Françoise Morvan ou la haine de tout ce qui est breton

-- Cultures --

Chronique de Université Populaire de Philosophie Bretonne (UPPB)
Porte-parole: Simon Alain

Publié le 15/11/13 19:42 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans l'édition du journal "Le Monde" datée du 13 novembre 2013, Françoise Morvan attaque, comme elle sait si bien le faire, le mouvement populaire breton de ces dernières semaines. Croyant le désamorcer, ou l'éteindre, elle l'anime.

La dernière phrase de son article est la suivante : « la guerre ne fait que commencer ». Photo à l'appui : un jeune Breton, sac sur le dos, drapeau dans la main, défiant sagement un portique écotaxe gardé par une horde de CRS. Comme d'autres défiaient des chars, il y a une vingtaine d'années, place Tian An Men.

(voir le site)

Qui déclenche « la guerre » madame Morvan ? Vos mots. Et votre étroitesse d'esprit. Le Dalaï-Lama rappelle que la réflexion est « une gymnastique de l'esprit » : il faut s'échauffer avant d'exercer, sinon on risque le claquage. A trop insister sur l'idée de « résistance » en Bretagne, Paris ne fait que nourrir son discours de toujours : belliqueux à souhait et empli de ressentiment.

Pour exemple, la radio "Europe 1" appelait encore la semaine dernière le maire de Carhaix à « désarmer ». Pour ne pas dire qu'elle lui sommait de le faire, et d'obtempérer. Pour ne pas dire non plus qu'elle lui « aboyait » cet « ordre ».

Mais où sont « les armes » ? Où est « la guerre » ? Où est « la haine » ? Nous ne sommes pas armés. Le monde entier l'a vu à Quimper le 2 novembre. Nous savons parler. Le problème est que nous ne sommes pas entendus.

Le problème, en l'occurrence, n'est pas que « les Bretons de Paris » n'aient pas une oreille pour le pays, mais qu'ils parlent trop, et mal.

Le ministre de la Défense nous rappelle par exemple que le terme « ultimatum » n'est pas « républicain », la ministre de la Réforme de l'Etat « que tout dialogue est désormais ruiné » et le premier ministre, qui affirme si bien « nous connaître », qu'il saura nous « punir ». Quand au conseiller spécial du président de la République, et maire de Quimper, il a la sagesse du silence.

A faire passer les Bretons pour des fous dangereux, le point de vue français sur les événements récents alimente un jeu, en effet, dangereux. Le soi-disant « rapport de force » révèle en réalité les Français (de Paris) dans toute leur splendeur : crispés, autistes et intransigeants, manifestant ainsi un manque total de réflexion, et donc de souplesse d'esprit. Exactement comme leur philosophe national : René Descartes, imbuvable à force d'avoir été empoisonné. Dans le texte comme dans le sang.

Il est fini le temps du « rationalisme parisiano-parisien ». On porte aujourd'hui des bonnets rouges en Alsace, à Nice et à Dunkerque. Les Français en ont assez d'être « des Français », parce que l'on est incapable de leur expliquer « en haut » en quoi cela consiste désormais. Alors les Bretons perdent patience : si « être Français » ne sert plus à rien et ne signifie plus rien, autant être soi-même. En toute sérénité.

Le discours de Françoise Morvan, appelant littéralement à « la guerre », est donc dangereux et, en vérité, affligeant. Elle construit son objet, comme elle sait bien le faire, pour ensuite nous l'imposer. Que la Bretagne lui reste "en travers de la gorge" est son problème. Il ne nous concerne en rien.

Elevons plutôt le débat et reconnaissons avec les intellectuels bretons Romain Pasquier et Yvon Ollivier que la France a intérêt, plus que jamais, à écouter la Bretagne.

Malheureusement, le problème est que la France est sourde, autiste et repliée sur elle-même. Elle demeure ce projet confisqué par Paris et dont le symbole suprême, totem ou tabou, le crâne de René Descartes (qui n'est pas le sien), est depuis le 19ème siècle « propriété de la nation », et donc « de l'Etat ». A-t-on vu ailleurs pareille absurdité ? Ils n'ont plus que l'autoritarisme pour pédagogie. Encore une fois madame Morvan, ce n'est pas « la guerre » qu'il faut faire, ou refaire, mais la philosophie.

