Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Fonds structurels européens: L'UDB dénonce une atteinte à l'esprit européen et un déni de démocratie
La Bretagne vient d'apprendre, à l'issue du Comité interministériel d'aménagement et de compétitivité des territoires (CIACT) qui s'est tenu sous la présidence de Dominique de Villepin le 6 mars à Paris, le montant des fonds structurels européens (FEDER et FSE) qui lui seront attribués pour la période 2007-2013.
Nil Caouissin pour UDB le 10/03/06 23:00

La Bretagne vient d'apprendre, à l'issue du Comité interministériel d'aménagement et de compétitivité des territoires (CIACT) qui s'est tenu sous la présidence de Dominique de Villepin le 6 mars à Paris, le montant des fonds structurels européens (FEDER et FSE) qui lui seront attribués pour la période 2007-2013. Ce sont 430 millions € qui seront affectés à la Région Bretagne, soit une diminution de 30% par rapport à la dotation de la période 2000-2006, supérieure à la diminution moyenne en France (- 26%). Les Bretons ont le droit de savoir dans quelles conditions scandaleuses, cette décision a été prise.

Depuis un mois le Gouvernement français avait connaissance des enveloppes indicatives par Région que la Commission européenne avait calculées à partir d'un certain nombre de critères dont le produit intérieur brut moyen par habitant, le taux de chômage régional et la densité démographique. Pendant un mois le Gouvernement français a refusé de communiquer ces données aux Régions, imposant un black-out total aux fonctionnaires de la Commission européenne, alors même que les Régions des Etats voisins étaient informées par leur gouvernement. Aujourd'hui les Bretons sont mis devant le fait accompli, victimes de la loi du Prince.

Les Bretons ont le droit de savoir que la dotation attribuée à la Bretagne a été calculée sans que soit pris en compte le handicap de l'éloignement géographique par rapport au centre de l'Europe, pas plus que le caractère péninsulaire de la Bretagne qui induit des charges supplémentaires en terme de transport. Ils seront scandalisés d'apprendre que d'autres Régions qui bénéficient d'un positionnement géographique plus avantageux et d'un potentiel économique plus important que la Bretagne sont mieux traitées qu'elle : Ainsi l'Alsace (- 27%), Rhône-Alpes (-26%), la Région Centre (- 14%) ou l'Ile-de-France (- 21%).

Utiliser les fonds européens dédiés à la cohésion territoriale de l'Europe pour renforcer la concentration des richesses autour de la « Région capitale », il n'y avait que la France pour y penser. L'UDB dénonce ce détournement honteux de l'esprit européen et ce déni de démocratie. Dans ce contexte, la lutte contre le centralisme parisien et la construction d'une Europe des Régions apparaissent plus que jamais comme une nécessité impérieuse qui devrait guider le choix des Bretonnes et des Bretons lors des rendez-vous électoraux de 2007.

Pour l’Union Démocratique Bretonne, Robert Pédron Tél : 06 75 59 15 15

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons