Gaël Roblin s'en prend à la famille du fondateur de l'ABP

-- Politique --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 30/10/17 16:31 -- mis à jour le 07/05/18 22:22
43460_1.jpg
Gael Roblin : NPA, drapeaux rouges et drapeaux noirs (Photo France3)

Suite à notre article dénonçant l'extrémiste violent, au langage ordurier et adepte du "cassage de gueule" de ceux qui ne pensent pas comme lui au nom d'une soi-disant "lutte de classes" qu'il applique jusqu'au sein du mouvement breton, Gaël Roblin, ne trouvant rien à redire de sérieux sur le rédacteur en chef et fondateur de l'ABP à part quelques couacs dans le recrutement des rédacteurs, s'en est pris à sa famille.

Il s'en prend en particulier à mon frère Jean-Paul Argouarc'h, un prêtre catholique traditionaliste, qui, il y a deux ans, en pleine guerre avec DAESH, s'est rendu en Irak en habit au péril de sa vie pour ramener en France dans son institution deux familles catholiques irakiennes persécutées. Il s'en prend aussi à mon père, aujourd'hui décédé, le colonel Paul Argouarc'h, grand blessé de guerre et officier de la légion d'honneur, une distinction obtenue à une époque où elle signifiait encore quelque chose.

On pourra dire ce qu'on veut sur les engagements politiques de ma famille lors de contextes politiques bien différents de ceux d'aujourd'hui, mais personne ne pourra jamais leur reprocher d'avoir manqué de courage. Un courage qui m'émeut et qui m'inspire encore aujourd'hui: (voir notre article) ou (voir notre article) ou mon grand-oncle Henri Argouac'h (voir le site) . En fait je regarde mes ancêtres bretons comme des modèles de courage, de persévérance et de dévouement Bretoned tud kalonek en breton.

La question qu'on peut se poser face à ces méthodes de diffamation dignes des États policiers est la suivante : en quoi un Breton est-il responsable des choix politiques des membres de sa famille ? En quoi mon séjour en Algérie de 10 à 12 ans fait de moi un "colonialiste" et un membre du "complexe militaro-industriel" ? De plus l'article a une photo copyrightée volée à la photographe Sophie de Roumanie et à notre site web. C'est vrai, j'avais oublié "la propriété y compris la propriété intellectuelle c'est le vol".

De plus, le soi-disant militant de la cause bretonne qui est en fait un nostalgique du grand soir et qui se croit encore en 1917, s'en prend à la centaine d'herminés, ces Bretonnes et Bretons qui ont oeuvré pour la Bretagne, dont des artistes prestigieux comme Alan Stivell, ou des auteurs remarquables comme Michel Phlipponneau ou Jean Ollivro, en qualifiant leur prestigieux collier de l'hermine de "breloque".

De plus, notre Roblin des bois breton est allé divulguer ses attaques sur un site corse anonyme, sans propriétaire, sans email de contact comme il l'avait fait il y a 8 ans sur le site anti-capitaliste et anti tout, aussi anonyme, indymedia, avec un article attaquant la ligne éditoriale de l'ABP et accusant son fondateur de sympathies fascistes. Nous avons formulé une plainte réglementaire à ICANN au sujet du site corse anonyme (l'ICANN est l'entreprise américaine qui gère les domaines internet et s'assure de la transparence et du respect des règles internet établies).

Depuis sa création en 2003, ABP a subi de violentes attaques de la part de l'extrême gauche et de l'extrême droite bretonnes et même de l'UDB puisque seulement trois mois après nos débuts, le journal de l'UDB, Le Peuple Breton nous attaquait sur une page entière pour avoir publié dans une liste de présentation de candidats aux régionales de 2004, la candidature FN juste en-dessous, ou au-dessus, du candidat UDB ! Nous avons aussi été attaqués en justice deux fois pour diffamations et dans les deux cas nous avons gagné.

A l'autre extrême, le dissident breton, réfugié au Japon, Boris Le Lay, propriétaire et rédacteur en chef du webmédia Breizatao, a publié une douzaine d'articles attaquant ABP et son rédacteur en chef mais aussi Fanny Chauffin. Le fondateur de l'ABP y est traité de tous les noms mais porter plainte pour diffamation ne sert à rien, vu que Boris Le Lay ne se présente jamais devant les tribunaux. Boris Le Lay a aussi fait un montage, digne de la Pravda, collant sur la même photo côte à côte, le rédacteur en chef de l'ABP avec son collier de l'Hermine et un Jihadiste armé d'un couteau. Une accusation grave envers l'ABP de soutenir les islamistes. D'un côté on nous accuse d'être des soutiens islamistes et de l'autre on nous accuse d'être racistes. Faudrait savoir. Et si simplement on était devenus trop gênants à force de dire ce qu'on pense via nos chroniques répercutées sur les réseaux sociaux ?

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2719 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Emilie Le Berre
Lundi 30 octobre 2017

Il me semble que rendre responsable un individu des actes des membres sa famille ou des membres son clan relève du tribalisme. Employer ces méthodes alors que la gôche est sensée libérer l'individu de toute sujétion voila qui est bien croustillant. Le libérer de toute sujétion pour mieux le livrer, une fois atomisé, à une société de consommation sensée elle aussi être combattue par la gôche.