Simon Alain

Cet article a fait l'objet de 8496 lectures.
mailbox imprimer
Simon Alain est l'auteur de huit ouvrages publiés aux Editions Yoran Embanner. Il a créé dans le cadre de "Breizh-ImPacte" en 2012 une « Université Populaire de Philosophie Bretonne ».
Vos 41 commentaires
Emilie Le Berre
Vendredi 15 novembre 2013

Les textes de Françoise Morvan ne sont que de la broderie de vieille fille stérile, elle ne trompe plus personne, ne jouent plus de rôle.
Françoise Morvan se couche tous les soirs avec le contentement d'avoir tout le jour, agi, pensé, respiré contre les hommes.
Le journal le monde est un chien de garde de l'oligarchie, il suffit de pacourrir le pédigré de ces actionnaires pour le comprendre. Ces gens ont une peine infinie à penser qu'il puisse exister d'autres mondes hors de leur ghetto de bobos. Ils sont là pour détruire toute pensée humaine.

papa d'un enfant autiste
Vendredi 15 novembre 2013

autiste , autiste
cessez sans arrêt d'utiliser ce mot et respectez nos enfants handicapés et nous même parents d'enfant autiste.
Mon combat est celui de Don quichote contre les moulins mais mon coeur se déchire à chaque fois que je lis ou j'entend "ils sont autistes" enparlant de politiciens.
recemment Troadec a utilisé ce mot comme des dizaines de journalistes quasi quotidiennement.
dis t on encore de nos jours dans la presse "ils sont Mongoliens"?
merci de m'avoir lu

SPERED DIEUB
Vendredi 15 novembre 2013

Je pense que sans l'agresser il faudrait lui démontrer que son obstination systématique contre la matière bretonne va de se retourner contre elle ,l'actualité française actuelle le permet car ce qu'à subit madame Taubira vient aussi de loin je veux dire de la mission civilisatrice de la France teinté d'un racisme à la Jules Ferry ,ces' aussi ces fondamentaux historiques sont aussi une des causes de la montée du front national car ceux qui stigmatisent en permanence la cause bretonne refusent par orgueil de regarder un passé français pas toujours glorieux Maintenant on peut se poser aussi la question comment en est t-on arrivé là ??? on dit aussi qu'il n'y a rien de pire qu'une femme en colère !!!
Ce triste exemple montre en tout cas que la destinée d'une personne humaine ne tient parfois pas à grand chose car cette personne aurait pu être après tout une militante culturelle bretonne ordinaire

Gwenn Pelliet
Samedi 16 novembre 2013

Oui, certains ont la "haine" des Bretons. J'ai pu en souffrir, à différentes époques de ma vie,lorsque je recevais des remarques, que l'an-dro, est "une danse de singes" - également, j'ai porté la coiffe de Kemper, et en réunion de service, dans une administration, on me le faisant remarquer, en m'humiliant.
Egalement, pour la manifestation Deomp Dei de Kemper en mars 2012, il était question qu'on mette des Gwenn-ha-Du dans les locaux d'associations quimpéroises, qu'est-ce que j'ai entendu ..."Moi Breton, ah non, je suis né à Reims..." !!! alors qu'est ce qu'on fait en Bretagne d'occuper un poste à responsabilité, alors déménager et retourner à Reims plutôt que de prendre la place d'un Breton...
Quant à certains finistériens qui ne prennent pas la peine d'écouter FranceBleuBreizhIzel, parce que soit disant "il y a trop de breton à la radio, et trop de musique bretonne..." Non, ils préfèrent Nrj et Chérie Fm...
Toute une éducation à refaire...

PIERRE CAMARET
Samedi 16 novembre 2013

La guerre ne fait que commencer ????......... donc c'est elle qui declare "LA GUERRE".A mon avis les Bretons ne veulent qu'úne evolution , sociale , economique , politique qu'ils entendent negocier a l 'interieur des nouveaux grands ensembles , qui emergent .
Je conseillerai donc a Mme Francoise MORVAN ( D'ou vient elle , celle la ??? ) d'aller se faire soigner .

PIERRE CAMARET
Samedi 16 novembre 2013

Mais d'ou vient cette Francoise MORVAN ????? biensur j'en ai deja entendu parle ..... mais elle n'a pas une notoriete Internationale , et je ne connais rien de son histoire .
Est elle Bretonne ???

marc Patay
Samedi 16 novembre 2013

En réalité le Monde ne fait pas beaucoup d'analyses; concernant l'affaire des actions d'Eads, il était évident que cela ferait pschitt car un patron a la libre disposition de ses actions, les médias étaient uniquement dans l'émotion. Ensuite sur l'affaire Villepin (Clearstream), qu'il ait pu monter une cabale contre Sarko ne tenait pas la route, il a juste voulu profiter de ses déboires, encore pschitt ! quand à cet article de notre Mme de Sévigné contemporaine (comptant pour rien), j'ai pensé en avertir Abp et finalement, je me suis dit qu'elle ne valait pas la peine, ni de la lire, ni de signaler le fait. Il était d’ailleurs prévisible que le Monde ou l'Obs, ou Libé, publieraient un papier comme "je le disais dans Richesses bretonnes". Effectivement, il faut qu'elle se soigne d'urgence. Pierre Péan avait bien pointé les tares du Monde; il faudrait une mise à jour !

Olivier Carre
Samedi 16 novembre 2013

Bon cet après midi, dans ce même journal, nous avons eu le droit à Marc Herbert (FO 29), fils de l'inénarrable Alexandre Herbert, qui a largement hérité des idées de Papa.
Cet Alexandre Herbert qui glorifiait Le Pen dans les pages de National Hebdo sans avoir été inquiété par FO.
"Le monde" va nous sortir tous les nationalistes français qui sont hébergés en Bretagne grâce à nos impôts ...
Allez Nougayrède, ... Il en manque encore une, enseignante à Rennes II et qui inspire directement le FN (je vous laisse le soin de la trouver)

Paul Chérel
Samedi 16 novembre 2013

Arrêtera-t-on un jour de faire de la pub indirectement pour cette Françoise Morvan et arrêter en même temps de lire et faire référence à ce canard appelé "Le Monde" ? Paul Chérel

Mikael JORD
Samedi 16 novembre 2013

Pour expliquer la prose aguerrie et inflexible de FM une seule lecture s'impose PORTRAIT DU COLONISE de Albert Memmi,A lire ou a relire.Quoiqu'il en soit,ne gaspillons pas nos énergies à contredire cet agent provocateur.

morice
Samedi 16 novembre 2013

Mme Morvan est à la tête d'une micro-association anti-bretonne (le GRIB ou Groupement Information Bretagne). Les élucubrations de cette association ont été largement relayées par le site Obervatoire du Communitarisme d'un certain Julien Landfried.
Julien Landfried fait de la politique. Il a été candidat chevènementiste dans les Hauts-de-Seine aux législatives 2012. Et il fréquente parfois n'importe qui, ce monsieur, même s'il dit que c'est contre son gré (tapez « Landfried » et « Ayoub » dans Google et vous saurez de quoi je parle...).
Donc les élucubrations de Mme Morvan, on s'en contrefiche. Qu'elle commence par surveiller ses fréquentations avant de reprocher aux autres celles très hypothétiques de leurs arrière-grands-parents. Mme Morvan, elle, on a la preuve qu'elle fréquente n'importe qui.

Ed Du
Samedi 16 novembre 2013

Je ne sais pas qui est cette F.Morvan. Un beau nom certes mais traître comme beaucoup d'autres qui ont éjalonné notre histoire.
Les Bonnets Rouges et notre revendication d'une autonomie bretonne sont ici en Suisse parfaitement bien compris.
Au "Papa" d'un enfant autiste, je vous comprends et vous demande mille pardons pour votre enfant, mais les politiques français sont atteints de cette même maladie.

Mikaelkel
Samedi 16 novembre 2013

A Olivier Carre : Marc Hébert FO29 n'est pas parent du Marc Hébert FO44. Ce ne sont que des homonymes nom + prénom, curieux hasard certes. C'est le Marc Hébert de FO44 qui est le fils d'Alexandre Hébert,(lui même FO44 avant son fils et anarcho-syndicaliste mort il n'y a pas si longtemps)
Quant à la mère Morvan, hébergée récemment dans pas mal de journaux parisiens (télérama, Le Monde,..), je pense que c'est une border-line psychiatrisable à court terme. Mais son venin est complaisament amplifié par des courants de pensée républicano-jacobins qu'il arrange opportunément. Et c'est pas fini.

eugène le tollec
Samedi 16 novembre 2013

On m'a dit un jour( Mon directors),ne Pale pas aux bons,ça les instruit,no comment!

