Gaël Briand tête de liste EELV-UDB dans le Morbihan pour les régionales

-- Politique --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 27/01/21 10:42 -- mis à jour le 27/01/21 11:11
51591_1.jpg
Gael Briand

On découvre aujourd’hui les quatre têtes de listes départementales pour la liste EELV-UDB qui regroupe les formations et partis Europe Ecologie les Verts, l’Union Démocratique Bretonne, Ensemble sur nos territoires, Bretagne Écologie et Nouvelle Donne.

L’agricultrice bio Claire Desmares-Poirrier (EELV), 37 ans, était déjà connue comme la tête de liste régionale et pour le 35. Ronan Pichon (EELV), un informaticien de 50 ans, conseiller municipal à Brest, est tête de liste dans le 29. Valérie Tabart (Ensemble sur nos territoires) est tête de liste pour le 22. Gael Briand (UDB), 36 ans, Conseiller municipal de Lorient et rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton,sera tête de liste pour le 56.

Gael Briand est l’auteur de Bretagne-France, une relation coloniale et aussi coordinateur du livre Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles. En tant que rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton il a donné de plus en plus de place aux questions environnementales et a conservé une orientation udébiste très à gauche.

Gael Briand a confirmé à ABP que les accords passés avec EELV comprennent des engagements écrits en faveur de la réunification, de la langue bretonne et de plus de décentralisation. Ces accords ne sont pas accessibles à la presse pour le moment.

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

jakez Lheritier de St Nazer
Mercredi 27 janvier 2021

Bonne chance Gael sois Pugnace ,Tenace

Je voudrais savoir si cette accord sur B4 est conditionné par la réunification des structures EELV de Loire Atlantique.

Nota depuis des décennies ils se disent pro réunification pour avoir les voix bretonnes mais ne se positionnent pas réellement courageusement ex:sur Nantes mais surtout sur St Nazer.

AFB-EKB
Mercredi 27 janvier 2021

Le Cueff , challenger sérieux de EELV , vient de déclarer sa candidature à Rosko.

Veut représenter société civile BRETONNE.Prêsente un nouveau projet pour ensemble Bzh. Liste finalisée en Avril.

Tiern e peb Amzer

Yann bihan
Mercredi 27 janvier 2021

Après avoir été les supplétifs indigènes du PS pendant des décennies l’udb devient un idiot utile des verts..que ne ferait on pas pour avoir un siège à l’hôtel de courcy...

penn kaled
Jeudi 28 janvier 2021

Yann Bihan votre analyse se tient ,seulement quel pourcentage pourrait faire une liste bretonne même unifiée ?? Au vu des dernières consultations , les scores sont marginaux ,malgré toute l'énergie presque

héroïque mise en oeuvre , impossible d'avoir des élus .Alors quelque part le fait que des militants de mouvement bretons , se présentent sur des listes bien placées permet d'avoir des élus ,bien entendu ,on peut les accuser d'aller à la bonne soupe ,mais quelque part ils peuvent permettre de sauver ce qui peut encore l'être .EELV qui fait de l'écologie une idéologie n'est pas ma tasse thé ,mais cependant des personnes du mouvement breton peuvent aussi se porter candidat sur d'autres listes bien placées et faire peser leur programme vers la défense des intérêts bretons ,à l'exemple de Breizh Europa avec le centre droit lors des dernière consultations .Il y a aujourd'hui en Bretagne des acteurs économiques qui ont une soif d'émancipation brexit aidant ,leurs yeux se tournent vers Londres à l'exemple de la BAI ,également la banque arkéa , ces acteurs économiques sont sont dans le concret ,tandis que le mouvement breton reste trop souvent dans l'abstrait ,hormis le microcosme de l'institut de Locarn qui a dans son ADN malheureusement un ultra libéralisme aujourd'hui largement remis en cause ,à la limite certains de leurs discours peuvent devenir chasse client vis à vis des classes populaires, les années Thatcher Reagan sont derrière nous ....

Léon-Paul Creton
Jeudi 28 janvier 2021

Les Puces changent de chiens. Continuellement ! Tant qu’il y des chiens à squatter et utiliser, les mêmes à tour de rôle dans le même chenil, mais, en l’occurrence, qu’il soit de gauche, voire celle qui est un peu extrême !

Depuis près de soixante années ! Tout au long de ces décennies passées, les décideurs de l’UDB ont déjà été les « associés » momentanés des écologistes, des communistes, des socialistes, des régionalistes hexagonaux, etc !

…et évidemment ceux qui ont moins de 30-35 ans à l’udb, régulièrement, se pensent (peut-être ?) plus malin et veulent remettre au goût du jour « nouveau », le marteau à bomber le verre, et la clef à tourner le vent, ces objets hypothétiques que des jeunes marins novices ou apprentis étaient envoyés chercher dans des endroits improbables.

Question à l’udb: Tous vos élus, de ces cinquante années passées dans les différents conseils et assemblées ont-ils « pu » apporter à la BRETAGNE et aux BRETONS changements positifs, conséquents et progressistes.

Ma réponse est : Non ! Si oui lesquels ?

Ont-ils pu influencer et leurs amis socialistes et communistes qui généralement tenaient les rênes de ces communes, villes, région?

Ma réponse est : Non ! Si oui dans quelles circonstances ?

Quant à l État que peut P.Mollac ? Seul ? Quand est ce qu un groupe breton pourra compter et peser à l’Assemblée Nationale parisienne ? Jamais en l’état des choses ! Qu’y a-t-il donc à faire là-bas, encerclé ?

Durant toutes ces années j’ai constaté une chose, qui s’est répétée cycliquement concernant les syndicats, les différents partis et autres organisations, c’est que ceux qui ont été (se sont) placés par élections , ou en profitant d'évènements et circonstances particulières, à des postes intéressants et rémunérateurs, sont rapidement devenus quasiment muets, de plus en plus invisibles et ont déserté les chaires, les tribunes, les plateaux tv, les champs de leurs actions, etc.

Qu’ont-ils réalisé ? Qu’ils soient encore là ou pas : C.Guyonvarc’h, Mona Bras, J.Bové, D.Voynet, Duflot, Le Gac de GAD, Martin de Floranges, Hourmant l’oubliée,… Et ceux qui parlaient et gesticulaient au nom des Gilets Jaunes ? Où sont-ils maintenant pour quelques-uns d’entre eux ?

Cette liste chaque les lecteurs et électeurs un peu critiques et observateurs peuvent l’allonger, elle n’est pas exhaustive…

Ceux de l’udb en continuant consciemment ce petit jeu, il n’est pas possible encore aujourd’hui d’avoir un électeur qui pense que cela serve encore, et seulement, la BRETAGNE ! Et que jouer ainsi serait l’avenir de la BRETAGNE et des BRETONS. Á moins de n’avoir que dix-huit/vingt ans et croire encore au Père Noël. Ou être un romantique attardé soupirant après un CHE quelconque!

Revoyez de fond en comble votre logiciel, ou bien quittez la scène, ce qui serait peut-être le mieux à faire!

sparfell
Jeudi 28 janvier 2021

Bonjour,

Depuis des dizaines d'années, l'UDB a adopté un logiciel de fonctionnement politique que je me permettrais d'appeler le girouettisme : attitude qui consiste à s'allier avec quelques valets en région de partis politiques parisiens, dans l'espoir -officiel - de faire quelques chose pour la Bretagne et les Bretons et - officieux - d'aller laper la soupe. A l'image des pitoyables conseillers municipaux nantais, estampillés UDB, et qui ne sont que les supplétifs d'une maire, Johanna Rolland, bien contente de trouver quelques idiots utiles pour colorer sa politique d'une tout petit vernis breton. En s'alliant avec les obtus d'EELV, gonflés de suffisance depuis les dernières municipales, le représentant de l'UDB, que j'ai connu à une époque plus clairvoyant, ne fait que confirmer ce que j'ai toujours pensé depuis longtemps. L'UDB ne sert pas les intérêts de la Bretagne, mais uniquement les siens.

Anne Merrien
Jeudi 28 janvier 2021

Est-il vrai que si on a un drapeau breton sur les plaques d'immatriculation, pour 4 des 5 départements, c'est grâce à l'UDB ? (au lieu du logo de la région B4)

Yann Menez Are
Jeudi 28 janvier 2021

vas y Gaël ! Stourm beteg an trec’h!

Au moins tu as le courage de te présenter et de défendre tes idées !

jakez Lheritier de St Nazer
Vendredi 29 janvier 2021

La stratégie de l'UDB en en 1977 était de ne faire qu'un seul mandat municipal avec les partis de gauche français:

Pourquoi ?

