Frédéric Flanet : un navigateur qui peint l'Armor (*) aux huiles exotiques

-- Cultures --

Communiqué de presse de Culture et Celtie
Porte-parole: Gérard Simon

Publié le 1/11/13 16:01 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dès qu'arrive la saison estivale, en vous baladant dans les ruelles de la médiévale cité guérandaise, il est fort probable que vos pas vous guident vers l'atelier d'exposition de Frédéric Flanet. Ce peintre-navigateur a parcouru les mers pour ajouter des couleurs exotiques aux paysages marins de notre« bonne vieille Bretagne ». Frédéric souligne :

« Partir en mer s'avère essentiel pour donner un nouveau souffle à mes compositions. Dès que j'en ai l'occasion, je prends des photos qui m'inspirent pour m'en servir dans mes nouvelles créations. Il y a en mer des couleurs qu'on ne retrouve nulle part ailleurs. Si partir en mer peut paraître une perte de temps aux yeux de certains, c'est pour moi, un véritable investissement ».

Au bout de ses couteaux à peinture, Frédéric Flanet huile ses toiles d'une patte qui lui est propre. Dans ses débuts, l'artiste a puisé son inspiration à travers les œuvres de maîtres comme Doutreleau, Spahn ou encore Tozzi. Au fur et à mesure, cet autodidacte a singularisé son style au point d'en devenir incomparable.

« Certaines personnes me disent reconnaître mon style au premier regard. Ils me disent apprécier mes œuvres par leurs effets lumineux et apaisants. Nombre de personnes n'ont pas le loisir de voyager. En combinant peinture et voyage, j'essaye de véhiculer cette image de rêve ».

Une toile de fond aux couleurs vives et nuancées, la mer comme le ciel se confondent dans un grand espace au point d'en devenir leur propre miroir. Dans les tonalités les plus usitées nous retrouvons le bleu, le gris, le rouge et le vert. Apparaissent ensuite de manière épurée, les éléments de mer : les bateaux aux couleurs luminescentes, des îlots exotiques où viennent mouiller des voiliers en escale, de magnifiques plages de sable blanc… De petits paradis dans lesquels nos regards émerveillés plongent inexorablement dans un havre de paix.

Mais si Frédéric Flanet est aujourd'hui un peintre reconnu, le déclic se fit par le plus grand des hasards. Frédéric raconte : « Tout a débuté lors d'une exposition d'un ami. J'ai produit une première toile sans savoir si elle aurait un quelconque succès. Elle a éveillé un vif intérêt aux yeux de connaisseurs. Pour moi, ce fut une révélation qui, par la suite, m'a encouragé à en faire mon propre métier ».

Dans un premier temps, Frédéric exposa dans les rues, les marchés et les ports. Est venu ensuite le temps des galeries et des expositions à travers le monde (Paris, Berlin, Bruxelles, New-York, La Nouvelle-Orléans ainsi que plusieurs villes d'Angleterre). Puis un jour, la société allemande « International graphics » le contacte pour lui faire une proposition en or. Spécialisée dans la production de cartes postales et de reproductions (affiches, reprographies), elle fit appel aux talents du peintre afin de diffuser son oeuvre à travers le monde. Aujourd'hui, la célébrité de Frédéric Flanet dépasse largement les frontières de la Bretagne.

Il souligne : « La plus grande des reconnaissances fut qu'ils soient venus vers moi. Cela a fortement contribué à me faire mondialement connaître ».

Si étant enfant, Frédéric Flanet n'avait à l'idée que d'être marin, la peinture s'imposa comme un phare sur la route de l'artiste. La mer, la voile, la navigation sont ses principales sources d'inspirations. D'ailleurs il souligne : « Une peinture est le reflet de son âme ». Et si son âme de marin voyage librement à travers les océans, il rajoute avec passion : « Dans ce monde qui est devenu si impersonnel et sans excentricité, il est important d'apprendre à rêver ».

Si vous souhaitez vous procurer une de ces toiles, vous pouvez retrouver différents formats en fonction de votre budget. L'éventail des prix est suffisamment large, pour contenter chaque envie, chaque désir.

Vous pouvez aussi, dans ce cadre d'accessibilité pour tous, acquérir affiches, reprographies et des cartes postales.

Texte et photos : Xavier DANIEL

LA SUITE DES PHOTOS SUR Culture et celtie le MAGazine...

(voir le site)

(*) Armor : du breton «la mer», par extension, la partie côtière de la Bretagne.

Contact : à partir de septembre 2013 :

« Galerie 4 »

rue de la Juiverie

44350 Guérande.

mailbox imprimer
logo
« Culture et Celtie… le magazine » C'est le magazine en ligne des événements celtiques et artistiques en Presqu'île guérandaise et, d'ailleurs... Des 5 départements bretons... à la Celtie !

Vos commentaires :

L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.