Donbzh
Dimanche 17 novembre 2013

Au papa d'un enfant autiste
Il m'arrive parfois dans le cadre de mon travail de recevoir des enfants handicapés et donc je partage tout à fait votre point de vue.
Les échanges avec les enfants sont souvent captivants autant qu'enrichissants.
Et il est très injuste de les comparer à une classe politique tellement sure de son savoir et aussi peu à l'écoute du peuple.
Les enfants cherchent à comprendre, parfois avec difficulté, mais au moins eux,ils essaient...
Par respect pour les enfants comme pour les parents ,il est parfois important de surveiller son vocabulaire (même si je reste persuadé que l'usage de ce mot ne cachait aucune mauvaise intention ou irrespect volontaire vis à vis des enfants)
Quant à fm pourquoi en parler, si ce n'est pour constater que la haine fait encore partie de ce monde

Gwenn Pelliet
Dimanche 17 novembre 2013

Même les média nationaux ne relatent pas l'intégralité des informations : hier matin, FranceBleuNational informait qu'il y aurait des perturbation sur les routes de France, relatives aux manifestations des transporteurs contre l'éco-taxe. FranceBleuNational a indique que les Régions Ile-de-France,(pour rejoindre l'aéroport d'Orly) Calvados et Aquitaine (pour rejoindre Bordeaux) seraient affectées. Rien sur la Bretagne, où a commencé le mouvement.
Par contre, hier sur FranceBleuBreizhIzel, à partir de 6 h, ils en ont parlé, que ce soit en français ou en breton, dans leurs flashs d'informations.
On peut dire qu'il y a sélection d'informations.
Autre info : je suis en relation avec des transporteurs, faut pas se leurrer, le projet d'installer les boitiers sur les véhicules particuliers est également en projet...Ca, le Gouvernement n'en parle pas, mais les professionnels qui vendent des véhicules sont déjà informés...

Jean-Paul Ludeau
Dimanche 17 novembre 2013

Il faudrait probablement comprendre un jour que Françoise Morvan a du beaucoup souffrir pour en arriver là où elle en est arrivée. Elle s'est investie dans le mouvement breton et s'est rendu compte de beaucoup d'impostures et elle a peut-être subi de la part de Per Denez, qui était au mieux un horrible mandarin des choses (parfois évoquées ici ou là) plus graves que ce qui est connu de tous. La déception après l'engagement, est souvent la première cause du reniement.
Ceci ne fait qu'excuser ce qu'elle écrit, sans évidemment le justifier. Il faudrait un jour aussi, arrêter de l'attaquer, elle, pour se concentrer sur ce qui manipulent son désespoir !

SPERED DIEUB
Dimanche 17 novembre 2013

Ha du ganeoc'h Jean Paul et çà rejoint un peu ce que j'ai écrit dans mon commentaire ,mais il me semble aussi qu'elle n'a pas vécue sa jeunesse en Bretagne mais à Paris ??? et souvent dans ce cas ce sont des positions extrémistes et déconnectées de nos réalités qui s'expriment soit l'attitude complexée associée au rejet ce qui rejoint le cas présent ,ou alors une approche extrémiste du nationalisme breton tout aussi déconnectée de notre situation

le tavernier
Dimanche 17 novembre 2013

A quand des bretons qui penseront à la bretagne mais pas qu'avec les mots ? allez un bon mac do et une kro et on refait le monde

PIERRE CAMARET
Dimanche 17 novembre 2013

Jean Paul LUDEAU . En effet c'est un parcours interessant et comme vous le dites : la deception après l'engagement , est souvent la premiere cause du reniement .
Je me demande sit les "LEPEN and Co"n'ont pas ete soumis au meme proces.
Je me souviens d'une conversation avec BATTEUX ( Maire de St Nazaire ) il y a au moins 25 ans a Taipei , ou il dirigeait une mission de la Zone Nantes- St Nazaire .Il etait devenu subitement agressif , lorsque je lui parlais de la LA . Pour lui biensur pas de reunification et ce qu'il souhaitait lui Batteux Breton de l'Ille et Vilaine , c'etait une immersion TOTALE des Bretons dans la culture francaise . Car ils avaient tout a y gagner .
Avait il ? , lui aussi ete frustre par des Bretons ,dans le passé .???