Pour être liés à eux ,car Michel Debré voulait interdire ce parti autonome, comme il a interdit Rouge...

Pour que nous apprenions la vie municipale.

A l'époque nous avons été 76 élus je crois. Moi sur St.Nazer et aujourd'hui :Combien?

La stratégie définie à un congrès de Mur de Bretagne était ensuite de partir toujours seuls aux élections comme l'on fait les Gallois,les Ecossais,etc..

Cela aurait pris peut être plus de temps au départ, mais lorsque l'on voit les résultats d'autres formations ailleurs ,je suis certain que l'on serait en Bretagne en meilleure situation en Bretagne.

Je n'ai pas la mémoire courte.

Burban xavier
Mardi 2 février 2021

Il ne faut pas insulter l'avenir c'est à dire juger à l'aune des résultats au présent et ceux de l'avenir ....

Pour ma part , les choses sont claires , il faut 3 résultats concrets si cette liste parvient en tête à la fin du mandat régional :

a) un statut régional pour la langue bretonne et le gallo avec des moyens financiers et un plan de développement chiffrés et complet répondant aux besoins de l'enseignement étendu à la Loire -Atlantique pour lui donner les moyens d'avoir une filière égale à ceux des autres départements constituants la Bretagne administrative ( B 4) . Actuellement 2, 40 euro sont accordés par l'équipe régionale gouvernée par Chesnais -Girard par habitants pour la culture bretonne , une misère . C'est ce moquer des Breton(ne)s . Ils ne sont pas crédibles sur le sujet .

b) réclamer à L'Etat "une nouvelle charte culturelle pour la Bretagne " à l'instar de celle attribuée par Giscard pour les 5 départements bretons en la renforçant .

c) Obtenir un décret de Loi du Gouvernement pour dissoudre les pays de la Loire , un second décret pour " la réunification de la Bretagne" sans passer par un référendum devenu inutile face aux seules résistances des seul(s) élu(e)s du Conseil Départemental de la Loire-Atlantique . Seule la population par le biais des 105 000 signatures a signifiée son désir de Bretagne en respectant la loi ....

Les autres départements des pays de la Loire sont co-responsables des emprunts et dettes contractées du fait de la mauvaise gestions des affaires et comptes publiques . Fillion , Auxiette anciens présidents ont engagé des dépenses inconsidérées rein que pour la promotion d'une région ubuesque .

Les Breton(ne)s n'ont pas à payer les abus et errements de responsables politiques inconséquents et mauvais gestionnaires ...

Enfin cette liste ne dois pas s'engager au second tour avec l'adversaire socialiste et ses alliés pour affirmer son indépendance politique faute de quoi elle resterait prisonnière des caciques du PS et apparentés car nous n'avons rien de commun avec ceux là ! Surtout si elle arrive derrière ces derniers (PS et alliés ) ..au premier tour . .

C'est pourquoi cette liste doit affirmer des principes clairs et non des calculs électoraux qui divisent les Breton(ne)s depuis des décennies et ainsi ils s'exposent à recevoir des critiques justifiées .

Pour ma part , j'espère une liste bretonne dès le premier tour car je suis enclin à penser que EELV est un parti national français qui n'a que faire des langues minoritaires et de la réunification de la Bretagne en général , il suffit d'échanger avec les militant(e)s verts bretons pour s'en apercevoir hélas ...Je le regrette mais il faut être réaliste à cet égard au mieux ils nous écoutent poliment . Ce n'est pas une priorité pour eux non plus ...

Burban xavier
Mardi 2 février 2021

Il ne faut pas insulter l'avenir c'est à dire juger à l'aune des résultats au présent et ceux de l'avenir ....

Pour ma part , les choses sont claires , il faut 3 résultats concrets si cette liste parvient en tête à la fin du mandat régional :

a) un statut régional pour la langue bretonne et le gallo avec des moyens financiers et un plan de développement chiffrés et complet répondant aux besoins de l'enseignement étendu à la Loire -Atlantique pour lui donner les moyens d'avoir une filière égale à ceux des autres départements constituants la Bretagne administrative ( B 4) . Actuellement 2, 40 euro sont accordés par l'équipe régionale gouvernée par Chesnais -Girard par habitants pour la culture bretonne , une misère . C'est ce moquer des Breton(ne)s . Ils ne sont pas crédibles sur le sujet .

b) réclamer à L'Etat "une nouvelle charte culturelle pour la Bretagne " à l'instar de celle attribuée par Giscard pour les 5 départements bretons en la renforçant .

c) Obtenir un décret de Loi du Gouvernement pour dissoudre les pays de la Loire , un second décret pour " la réunification de la Bretagne" sans passer par un référendum devenu inutile face aux seules résistances des seul(s) élu(e)s du Conseil Départemental de la Loire-Atlantique . Seule la population par le biais des 105 000 signatures a signifiée son désir de Bretagne en respectant la loi ....

Les autres départements des pays de la Loire sont co-responsables des emprunts et dettes contractées du fait de la mauvaise gestions des affaires et comptes publiques . Fillion , Auxiette anciens présidents ont engagé des dépenses inconsidérées rein que pour la promotion d'une région ubuesque .

Les Breton(ne)s n'ont pas à payer les abus et errements de responsables politiques inconséquents et mauvais gestionnaires ...

Enfin cette liste ne dois pas s'engager au second tour avec l'adversaire socialiste et ses alliés pour affirmer son indépendance politique faute de quoi elle resterait prisonnière des caciques du PS et apparentés car nous n'avons rien de commun avec ceux là ! Surtout si elle arrive derrière ces derniers (PS et alliés ) ..au premier tour . .

C'est pourquoi cette liste doit affirmer des principes clairs et non des calculs électoraux qui divisent les Breton(ne)s depuis des décennies et ainsi ils s'exposent à recevoir des critiques justifiées .

Pour ma part , j'espère une liste bretonne dès le premier tour car je suis enclin à penser que EELV est un parti national français qui n'a que faire des langues minoritaires et de la réunification de la Bretagne en général , il suffit d'échanger avec les militant(e)s verts bretons pour s'en apercevoir hélas ...Je le regrette mais il faut être réaliste à cet égard au mieux ils nous écoutent poliment . Ce n'est pas une priorité pour eux non plus ...

Killian Le Tréguer
Mercredi 3 février 2021

@ BURBAN Xavier : "Seule la population par le biais des 105 000 signatures a signifiée son désir de Bretagne en respectant la loi"

La pétition portait sur une consultation, même si on peut en tirer certaines orientations, vous vous avancez beaucoup trop sur le fond à mon avis. Il est paradoxal de s'appuyer sur une pétition demandant une consultation de type référendum local, puis d'indiquer que vous êtes contre un référendum !?

Pour le reste absolument aucune confiance dans l'UDB, EELV, le PS etc absolument rien a changé. Je m'étonne de certains commentaires qui finalement croient à un possible changement. Moi je note au contraire un discours de plus en plus "loyaliste" de l'UDB vis à vis des Pays de la Loire par exemple.

Si la fusion avait eu lieu en 2014, ils s'en accomoderaient fort bien. Je suis même persuadé dans ce cas de figure qu'ils qualifieraient d'extrêmistes etc tous ceux qui militeraient activement contre cette nouvelle région.

Burban xavier
Jeudi 4 février 2021

@kilian Le Tréguer .Oui , en effet la population du pays nantais qui a signé la pétition initiée par Bretagne Réunie s'est inscrite dans une démarche démocratique en respectant la loi lui permettent de le faire .

Les élu(e)s PS , LR , La Rem ... , ont cru bon de rejeter cette initiative du terrain car ils sont coutumiers de le faire en pays de la Loire et ailleurs ...

Aucune consultation n'aura donc lieu car aucune volonté des élus de la faire prétextant ceci ou cela , disons masquant clairement ses intentions de ne rien changer "on ne réforme pas ce qui est parfait" , matrice oblige, chacun sait les pays de la Loire sont la perfection d'un patch work républicain .

Quant à L'UDB , elle a toujours soutenu la réunification de la Bretagne , à moins de lui prêter d'autres intentions que je connais pas d'ailleurs . Ce serait son problème alors .

Dans le cadre administratif actuel Bretagne à 4 départements et pays de la Loire . Comment faire alors entendre sa voix si aucun parti issu de la mouvance bretonne ne se présente aux élections régionales par exemple ? Comment faire ?

Le sujet est difficile car le complexité est c'est à dire les institutions françaises sont verticales et hermétiques le plus souvent .

A titre individuelle , le tentation est forte d'ignorer les prochaines élections régionales en Bretagne à 4 car je ne me sens pas représenté par cette région telle qu'elle est géographiquement .

J'avoue être désabusé de cette mascarade politique comme nombre d'entre-nous sans doute , votez en Bretagne à 4 c'est cautionner cette situation régionale et être loyaliste comme vous le dites et oublier nos compatriotes Breton(ne)s de la Loire Atlantique .

Ce que je veux c'est la réunification de la Bretagne et rien d'autre . Un plan de sauvetage de la culture sur les 5 départements bretons , les langues étant essentielles à mes yeux : breton et gallo .

Quant à l'addition Bretagne +pays de la Loire relooké peut-être en Grand Ouest , je doute que les Breton(ne)s acceptent cette ineptie politique qui surviendrait par hypothèse .

Reuz e vo barzh ar vro !

penn kaled
Jeudi 4 février 2021

Patience cela fait un siècle que les irlandais de la république votent malgré la partition !! ,bon ce n'est comparable à la Bretagne .Oui il n'est pas impossible que certains membres de l'udb plutôt que le statu quo ,accepteraient l'idée d'une région Loire Bretagne .J'y suis totalement opposé .Cependant l'udb n'a pas le monopole de cette funeste perspective ,en effet lors du découpage insensé de 2015 d'autres personnalités de la mouvance bretonne ,plutôt de droite s'étaient aussi exprimées dans ce sens .Monsieur Burban sur le principe je suis d'accord avec vous concernant l'urgence pour la langue bretonne .Seulement sur le plan politique ,vu que le proportion de locuteurs n'est plus importante par rapport à la population totale ,je ne pense pas que ce soit un thème mobilisateur ,bien rien n'empêche de faire figurer cette revendication à un programme . Pour exemple le SNP écossais ne met pas trop en avant le gaélique dans leurs programme .Stratégiquement , c'est à mon sens le monde de la culture qui me parait la partie la plus habilité à poursuivre le combat pour la langue bretonne D'autant que la population voulant défendre le breton ne s'intéresse pas forcément à la politique ,et à contrario ,un potentiel de l'électorat peut être sensible à l'idée d'émancipation de la Bretagne pour d'autres thématiques que la langue ,donc cela permet d'élargir le champ d'action .Par contre lé réunification reste un thème mobilisateur ,mais à la limite c'est en B4 qu'il reste le plus de gens à convaincre ,surtout dans la partie nord ouest de la Bretagne .

Killian Le Tréguer
Vendredi 5 février 2021

"Patience cela fait un siècle que les irlandais de la république votent malgré la partition !! "

Je vous suis très souvent mais arrêtons de comparer l'Irlande avec la Bretagne. D'une part il n'est pas certain du tout que la majorité des habitants de la République d'Irlande soient favorables à un rattachement de l'Irlande du Nord, plusieurs sondages y compris très récents ont même montré le contraire. Et en Irlande du Nord, c'est pareil. Tous les catholiques n'y sont d'ailleurs pas favorables.

D'autre part, la division de l'Irlande est quand même née quelque part de l'indépendance. Même si on peut estimer que ce n'était pas un souhait indépendantiste bien sûr et que les britanniques ont fait une sorte de chantage.

Mais la réalité surtout c'est que les deux Irlande, sont bien 2 car les deux se reconnaissent irlandaises. Nous le dilemme c'est pas 1 Bretagne (indépendante ou autonome) ou 2 Bretagne. Il n'y a pas une collectivité bretonne à Nantes comme il existe une Irlande du Nord. L'enjeu c'est bien notre dissolution pure et simple politique.

Nous ne serions même pas ce que la Cornouailles ou le Devon sont en Angleterre. Attention à l'usage fallacieux du terme réunification. La Région des Pays-de-la-Loire, c'est l'anti-Bretagne, depuis le départ.

penn kaled
Vendredi 5 février 2021

Killian oui je partage le dernier paragraphe de votre commentaire ,d'ailleurs j'ai écris aussi que la partition irlandaise n'est pas comparable à celle de la Bretagne .D'après mes derniers renseignements les autorités anglaises auraient actées , que le processus d'unification de l'Irlande est inévitable à terme .Par contre elles ne laisserons pas partir l'Ecosse .

