Formidable succès du Festival du livre à Guérande: plus de 4 000 visiteurs dès la première édition
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 22/11/04 15:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

[ABP] Ouvert samedi à 14 heures, le Festival du livre en Bretagne, qui a fermé ses portes dimanche soir, a connu un succès qui a dépassé les prévisions les plus optimistes dès sa première édition. En un jour et demi, ce sont plus de 4 000 visiteurs qui sont venus à la rencontre des écrivains et des éditeurs, au centre culturel Athanor de Guérande, à deux pas des remparts de la vieille cité bretonne.
Venus de Guérande et des environs immédiats, mais aussi de toute la presqu'île, de l'agglomération nazairienne, de l'agglomération nantaise, du Pays de Retz et parfois de beaucoup plus loin, les visiteurs ne se sont pas contentés de venir voir les têtes d'affiche du festival : Gilles Servat, Irène Frain, Philippe Plisson, Alan Stivell, Denis Seznec, Jean Failler, Colette Vlérick, Patrick Poivre d'Arvor, Patrick Mahé et d'autres. Les visiteurs se sont montrés aussi très intéressés par les livres, ont pris beaucoup de catalogues et ont surtout beaucoup acheté de livres. Dimanche soir, la plupart des exposants se déclaraient très satisfaits des ventes réalisées, y compris dans des domaines comme la poésie, et bien décidés à revenir l'année prochaine pour le deuxième Festival du livre en Bretagne.

Inspiré du Festival du livre en Bretagne créé, il y a quinze ans, à Carhaix (Finistère) et préparé avec l'appui et les conseils des organisateurs de cette manifestation qui a lieu chaque année à la veille de la Toussaint et qui attire de l'ordre de 10 000 visiteurs, le nouveau festival de Guérande a été voulu par l'association Gourenez (presqu'île) qui fédère les principales associations culturelles bretonnes de la presqu'île guérandaise, sous la présidence de Pêr Loquet. Sa "cheville ouvrière" a été Loik de Châteaubriant qui n'a pas ménagé son temps ni sa peine depuis plus d'un an, contre vents et marées, pour mener à bien ce projet.
Il a bénéficié très tôt de l'appui déterminé de Jean-Pierre Dhonneur, le maire de Guérande, qui se battait de son côté depuis des années pour que sa ville obtienne le label de "cité d'art et d'histoire", label qu'elle vient enfin d'obtenir.
Haut lieu de l'histoire de Bretagne - un duc s'y est marié et deux importants traités y ont été signés - Guérande est aussi une cité qui a vu passer de nombreux grands écrivains et qui a inspiré beaucoup d'entre eux. La littérature et l'histoire s'y conjuguent dans un cadre architectural exceptionnel.

Le Festival du livre en Bretagne s'inscrit donc désormais parfaitement dans une dynamique culturelle et touristique qui devrait prendre une ampleur croissante dans les années à venir et il a révélé une demande latente extrêmement forte pour la matière bretonne qu'on était loin de soupçonner. La réussite de ce festival et l'ambiance très chaleureuse qui y a régné, sont dues aussi à la participation de très nombreux bénévoles et au concours d'étudiants de l'Université de Bretagne-Sud (Lorient), du lycée Carcouet de Nantes et du lycée Grand Air de la Baule.

Les expositions présentées - Géographie littéraire de la Bretagne, 40 écrivains en Bretagne et René Guy Cadou ont été très visitées, les nombreux débats organisés parallèlement ont attiré un auditoire fortement motivé et, dès la première année, le vaste centre culturel Athanor s'est révélé trop petit pour recevoir la foule des visiteurs, particulièrement dense dimanche après-midi. Les organisateurs qui avaient dû, faute de place, réduire les espaces de nombreux exposants et même en refuser certains, se posent d'ores et déjà le problème du lieu de la prochaine édition car il paraît déjà plus que probable que des éditeurs en plus grand nombre encore souhaiteront prendre part au Festival du livre en Bretagne en novembre 2005.

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.