numériques , c'est bien normal , cependant la division n'apporte rien de constructif . La Bretagne a besoin d'unité sur cette question devenue un élément important dans la vie des Breton(ne)s sensibilisées .

Quant au PS il n'a plus les moyens humains et politiques de redevenir une force majeure, sur le plan politique : c'est un nain destiné à la gestion de quelques collectivités et dépourvu d'idées. Le social libéralisme les a tué , le pouvoir a mis à l'évidence les lacunes et le conformisme de ses cadres face aux classes populaires .

Oui, la question bretonne va perdurer .

Le problème breton va durer , ses questionnements également .

Le 07 mars 2020 l'assemblée générale de Bretagne réunie fera sans nul doute le point en toute indépendance vis à vis des partis politiques .

An Floc'h
Samedi 25 janvier 2020

@Philippe LR

Non, non, on est passé à une autre génération.

Dans le milieu dont je parle, la gauche commence à EELV et FI. Le PS est détesté.

Le PS militant ne tient que par des vieux et les jeunes n'y sont éventuellement que pour obtenir un poste de fontionnaire municipal après avoir bien mérité de leur collage d'affiches.

Les élus, eux, pourraient tenir par des votants sans grande conviction qui ont plebiscité comme rarement en France Macron aux Présidentielles et LREM aux Législatives.

La circonscription de JMA a été perdu par le PS pour finir dans l'escarcelle LREM (une circonscription qui votait pour des partis classés à gauche depuis peut-être la III République), qui était en ballotage face à la FI.

La rupture générationnelle est fondamentale.

Quand un Ronan Dantec rejoint Rolland, Florian Le Teuff, très apprécié dans le milieu miltant de gauche nantais, a rejoint Laernoes. Les militants de Bretagne Réunie du Nantes Lab l'assument dès qu'on aborde le sujet: ils vont voter Laernoes.

Même Bolo est rétrogradé quelque chose comme 14e sur la liste de JR, place, un peu, risquée (si seulement !).

Une chose intéressante serait quand même de voir Laernoes face à Rolland. Ca éclaircirait 2-3 choses sur la sincérité bretonne de l'EELV nantais.

Ce duel est probable.

Un cauchemard serait un retour d'un duel Rolland/Garnier. Un duel Laernoes/la candidate LREM (flemme de chercher son nom) serait un certain plaisir de voir éliminer les guignols et leurs fausses oppositions (avec le stress de voir la LREM gagner, la Bretagne est une question "dépassée" chez ces méprisants-là; au moins, la haine agressive de la droite nantaise envers la bretonnité nantaise exprime au moins un intérêt de leur part).

jakez Lheritier
Samedi 25 janvier 2020

Est ce que ceux qui s'expriment sur ce forum pourraient mettre leur nom et prénom et la commune?

Je trouve anormal que des "pseudos" s'expriment pourquoi se cachent ils?

Pour répondre à Mr K......?

la pétition ,comme d'autres voeux,comme d'autres manifestations,comme d'autres référendums contestés ,mais appliqués,tous ces élus carriéristes locaux,valets des palais de la République, ne nous respectent pas, que l'on soit sur des combats comme la réunification ,que l'on soit pour un aéroport ,que l'on soit contre le traité de Lisbonne contre le référendum de 1969.

Nous perdons du temps et des forces et on se chamaille.

La Loire Atlantique a été détachée par décrets -Pétain en 1941,puis surtout Guy Mollet en 1956,elle doit être réintégrée sur "simple" décret.

Un référendum sur cette question n'aura jamais lieu.

Créons nos structures financières,diplomatiques,entreprises ,compétitions sportives,régime de santé de solidarité,etc et soyons plus clairement sur le terrain dans la vie quotidienne des Bretons de leurs familles.

Comme Mr Macron et Philippe s'apprètent à régler le dossier de la réforme des retraites par plus de 40 ordonnances

Philippe LR
Samedi 25 janvier 2020

@ An Floc'h : "Non, non, on est passé à une autre génération"

Je ne vois au contraire absolument aucune évolution. Les Dantec, UDB, Laernoes, vont appeler à voter qui dans quelques semaines à votre avis ?? Dantec, il faisait quoi d'ailleurs pendant la réforme territoriale ? Ah oui nous promouvoir les vins de Saumur et les rillettes du Mans.