Burban xavier
Samedi 6 février 2021

"Il n' y a pas de civilisation sans culture " , je cite Lévy Strauss penseur et philosophe . si Israel n'avait pas repris l'hébreu cet état ne vivrait pas , pas plus que les autres fondamentaux , culte , recherche archéologiques dans le sol , chants , danses .... La langue est le ciment d'un peuple plus exactement sa langue , ses écrits (histoire , textes , poèmes , légendes ... ) . Pour une minorité la langue c'est la base de sa reconnaissance propre (en son sein) mais aussi bénéficier de l'altérité de ses voisins du fait de sa singularité , c'est pourquoi sans le breton , la Bretagne serait incomplète en plus de la partition actuelle de son territoire historique , elle demeurerait incomplète et son avenir serait incertain .

De plus , ne pas connaître sa langue ; c'est une forme d'aliénation culturelle , de ce fait l'émancipation et le phénomène d'individuation c'est à dire de réappropriation individuelle ne peut pas jouer son rôle d'unité de l' être ( incomplétude ) . En vivant sa langue , l'individu créée avec ses propres outils (son langage , sa façon de penser , ses propositions ) pour la communauté et participe au bien -être de la société sur Terre lieu de diversité . Nos esprits sont un terreau fertile qui attendent les graines (akènes) .K Jung dans l'ouvrage " L'Ame" le dit clairement .

La langue est un moyen de communication : échanges , des émotions ...de l'expression individuelle dans un monde constitué de collectifs . Elle oblige à l'effort de compréhension de la part de l'autre ( sa nature) .

Du moins c'est ainsi que je le vois ...

La situation que nous vivons en France est triste pour les minorités car peu de place est pour la liberté d'être de plusieurs cultures .

Burban xavier
Dimanche 7 février 2021

J'ajoute au texte précédent , que le but but ultime de l'être c'est d'approcher "l'archétype" , nos vies , nos destins nous y conduisent malgré les obstacles ou les évitements "La conscience de l'être " citation de Jung Karl Gustav inscrite dans l'inconscient collectif qu'il défendait ainsi le fil d'un peuple , d'une nation c'est sa langue (non figée) car tout est mouvement et impermanence , cependant la pensée et l'expression (la langue) sont vivantes car véhiculées (parlées ) . Mais aussi la géologie , la toponymie sont le reflet d'un peuple ou d'une civilisation qui a inscrit dans le relief sa pensée ex Armorique (rivages pays de la mer) , doubs (Dhu ou du = noir ) . D'ailleurs , la conscience extra-euronale est désormais cherchée en partie expliquée par des chercheurs ce qu'appelait noosphère Teilhard de Chardin qui dut se réfugier aux USA car railler et critiquer sans que ses opposants aient pu invalider ses propositions . Là-bas , ils comprirent qu'une nouvelle voie s'ouvrait pour l'expérimentation à l'instar des chercheurs européens en médecine dont on ne finance pas les projets de nos jours , les vaccins anti Covid le montrent . Carences en France par exemple ...

Tant qu'il y aura des Breton(ne)s qui feront l'effort d'apprendre et de parler cette langue la Bretagne vivra !

Faute de quoi nous deviendront ce qu'est devenue la Normandie voisine , une région française comme une autre , là on ne parle pas une langue scandinave tombée dans l'oubli .

En somme " hep brezhoneg , Breizh ebet " !

Anne OCCITANIE
Dimanche 14 février 2021

Bonsoir,

J'ai lu avec grand intérêt vos commentaires mais j'aimerais savoir ce qui, pour vous, empêche un Breton d'être Français en termes d'identité. Celle-ci ne se résume pas seulement à la Langue et à l'ethnie,il y a aussi l'Histoire, la Culture et rien ne reste figé. Certes, le centralisme historique et excessif de Paris et sa détermination à vouloir faire disparaître les autres Langues peuvent être vécus douloureusement mais c'est ainsi que la France s'est peu à peu construite, jusqu'à l'émergence de la Nation.

Pour ma part qui me sens appartenir à la Culture Occitane et Méditerranéenne , le socle gallo -romain est le fondement socio-historique de la France avec au fil des siècles des ajouts Germaniques, peut-être Berbères dans le Sud de la France et bien d'autres, chaque peuple apportant sa culture qui infuse dans la culture dominante et qui forcément la modifie. Nous sommes en perpétuel mouvement identitaire et je suis persuadée que c'est le destin de l'humanité de changer constamment d'identité. La France du Moyen-Âge n'était pas celle d'aujourd'hui et le futur risque de nous réserver quelques surprises, bonnes ou mauvaises, selon sa conception de l'identité.

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.