Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Forum de Nantes : Jacques Auxiette absent du débat sur la Démocratie locale et les Droits de l'Homme
Ce matin Jacques Auxiette n'était pas présent au Forum nantais des Droits de l'Homme à la table ronde “La Diplomatie des gouvernements locaux, levier de la démocratie locale et des droits fondamentaux” qu'il devait d'ailleurs présider. La région PdL était l'organisatrice de cette table ronde.
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 3/07/08 10:38

Ce matin Jacques Auxiette n'était pas présent au Forum nantais des Droits de l'Homme à la « table ronde : La Diplomatie des gouvernements locaux, levier de la démocratie locale et des Droits fondamentaux », qu'il devait d'ailleurs présider. La région PdL était l'organisatrice de cette table ronde.

Les intervenants présents à cette table étaient :
— E. Decaux, président du secrétariat permanent « Droits de l'Homme et gouvernements locaux" de Nantes, ancien membre de la sous-commission permanente des Droits de l'Homme de l'ONU (France) ;
— E. Manusco, représentant de la coprésidence de la commission inclusion sociale et Démocratie participative à CGLU (Brésil) ;
— A. Papisca, directeur du Centre interdépartemental des recherches et services sur les Droits de l'Homme et des Citoyens à l'Université de Padoue (Italie) ;
— A. Knape, vice-président du Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux du Conseil de l'Europe et président de l'Association suédoise des autorités locales et régionales ;
— G. Sevrin, responsable des Relations Internationales au Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, ex-présidente d'Amnesty International ;
— et enfin Patricia Cereijo, conseillère régionale PdL, et maire adjointe de La Roche-sur-Yon.

La séance était dirigée par Thierry Guidet, directeur de la revue Place publique.


Une multitude de sujets, traitant autant de la démocratie locale, de décentralisation, d'autonomie des régions dans un but démocratique que des soutiens aux luttes pour les droits de l'Homme dans les pays étrangers par les collectivités locales, ont été abordés.

Un membre du collectif 44=Breizh a souhaité rappeler les conditions antidémocratiques et contraires à plusieurs textes internationaux de la partition de la Bretagne, souligné la politique d'assimilation culturelle des PdL et témoigné des interventions auprès de l'Onu ou de l'UE de plusieurs juristes Bretons sur le sujet. Il a aussi souhaité rappeler les pressions manifestes qui avaient été faites sur la presse locale et régionale pour ne pas rendre compte du rassemblement du lundi 30 juin devant la Cité des Congrès, et qui sont manifestement opposées aux valeurs représentées par la Démocratie et les Droits de l'Homme. Il a ensuite souhaité savoir ce que pensait les intervenants internationaux de cette situation. Après avoir tenté de couper court aux propos que le membre de 44=Breizh tenaient, la conseillère régionale PdL a répondu en prenant l'air le plus comico-dramatique, qu'elle avait sans doute dû travailler tant ils s'attendaient à la question. Puis elle a répondu « qu'ailleurs dans le Monde c'était bien pire » et qu'il ne fallait pas polluer le débat avec ce genre de propos.

Malheureusement, nous n'avons pas pu avoir les réactions des intervenants internationaux à qui on a pas donné le droit de répondre ...

Nous sommes bien sûr conscient que dans le monde se passent des situations beaucoup plus dramatiques que ne vivent le peuple breton. Les militants bretons le savent bien et apportent régulièrement soutien et aide aux peuples opprimés et exploités du Monde. Aujourd'hui Weng Jingsheng participe au Forum et est salué pour avoir lancé un appel « à J. Rogge, président du CIO pour faire pression sur le autorités de Pekin concernant les droits de la personne au Tibet ». Si Mme Cereijo avait été chinoise aurait elle demandé à Weng Jingsheng de la boucler parce que la situation démocratique au Myanmar est bien pire qu'au Tibet ?

Encore une fois tout ceci confirme l'ostracisme des dirigeants de la région Pdl, dans leur refus d'entendre et de prendre en compte la revendication de Réunification du peuple breton. Tout ceci est loin d'être « démocratique », et il faudra bien que cela cesse un jour s'ils ne veulent pas pourrir la situation.

Face à cela nous devons plus que tout nous faire entendre en réclamant « démocratie pour la Bretagne » !

44=Breizh !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1043 lectures.
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 0 commentaires :
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 9 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons