Fresque humaine pour l'unité administrative, Adsav, parti du peuple breton communique
Communiqué de presse de Adsav!, Strollad pobl vreizh

Publié le 1/03/10 2:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Nous sommes surpris par les allégations de monsieur Jonathan Guillaume de l'association d'extrême-gauche « 44 = BZH » concernant notre qualité démocratique ou non.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Cet individu et ses amis ont sillonné les lieux en recherchant des personnes leur déplaisant, parfois munis de matraques télescopiques et de barres de fer (témoignages de sympathisants). C'est dans ce contexte qu'une trentaine de militants d'Adsav !-P.P.B. arrivèrent et se trouvèrent nez à nez avec une escouade de petits « Gardes rouges » armés ayant l'idée d'empêcher l'accès au site à nos militants. C'est à l'aide des forces de l'ordre que ces énergumènes ont pu obtenir leur objectif « démocratique ».

Sont-ils membres des organisations organisatrices ? Nous ne savons pas, toujours est-il qu'ils ont agressé physiquement un sexagénaire qui avait eu le malheur de leur déplaire. Malgré les provocations, les militants du Parti du peuple breton, ne voulant pas troubler les festivités bretonnes (Sound système, rap etc.), ne sont pas intervenus. Ils ont déployé un calicot « Naoned e Breizh » et après avoir palabré avec les responsables de la police, c'est au bout d'une heure que l'ordre fut donné à nos militants de quitter les lieux sans violences ni provocations, laissant les forces de l'ordre contrôler ces « videurs » improvisés.

Adsav!-P.P.B. est à la disposition de la victime pour d'éventuels témoignages sur ses agresseurs. Nous déplorons l'OPA. sur la cause bretonne d'une extrême-gauche violente et certainement pas démocratique.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1897 lectures.
Vos 10 commentaires
  Herve le Moal
  le Mardi 31 août 2010 23:27
A force d'insulter tout le monde de "traitres", de "marais puant", de "collabo" (sic), etc. il ne faut pas que vous vous étonniez et vous plaigniez d'un retour de bâton...
(0) 
  ronan le gall
  le Mardi 31 août 2010 23:27
il ne me semble pas avoir déjà qualifier qui que ce soit de traitres, de marais puant etc... 2 sexagénaires, semble t'il de bretagne réunie se sont vu assénés des coups de poings par ces gens, armés de barre de fer, de matraques télescopiques, le visage recouvert et portant des gants plombés. vous cautionnez cela? libre à vous...
(0) 
  Pierre CAMARET
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Tres bien .Celoa est tres francais tout cela .L'assimilation progresse via la politique . Decidemment les francais nous ont passe leur verole
(0) 
  padrig MONTAUZIER
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Ils sont magnifiques ces démocrates... Un grand merci à eux pour leur démonstration qui a fait fuir et éclairé un grand nombre de participants ! Qu'en pensent les dirigeants de Bretagne Réunie de ce comportement irresponsable et extrêmement dangereux de cette horde d'individus armés filtrant l'entrée de cette manifestation ? Surtout ne pas venir nous expliquer qu'ils n'ont rien vu !!! Ces sinistres personnes, protégées par la police française, n'ont pas l'audace de se revendiquer d'une quelconque Bretagne Libre j'espère ? Car avec de telles méthodes il faut s'attendre au pire.... Vive la démocratie populaire affichée par ces nains "politiques" plus proches des déliquants de droit commun que du militantisme breton. Le temps de la puberté n'est peut être pas passé il est vrai ! La cause bretonne n'a vraiment pas besoin de tels individus...
(0) 
  Lom Gouriou
  le Mardi 31 août 2010 23:27
c'est justement parce que la haine parle et que des partis-pris trop tranchés de parts et d'autres gâchent les opportunités de débats sereins que la population bretonne va finir par se détourner complètement du "combat" pour la réunification. D'ailleurs la rhétorique guerrière des "stourmerien" qui voient des bons et méchants partout est pour moi une impasse. Les bretons sont déjà peu sensibles dans leur majorité aux débats sur l'identité, si les revendications de certains et les moyens qu'ils utilisent pour les exprimer sombrent dans les dégradations et violences (bus tagués, intimidations physiques...), il est évident que le résident-contribuable lambda ne prendra pas fait et cause à la lutte, et l'état français ne s'en portera pas plus mal... lui qui aime voir s'énerver les bretons et se taper les uns sur les autres ! Ca les occupe ces braves irréductibles. Pour ce qui est des sound system, on sent bien qu'une certaine jeunesse veut "rebrancher" le mouvement breton sur une culture urbaine actuelle, cela se ressent jusque diwan, la redadeg etc... ça semble légitime mais encore une fois on sombre dans l'artificialité et un petit cercle restreint s'amuse et y trouve son compte, rien de plus, nen tra ken meus aon. Ne ve' ked staotet pell, ça ne va pas loin.
(0) 
  Herve Le Moal
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Pour les insultes, il suffit d'aller lire la prose de vos militants et/ou sympathisants sur les fora du net, sur votre blog ou de discuter avec n'importe lequel pour entendre toutes sortes d'accusations concernant les initiatives politiques, culturelles et sociales en Bretagne qui peuvent émerger en dehors du cadre de votre parti (c'est-à-dire 99,99999999... %). Bref, sans compter votre projet politique qui est ignoble (il ne sert à rien d'en discuter), votre marginalisation est justifiée par votre attitude. Ensuite, je cautionne bien évidemment la lutte, fût-elle radicale et violente, contre ceux qui diffusent des idées malsaines et ceux qui prônent la liberté d'expression publique pour de telles idées.
(0) 
  ronan le gall
  le Mardi 31 août 2010 23:27
notre projet politique est ignoble? vous reconnaissez donc être contre l'indépendance de notre nation. et comme vous êtes contre l'indépendance, vous soutenez des voyous armés et violent?! bravo...
(0) 
  Pierre CAMARET
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Le pire ,c'est que par de pareillea actions , le mouvement breton perd de sa credibilite ... vis a vis des bretons et vis a vis des non bretons . Ceux qui doivent doucement s'eclater ,aujourdhui, ce sont AYRAULT et AUXIETTE . Ils se fortifient dans la loire Atlantique ,Territoire occupee. Il eut mieux fallu ne rien faire ,que d'en arriver la.Triste , navrant ,affligeant
(0) 
  Noe Erwan
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Les extrémistes de gauche ont agressé Alain Coraud, maire de la Ramaudière, militant breton pro réunification qui a fait installé le gwenn ha du sur sa mairie !
Ils ont déclarés entre autres : « Je (Alain Coraud) leur ai expliqué à nouveau que j'étais démocrate et pour la liberté d'expression pour tous . Un des individus m'a alors répondu que lui n'était pas démocrate du tout et retournant le revers de son blouson noir il me montra son pin's: une étoile rouge avec la faucille et le marteau »
Voici dont les fascistes rouges qui prétendent défendre la démocratie...
Ces extrémistes armés dangereux n'avaient rien à faire là, le "service d'ordre" composé de 44=Bzh / Breizhistance a donc agressé des démocrates bretons pro-réunification en leur disant qu'eux même n'étaient pas démocrates !!!
(0) 
  jégou jérôme
  le Mardi 31 août 2010 23:27
sur ABP nous pouvons lire que "le service d'ordre"a fait un très bon travail,??? _Cagoulés??!! _Armés??!! _frappant un "ancien"non armé non vindicatif. _Et la police intervient mollement pour éviter un lynchage. _pas un service d'ordre ,mais une milice composé aussi de mercenaires francais,embauchés pour casser des membre d'adsav,ou tout ceux qui prendraient leur défense.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.