Christian Rogel
Lundi 30 octobre 2017

C'est à Proudhon, un fédéraliste, que l'on doit la formule : "La propriété, c'est le vol". Un "colon" en culottes courtes qui a passé 2 années à "coloniser" l'Algérie, c'est une perle qui restera au cou de celui qui l'a trouvée comme une magnifique breloque.

Job LE GAC
Lundi 30 octobre 2017

"On peut tout dire, à condition de respecter celui de qui on parle" . .! (Institut de Locarn) . .

Je suis tout à fait d'accord avec cette maxime . .!! Mais certains devraient l'apprendre et leur jeunesse ne justifie en rien leurs insultes !!

Lucien Le Mahre
Mardi 31 octobre 2017

Il se trouve heureusement que "les attaques déloyales sont au final plus invalidantes pour leurs auteurs que pour leurs victimes".

Yann Menez Are
Mardi 31 octobre 2017

Évidemment que l'on ne peut pas cautionner les attaques personnelles et encore moins les attaques de membres de la famille

Argouac'h. L'abp a beaucoup de choses intéressantes dans le contenu et de nombreux articles qui suscitent le débat,mais l'Abp a Cependant Parfois tendance à mettre tous ses détracteurs dans le même sac, et à mon avis c'est une erreur. Votre obstination a placé systématiquement l'UDB a l'extrême gauche en est une, et révèle d'une réelle méconnaissance de cette organisation.

Il faut pouvoir débattre sereinement et accepter également des critiques, l'Abp fait également des erreurs d'appréciation et n'a pas non plus le monopole de la vérité.

Il faut savoir accepter le débat, c'est la base de la démocratie.

L'abp a de bons collaborateurs et à su trouver une place intéressante, il faut encore gagner en qualité et sérieux.

Bon courage à vous !

Jacques
Vendredi 3 novembre 2017

@ Yann Menez Are

L'UDB est anticapitaliste et considère la sociale démocratie européenne comme non acceptable.

L'UDB refuse le débat avec les autres composantes politiques bretonnes (voir vidéo de C.Guyonvarc'h avec son ami Corse)

L'UDB a même refusé de serrer la main à des militants bretons non identifiés "compatibles"....

L'UDB de la voix même de ses adhérents (qui le regrette souvent) assume sa culture Maoïste et Stalinienne (les plus grands démocrates du 20ème siècle au palmarès des plus grands criminels de l'humanité... Les Bretons n'ont pas connaissance d'un parti politique breton de culture Mussolinienne ou Hitlerienne).

Oui, l'UDB est un parti d’extrême gauche....

Malheureusement rempli de militants romantiques qui vivent "la Bretagne comme si"....

Tant qu'il n'y aura pas de parti "Social-démocrate breton" (équivalent du SNP), la gauche bretonne ne sera que d'extrême gauche...!

C'est au contraire aux militants bretons de gauche d'ouvrir les yeux et de s'ouvrir aux autres Bretons pour enfin vivre au 21ème siècle...

Si les militants bretons de gauche ne font pas le travail d'eux-même, ce ne sont pas les autres bretons qui le feront pour eux...

David Autret
Samedi 4 novembre 2017

De l'eau a coulé sous les ponts depuis l'entrevue de Gael Roblin par l'ABP en 2008.

Le tort de Roblin dans son article fut de porter des jugements de valeurs sur des membres de la famille de Philppe Argouach. C'est domage, parce que "l'attaque" aurait pu avoir eu lieu uniquement sur le camp des arguments concernant le contenu du site. Il y en avait d'ailleurs quelques uns auxquels Philippe Argouach aurait peut être pu répondre. Détruire Gael Roblin avec des arguments aurait été plus intéressant pour les lecteurs. Malheureusement, la réponse s'est faite au même niveau, celui de l'attaque assez personnelle. Bref... que gagne le lecteur à lire l'un ou l'autre en bout de ligne?

Pour ma part, je dois reconnaître que l'ABP mérite des critiques, ou tout au moins des commentaires firmes.

Philippe Argouach occupe à mon avis beaucoup trop de place par rapport à la mission initiale du site (je contribue depuis le début). Ou on est reporter, ou on est aux comandes. Mais on peut pas être les deux, puisque ce sont des fonctions distinctes qui devraient pouvoir "se chécker" mutuellement. Ça ne veut pas dire que PA ne devrait plus écrire du tout, mais l'ABP ressemble de plus en plus à un super blog.

Pour ce qui est des positions idéologiques, c'est plus délicat à définir. En guise d'exemple, la chronique de ce jour qui "souhaite" la peine de mort pour quelques "djihadistes" bretons me refroidit. A t-on, sur ce site, déjà réclamé la peine de mort pour les actes commis par les États "occidentaux" (des Bretons participent, n'est-ce pas?) dans ces mêmes régions? Ou on dénonce les crimes contre l'humanité de tout le monde, ou on traite d'autres sujets. En tant que lecteur à l'ère de l'Internet, j'ai appris à me méfier sérieusement des discours anti djihadistes, thème d'ailleurs très volatile et extrêmement difficile à vérifier, mais dont tout le monde parle avec l'autorité d'une Myriam Benraad. Est-il nécessaire de rappeler qu'on ce sert souvent d'"eux" pour atteindre une partie de la population qui est visée par le racisme structurel dans plusieurs pays "d'occident".

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.