Fractures territoriales : Christian Troadec répond à Richard Ferrand
Communiqué de presse de Christian Troadec

Publié le 21/06/15 15:29 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

« Nous laissons à d'autres la médiocre besogne d'opposer villes et campagne, l'Est et l'Ouest, la côte et l'intérieur, ce n'est pas en prédisant le déclin que l'on fera avancer notre région », a tenté d'expliquer péniblement Richard Ferrand, président du groupe PS au Conseil régional de Bretagne, lors de la dernière session. Bien sûr que personne dans l'absolu ne cherche à opposer la ville à la campagne, l'est à l'ouest… mais il est des réalités qui sont indéniables et ne pas en tenir compte c'est laisser s'installer des fractures territoriales intolérables en Bretagne, c'est aussi refuser de les corriger. Car les chiffres sont incontestables pour ce qui concerne les comparaisons de développement démographique entre l'Ille-et-Vilaine et le Finistère, pour ne citer qu'un exemple, sans parler des problèmes économiques de la Bretagne intérieure, de problèmes d'infrastructures routières ou ferroviaires ou encore des menaces de départs de services publics comme les services des Douanes de Brest vers Rennes. Visiblement Richard Ferrand considère qu'il s'agit d'une « médiocre » préoccupation, sans doute pour mieux cacher l'abandon par lui et ses amis politiques de la notion d'aménagement du territoire en Bretagne. Les Bretons sauront s'en souvenir.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Christian Troadec

Maire de Carhaix

Conseiller département du Finistère

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1095 lectures.
Vos 5 commentaires
Emilie Le Berre
2015-06-21 16:37:40
Décidement au PS on ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait. Reprocher à ceux qui dénoncent les déséquilibres en cours et à venir alors qu'eux mêmes (le ps) en sont les maîtres d'½uvre.
(0) 
Philippe Guilloux
2015-06-21 18:18:34
Lorsqu'on est rapporteur d'une loi aussi libérale que la loi Macron, est ce qu'on en est à vouloir corriger les inégalités ou plutôt à les creuser ? La question se pose tant cette loi est une négation du rôle régulateur d'un Etat.
(0) 
Paul Chérel
2015-06-21 19:03:47
Et d'un mandat à ne pas renouveler ! La suite SVP ! Par contre, SI , parlons-en ! des problèmes économiques de la Bretagne intérieure, des liaisons ferroviaires Nord-Sud. des routes Nord-Sud, des ports modernes et performants, des laboratoires, Et après, NOUS Bretons nous déciderons de maintenir les douanes où nous le voulons. Paul Chérel
(0) 
Momo
2015-06-23 09:17:42
"Lorsqu'on est rapporteur d'une loi aussi libérale que la loi Macron, est ce qu'on en est à vouloir corriger les inégalités ou plutôt à les creuser ? La question se pose tant cette loi est une négation du rôle régulateur d'un Etat."
60% du PIB français en dépenses publiques, 45% de prélévèments obligatoires, 40% de fonctionnaires de plus par habitants que l'Allemagne, 6 millions de chômeurs, une inflation délirantes de contraintes législatives et administratives visant à nourrir des troupeaux de parlementaires et de technocrates parisiens, et l'extrême-gauche vient nous expliquer que nous sommes dans une tyrannie libérale.
Mieux être sourd que d'entendre ça.
(0) 
Damien Kern
2015-06-24 01:17:29
@Momo
Une vérité économique n'est pas une vérité politique.
Laissez le gouvernement français se débrouiller avec ses promesses et sa vision.
F. Hollande n'a effectivement pas promis les lois Macron dans son programme. Alors en Bretagne demandez lui ce qu'il a promis et pourquoi pas des infrastructures ferrées, portuaires ...
Si l'état ne peut plus payer ! Eh bien il pourra toujours acter son échec et décentraliser.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.