Grâce à Patrick Mareschal la Loire-Atlantique s'ancre de plus en plus en Bretagne
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 23/08/08 4:21 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Patrick Mareschal avait inauguré son mandat en hissant un Gwenn ha Du sur la façade de l'Hôtel du Département. Cet été il a fait entrer la Loire-Atlantique au Festival Interceltique de Lorient. Depuis quelques semaines, les automobilistes qui entrent en Loire-Atlantique peuvent voir un nouveau panneau d'accueil leur rappelant qu'ils arrivent en Bretagne.

Pour éviter toute confusion ou même polémique avec la région administrative de Rennes qui exclut le 44 et qui fut désignée abusivement "Bretagne" par les bureaucrates parisiens qui, en 1957 ont découpé la France en régions économiques puis administratives, le panneau mentionne "Bretagne historique".

Cette action continue une longue série de démarches et de gestes symboliques entrepris par le Conseil Général de la Loire-Atlantique sous la houlette de son leader Patrick Mareschal – qui fut aussi le premier président du CUAB (aujourd'hui l'association Bretagne Réunie). Le Conseil général suit une politique de réappropriation de l'identité bretonne. Il ne fait par là que la volonté des habitants qui ont régulièrement montré, dans des sondages, leur attachement à l'identité bretonne et leur désir d'une réunification administrative des 5 départements historiques issus du Duché de Bretagne.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2618 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.