Caroline Le Douarin
Lundi 18 novembre 2013

Je ne lis aucun article de ou sur Françoise Morvan depuis longtemps, et n'ai jamais lu ses livres, ayant la certitude qu'eux non plus ne m'apporteront rien de bon...
Quand j'ai vu son nom dans le corps de l'article de slate.fr (il n'était pas dans le titre !) je l'ai exprimé (voir le site)

faux-nez rouge
Lundi 18 novembre 2013

Mais c'est plein de nazillons en herbe ici !

PIERRE CAMARET
Lundi 18 novembre 2013

Tres bien , mais elle (FM ) existe avec son pouvoir de nuisance . Vous connaissez les Francais ??? meme une Bretonne Francoise MORVAN le dit !!! alors .

ex ,site bretagne.unie.free.fr
Lundi 18 novembre 2013

Pierre Camaret : Je pense moi aussi vu sa politique de debretonnisation forcenée que Batteux a un compte à rendre avec les Bretons.
lequel ? éh ! peut-être une revanche de son accueil à l'école quand il est arrivé à st nazaire .(il venait de vitré si je ne m'abuse)
l'ambiance nazairienne en 1950 devait être trés bretonne voire bretonnante en tout cas trés "maritime"
il a du être décontenancé le "rural", voire moqué?
peut-être y a t il un fond de vérité?

marc Patay
Mardi 19 novembre 2013

Quatre articles sur les Bonnets rouges dans le Monde du 15 novembre. Un confus et inintelligent de F Morvan, un autre guère plus brillant de Christian Prigent, deux Bretons !, ensuite un article remarquable de Romain Pasquier consultable sur lemonde.fr et un dernier intéressant aussi de Jérome Fourquet.

eugène
Mardi 19 novembre 2013

Je répète ce que j'ai écrit(à partir d'une tablette) et qui a été complètement déformé .
J'ai écrit, "on ne parle pas aux cons,ça les instruit"
C'était une sage parole de mon directeur...on parlait de politique et de penseurs d'état utopiques.

PIERRE CAMARET
Mardi 19 novembre 2013

Je n'aime pas les gens qui brulent les idoles , qu'ils ont adorees . C'est frequent .
On peut critiquer et c'est bien , mais pas hair .Sinon , il y a un probleme .

marc Patay
Mardi 19 novembre 2013

A Tavernier (l'homme des tavernes), des maux ou des gros mots ? efficaces en tout cas : arrêt de l'écotaxe, réforme de la fiscalité, merci qui ? les Bretons, le premier lobby de France
A Eugène, "là où y'a dl'eugène, y'a pas de plaisir".
Et aussi un bon article de Le Bourdonnec dans ce même Monde du 15/11. Trois bons articles, deux mauvais.

per nicolas
Mercredi 20 novembre 2013

malheureusement, l'un des mauvais a été lu près de six fois plus que tous les autres….

Louis Agrograin
Dimanche 8 décembre 2013

Là où vous vous poussez du col et " argumentez" par l'émotion, elle semble plutôt analyser et documenter. La façon dont vous vous exprimez semble montrer que vous aimez bien y jouer à la petite guerre contre Paris ;-)

Claude Pemzec
Lundi 3 février 2014

Une bretonnante contre la ratification. Ne serait-elle pas un un peu shizo ? Peu de Bretons sont séparatistes.

Tudri
Lundi 3 février 2014

Pour discréditer Françoise Morvan, JL Mélenchon and co, ne suffirait-il pas de montrer la proximité de leur discours sur les régions, les langues " régionales" etc avec celui de Marine Le Pen, voire avec ceux de Mussolini et de Franco ? Ils sont en effet extrêmement proches .

Thierry Troël
Jeudi 6 février 2014

Habitant Glomel est ancien conseiller régional de Bretagne, je lis Madame Morvan comme une scientifique. Il serait, pour le moins, cohérent que ceux qui la contestent répondent sur ce même terrain scientifique. Le reste ...

