France Inter et Guillaume Meurice : une vision bien franco-centrée

La Catalogne ? Une raison de rire "des imbéciles qui sont nés quelque part", mais il y a pire : la méconnaissance du contexte socio-politique d'un pays qui demande son indépendance.

Une chronique drôle qui fait fi de tout bois, de tous les partis et de tous les horizons, c'est celle de Guillaume Meurice, qui, grâce à un micro trottoir sur le terrain, fait dire à ses interlocuteurs des choses qui amusent, jouant de l'ignorance, de la ringardise des personnes interrogées, et quand ils ont un accent, c'est encore mieux. Le bon vieux provincial, héritier de Ya Bon Banania et de Bécassine, avec tous les ethnoclichés que cela comporte, fait toujours recette.

Mais sur le sujet de la Catalogne, qui fait le buzz en ce moment, Guillaume Meurice y va un peu fort. Vu par 57 840 personnes ce mardi à 14h32, partagé 142 fois sur les réseaux sociaux, faisant l'objet de 722 commentaires, la vidéo de sa chronique de France Inter relayée sur facebook montre que le sujet divise et enflamme les défenseurs de tous bords : les Catalans d'abord, les défenseurs des droits de l'homme, les historiens, les politologues, etc.

A vous de vous faire votre avis. Quand les bécassinades parisiennes et bourguignonnes oublient que la liberté et la démocratie sont les premières valeurs à respecter dans une France multilingue qui a, il y a bien longtemps, été le pays des droits de l'homme, la route paraît longue, bien longue, pour un débat citoyen de qualité sur ce sujet. Quand les médias eux-mêmes jouent et continuent de jouer le jeu de la censure, oublient que l'on a perquisitionné à Barcelone chez des gens qui n'avaient rien fait, que le gouvernement espagnol a fait voler en éclats des rédactions de journaux, et qu'il n'y a pas si longtemps, on a torturé un chef de rédaction d'un quotidien basque qui n'avait rien fait, que de continuer à rédiger un journal dans une langue qui n'était pas l'espagnol ... Que disent les médias nationaux de cette pression madrilène et centralisatrice de l'Espagne en France ? Les gouvernements autonomes basque et catalan ont beaucoup plus de pouvoir que nos régions françaises en matière d'éducation, d'économie, de politique en général : peur que cela donne des idées aux régions françaises, cantonnées à leurs biniouseries dans leur Ploukistan ?

Voir aussi : An daou Jordi en toull-bac'h : ha war lerc'h ? par Kerne Multimédia
Voir aussi : " En défendant ces urnes, on a appris à être un peuple " par Kerne Multimédia
Voir aussi : Votadegoù Barcelona : an istor gwir par Kerne Multimédia
©agence bretagne presse

.
Cet article a fait l'objet de 1588 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Kerne Multimédia

Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

Emilie Le Berre
Mardi 26 septembre 2017

Le plus simple serait d'arrêter d'écouter ces gens et leur media. Les laisser dans leur coin. Les Bretons vivent trop par rapport à ce que les autres pensent d'eux. En permanence à donner des gages de bonne conduite, autant dire de soumission. Pour quels résultats ? Du gnan-gnan, pleurnicherie et une fierté que je trouve de plus en plus mal placée.

Lucien Le Mahre
Mardi 26 septembre 2017

Ignare et fier de l'être !

Esprit s'affichant mutin, mais bien-pensant notoire.

Humoriste désopilant, pour la grande joie des blaireaux.

Le fou du Roi ne conteste plus : il a pris la voix de son maître.

Il ne sert plus à rien.

Lheritier Jakez
Mardi 26 septembre 2017

Le reportage sur TF1 édition de 13 heures lundi 25 septembre sur la Catalogne côté Français -Pyrénées Orientales,a été très intéressant et mériterait d'être récouté.

Dominig YVON
Mercredi 27 septembre 2017

On peut se poser la question de l'utilité de faire passer ce genre de communication. N'écoutant plus les médias publics francais depuis longtemps, je vois juste qu'ils ne se sont pas améliorés. Et on paye des impôts pour cela......A la manière de le pen, plus on exagère plus on fait le buzz...;Sauf que eux sont des bobos de gauche donc, il peuvent dormir tranquille sans réfléchir..... L'hexagone étant un peu triste en ce moment, allons chercher ailleurs nos motifs de moqueries et jubilations : Empêcher un peuple de voter ,quelle rigolade.....Juste pour l'amusement : Un mètre de frontière, cela change beaucoup de choses pour une..... salade qui , au moment de Tchernobyl, était toxique côté Allemand et saine en france, pays du nucléaire sans doute un hasard météorologique qui, comme cette chronique venu de nulle part, sert juste à ces auteurs, à se dire entre soi :" Nous , on est dans le vrai"

Jacques
Mercredi 27 septembre 2017

Tout à fait d'accord, quel est l'intérêt de cet article .

Fanny, vous nous évoquez encore une fois les "médias nationaux"... parce que les studios de France Inter sont localisés en Bretagne???

Où alors c'est que vous considérez les Bretons comme étant de nationalité française (donc pas Breton... les Bretons)???

Vous dites "Les gouvernements autonomes basque et catalan ont beaucoup plus de pouvoir que nos régions françaises..."

La Bretagne est une région française mais que pour vous la Catalogne n'est pas une région espagnole... C'est quoi votre logique...?

Franchement, cela ne sert à rien d'affirmer soutenir les Catalans si c'est pour penser en Jacobin ou Girondin français dès que le mot "Bretagne" est prononcé...

Les Catalans ne portent aucun intérêt à ce que les médias espagnols peuvent dire...!

On a compris que vous êtes partie en croisade contre le "Fascisme"...

Sauf que les Catalans eux s'en fiche totalement de ce genre de croisade, ils veulent leur indépendance et ils l'auront... ils laissent "la lutte antifa" aux Bretons qui ne sont fichus de rien dès qu'il s'agit de leur propre pays... (voir l'annulation de la manif pour la réunification... pour cause de récupération par les antifa/anticapitaliste...)

Pour finir, pouvez-vous expliquer votre affirmation : "...une France multilingue qui a, il y a bien longtemps, été le pays des droits de l'homme..."

Vous parlez de quoi exactement?

Parce que vous pensez que ce que la Bretagne a subit depuis 1789, cela s'appelle les "droits de l'homme"... visiblement, nous n'avons pas les mêmes textes en référence...

Pour mémoire : les textes des Droits de l'Homme de 1948 (la référence mondiale) n'est au mieux que consultative et n'a aucune valeur légale pour la République... Difficile d'être plus clair...

Et pour vous rappeler un peu d'histoire : jamais ni un Breton ni un Français n'aurait évoqué la Bretagne comme partie intégrante de la France avant 1789... ("Province réputée ETRANGERE"... même en Breton ou en Catalan, cela se comprend de la même manière...)

Vous ne trouverez aucun texte légal issu des Bretons vous permettant d'affirmer que la Bretagne fait parti de la France...!

Quand on dit vouloir soutenir les Catalans, ne pensez-vous pas qu'il serait utile d'avoir un minimum de valeurs/démarches communes avec eux...?

Milena Krebs
Mercredi 27 septembre 2017

La France est connue dans le monde entier, hélas encore aujourd'hui, comme "le pays des droits de l'homme". Et pourtant, elle n'arrête pas d'enfreindre ces droits, est régulièrement mise au ban des pays d'Europe pour ses expulsions de migrants (tous les trois jours pour les camps roms par exemple...). Et l'on ne parle pas des entorses républicaines en Alsace, Corse, etc. La Catalogne est exemplaire à plus d'un titre et la Bretagne a des leçons à prendre de ce pays qui allie démocratie, liberté, culture et langue catalanes, progrès, féminisme et accueil des réfugiés. La Bretagne apparaît ici comme un peu ringarde, nostalgique, incapable d'unir ses forces, en restant à des querelles de clochers, des racismes ordinaires, des luttes partielles et parsemées, se résignant dans une culture de l'impuissance en matière politique. D'où viendra l'énergie, l'union, la mise en place de projets concrets, dynamiques et porteurs d'avenir ?

spered dieub
Mercredi 27 septembre 2017

Jacques non les catalans ne s'en fichent pas du tout de la lutte antifa .Bien au contraire toutes les tendances sont représentées dans la sphère indépendantiste sauf l'extrême droite .Je ne sais pas si vous savez à quel point la Catalogne a souffert du franquisme ,et ce régime disparu il n'y a pas si longtemps a laissé des séquelles dans la droite madrilène .Par contre pour jacobin girondin je suis de votre avis ,on a tort de penser que les girondins voulaient rétablir les pouvoirs provinciaux ,effectivement ils étaient décentralisateurs mais au niveau des villes et départements .Ce sont eux qui ont déclaré les guerres aux autres pays d'Europe alors que les jacobins étaient contre ,par contre c'est par crainte que la révolution échoue du fait d'une éventuelle invasion extérieure que les jacobins se sont radicalisés, provoqués la terreur ,et justement devenus centralisateurs .Robespierre par exemple s'était opposé à l'annexion de la Belgique ,ce qui veut dire logiquement que si la Bretagne aurait toujours été indépendant ,il aurait eu la même attitude .Je ne veux point l'absoudre des crimes qu'il a provoqué par ailleurs seulement comme Pétain il a servi de bouc émissaire pour ses comparses qui étaient bien pire que lui .Par contre durant la révolution il y aeu un courant fédéraliste qui n'avait pas grand chose à voir avec les girondins ,ceux ci par contre ont été accusés de fédéralisme par les jacobins comme ,prétexte pour les éliminer .Macron ,Sarkozy, représentent un peu l'héritage girondin aujourd'hui .Mélenchon ,Hamon le jacobinisme .Maintenant on pourrait avoir une Bretagne indépendant ,et avoir un courant idéologique de type jacobin ,et un autre fédéraliste .

spered dieub
Mercredi 27 septembre 2017

Voici mes sources, et pour Wanty ce n'est pas un historien français ,il met bien en évidence la logique impérialiste française depuis plus de sept siècles ,très instructif ,il parle aussi de l'annexion de la Bretagne .

(voir le site)

(voir le site)

spered dieub
Mercredi 27 septembre 2017

Désolé mais le lien principal n'a pas paru si vous pouvez le mettre sur le précédent commentaire

(voir le site)

kris braz
Jeudi 28 septembre 2017

Il serait temps que Meurice (jadis brillant) prenne des vacances car le ton répétitif de ses chroniques lasse. Pas étonnant qu'il soit, comme la majorité des gens des médias français, totalement ignorant des réalités "régionales" et des concepts d'autonomie et à fortiori d'indépendance car ces thèmes ne sont jamais évoqués dans les médias français et ces notions complètement évacuées de la psyché hexagonale (Bzh compris !)

Icaro
Jeudi 28 septembre 2017

G. Meurice est réputé pour son conformisme et sa bien-pensance contrairement à son camarade (breton) P.-E. Barré. Son intervention ne vaut pas un article.

Quant à l'indépendantisme catalan, il est multiple. Celui que défend l'UDB consiste à démembrer les Etats nations (seul obstacle sérieux au mondialisme du système bancaire) en agitant les minorités nationales (mais aussi les minorités visibles, religieuses, sexuelles…) et en exploitant leur fragilité pour empêcher tout rassemblement horizontal au profit d'un pouvoir vertical et global.

La propagande "immigrationniste", "multiculturaliste", "sans fontièriste" permanente (pour empêcher toute cohésion populaire ou nationale), et le silence radio sur les faits réels et leurs causes (arnaque de la dette publique, pillages du tiers-monde et exploitation humaine déguisés) montrent bien que les intérêts de certains partis européens soi-disant autonomistes ou indépendantistes ne préparent pas l'émancipation des peuples mais leur soumission et leur adaptation forcée à l'Europe mondialiste.

Les Bretons comme les Catalans sont pris en étau entre 2 impérialismes : les Etats-nations d'un côté, et les mondialistes de l'autre qui luttent pour étendre leur domination. La vraie démocratie (le pouvoir au peuple) passe par le communalisme et le fédéralisme (Proudhon). Ceux qui nous vendent autre chose (souvent en manipulant nos émotions) sont des charlatans qui œuvrent en sous-main pour des intérêts privés.

spered dieub
Jeudi 28 septembre 2017

Le gouvernement français est totalement solidaire du gouvernement espagnol c'est officiel .Ci-dessous un article intéressant mais qui ne parle pas bien entendu des minorités nationales en France

(voir le site)

Jacques
Vendredi 29 septembre 2017

@ Spered Dieub

"Jacques non les catalans ne s'en fichent pas du tout de la lutte antifa"

J'ai eu l'occasion de rencontrer de membres de haut niveau des Républicains Catalans (dont les parents combattaient Franco).... Je vous confirme que leur soucie à notre époque n'est pas l'Antifa... Cette obsession, il la laisse volontiers aux Bretons, eux ils ont un autre projet pour leur pays....

Si vous voyez une manif en Catalogne annulée pour cause d'antifa voulant tout casser, n'hésitez pas à nous communiquer l'information...

A si... je me souvient d'un ancien opposant à Franco particulièrement célèbre (un chanteur venu en France et admiré par la communauté antifa) et qui devant son public français s'est arrêté de chanter pour qualifier Mélanchon de "fachiste"... ce qui laissé bouche bée l'ensemble de son auditoire...

spered dieub
Dimanche 1 octobre 2017

Des électeurs trainés au sol en Catalogne ,articles intéressants sur ce site .

(voir le site)

kris braz
Dimanche 8 octobre 2017

Si Meurice est plutôt dans le genre rigolard sympa, les 3 intervenants de l'émission "Du Grain à moudre" sur France-Cul vendredi dernier (émission en général intéressante du lundi au jeudi - 19H20-20H) étaient carrément pitoyables : des "experts" (allant du libéral pur et dur au post structuralo-marxiste médiatique) ne connaissant rien à la question catalane/espagnole, d'une fainéantise intellectuelle crasse, péremptoires et blablateurs, emprisonnés dans leur franco-franc(qu)isme. Sylvain Bourmeaux et Philippe Manière en particulier. J'en ai fait part à Hervé Gardette, animateur de l'émission.

(voir le site)

Par contre, points de vue intéressants et argumentés sur Mediapart, par exemple celui de l'écrivain Mathias Enard (voir le site) et celui d'Eric Fassin

Écrire un commentaire :

Combien font 4 multiplié par 1 ?

Publicités et partenariat