Vous citez LFI, sacrée blague quand même...Bretagne, réunification...LFI ?? Pourquoi pas baril de poudre et paquet d'allumettes dans le même ascenseur aussi !?

Je n'ai pas le moindre début de confiance quand je vois écrit un tract "gauche nantaise" avec "réunification" de l'autre.

Frank K
Dimanche 26 janvier 2020

A Jakez L'Heritier .

Votre programme n'empêche pas d'un autre côté d'éveiller, réveiller ou maintenir les habitants du 44 dans la réalité des choses par des manifestations, festivals, pétitions qui vont au contact des enfants, des adultes. De ceux nombreux, qui viennent d'ailleurs chercher du travail. Pour leur suggérer, leur dire : vous êtes dans un territoire avec des caractéristiques bien particulières. Cherchez à le connaître. Il est différent des autres territoires français. Eux-mêmes différents les uns des autres. Que la géographie impacte le climat, a impacté l'histoire, les manières de pensée, l'économie .... Que tout est lié. L'avenir est à construire avec ce tout.

Votre excellent programme car très complet se rapproche donc ce celui du BreizLab de monsieur Le Drian et se rapprocherait de tout programme idéal . A voir donc.

Mais certains veulent saboter . Voir leur comportement dans Bretagne Réunie. Prendre le pouvoir en déstabilisant une association. Leur absence à Vannes. Leur remarque quand Marc Le Fur est venu : "et l'Assemblée de Bretagne ?" Toujours semer le doute. Alors que Marc Le Fur a déjà déclaré qu'il était pour une Assemblée de Bretagne avec une période de transition. Par contre "Et l'absence de la réunification dans le programme de BreizLab?".

Quelle recette pour le "vivre ensemble?" Pour le moment si l'union consiste à s'infiltrer pour satisfaire son égo, imposer sa loi, c'est inacceptable. Du temps et de l'énergie perdus. C'est faire le jeu de l'Etat français présent aussi avec Mélize ayant transité dans divers groupes d'ultra- gauche, d'ultra droite et qui fréquente encore les animateurs de NantesLab après avoir été priée de ne plus gérer le site de Bretagne Réunie.

. Car les intérêts convergent...manipuler des adhérents pour créer des tensions à Bretagne Réunie.

An Floc'h
Dimanche 26 janvier 2020

@Philippe LR

Les municipales à Nantes n'ont jamais été aussi indécise depuis 1983.

JR a la prime à la sortante mais la qualité de vie s'est tellement dégradée à Nantes (ce pour quoi, elle n'est pas pour grand chose d'ailleurs, elle hérite de l'ère Ayrault), notamment en terme de sécurité que je ne parierais pas sur elle.

Quant à la tendance profonde nantaise d'être centriste, donc LREM, Macron est tellement impopulaire que...

Mais c'est pour ça que je souhaite un 2nd tour JR/Laernoes pour y voir plus clair.

Quand je parle de la FI, je parle, d'une, d'un repère sur un spectre politique, de deux, et ce que je déplore dans mon 1er message, bien que la FI soit antiréunification, on trouverait des militants pour voter pour ce parti plutôt que LR.

Mais l'attitude politique évolue et la majorité aujourd'hui s'abstiendrait sans doute.

Muichka
Dimanche 26 janvier 2020

Vous avez raison sur l'analyse politique de la situation nantaise, An Floc'h. Très bonne.

Je crains que les problèmes de Bretagne Réunie résident autre part : volonté de prendre le pouvoir par ce comité local nantais de l'ensemble de l'Association, oubliant qu'elle représente TOUS les Bretons, donc attachés par construction à la Réunification, mais pas que Nantes et ses alentours.

Si cela se fait, BR perdra son universalité. Au profit de quelques égos. Possiblement manipulés, n'ouzon ket (je ne sais pas).

Ce que je perçois, c'est que depuis deux ans, tout est prétexte pour eux de diviser. Quelle volonté les anime donc ?

N'oublions le sujet véritable du combat : a minima la Réunification portée par BR.

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.