Ar Vran
Vendredi 7 février 2014

@Thierry Troël
Cela tombe bien car je suis un scientifique.
Et donc si je vous parle de syllogisme, cela vous parle.
et si je vous dis que Mme Morvan use et abuse de ce type de raisonnement, vous continuez à me suivre...
au cas où vous n'auriez pas tout compris, je vous cite un exemple. Pendant la période 95-2005, j'avais comme voiture une VW golf. Or la marque VW a été lancée sous les ordres d'Hitler, ce qui fait donc de moi un Nazi?
on continue?

Bozec
Vendredi 21 février 2014

Elle devrait avaler sa langue qui la gêne tant.

Ewen Breizh
Lundi 24 mars 2014

cette personne dénuée de talent, n'a aucune notoriété ! aussi à-t-elle recours depuis son salon doré parisien de se faire remarquer en se livrant à pareilles attaques vis à vis de ses pseudos compatriotes, à supposer qu'elle soit vraiment de cette origine, ce dont je doutes. C'est sans doute à travers ce type de mesquineries qu'elle ressort de temps en temps de l'anonymat ! Mais la Bretagne est au dessus de ce genre de personnage jacobin qui pue le passé, ses jérémiades sont preuve de la disparition d'un monde qui est le sien, un monde fictif, insignifiant, et dont le mépris n'a d'égal que sa médiocrité ! elle n'arrive pas aux chevilles de ceux qu'elle a tant critiqué et qui ont tellement fait pour la culture bretonne !

Alain Le Coz
Jeudi 9 octobre 2014

Françoise Morvan à bien raison de défendre les valeurs et l'histoire de la Bretagne, simplifiée à l'extrême, mal comprise par nombre de ses défenseurs d'aujourd'hui. Se revendiquer des bonnets rouges du 17é siècle, ou d'une duchesse Anne préoccupée par l'indépendance de son duché c'est tout simplement mal connaitre son histoire et ne rend pas service à notre région. Merci, Françoise Morvan, d'affronter courageusement critiques simplistes et continuelles,sachez que vous avez aussi des amis, même s'ils sont moins "bruyants". Alain,de Nantes, passionné par sa région, comme nous tous ici :)

LE LOUARN, dit le renard...
Mardi 11 août 2015

La culture bretonne?????quézaco???
Lisez CHATEAUBRIAND c est le seul qui émerge et de loin,mais le vicomte écrivait en français,ça va poser un problème aux chapeaux ronds.

antoine Fernandez
Mardi 18 août 2015

en lisant tous ces textes bretonnant je vois que la plupart d'entre vous semblent d'accord pour dire qu'une femme politique ne peut être qu'une hystérique, une malade psychiatrique... Je réalise votre machisme quand je vois que vous ne citez et n'admirez que des hommes bretons.Surtout la femme doit rester derrière son bilig et ses naprons!!Si elle l'ouvre pour vous contredire c'est une malade mentale! Oui Françoise Morvan est bretonne et elle l'ouvre comme les sardinières de Douarnenez en leur temps! merci à elle pour son livre "le monde comme si" qui m'a fait découvrir le nationalisme régional breton, qui n'a rien à envier aux idées du FN, avec le soutien du grand patronat breton de l'Institut Locarn...

Andre Menez 29160
Jeudi 20 août 2015

Françoise Morvan exprime la vérité, son argumentation et le résultat de ses recherches sont parfaitement fondées; Son travail de recherche pertinent est remarquable.Bien sur elle dérange ceux, qui, sous prétexte de "passer l'éponge ", ou " oublier le passé ringard " se vautrent dans une nouvelle idéologie aussi "facho" que celle de Célestin L.....Les stratégies de manipulation des masses utilisées par les " breizous fafs " nouvelle génération,sont relayées nos instances gouvernantes.

Quiniou
Jeudi 10 mai 2018

Elle est payée pour écrire tout ça ne l'oubliez pas... Quant à Andre qui explique qu'elle dit la vérité. Oui oui nous bretons sommes tous des méchants nazis pourchassant le juif et le français sans relâche en utilisant comme prétexte la préservation de la culture bretonne c'est exact ! Quelle vérité ! Heureusement qu'elle est là pour rappeler que la solution radicale pour que tout aille mieux en France soit de nous éradiquer ! Changeons nos noms, nos prénoms, nos rues, nos villes, notre histoire, notre hymne, nos chants, nos danses, nos phares, exhumons nos ancêtres pour les jeter à la mer ! Françoise Morvan sera enfin heureuse et vous aussi !

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.