Finistère et réunification de la Bretagne
Communiqué de presse de Comité Bretagne Réunie Quimper-Cornouaille

Publié le 6/12/22 12:30 -- mis à jour le 06/12/22 14:41

BRETAGNE REUNIE QUIMPER-CORNOUAILLE

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Quimper / Kemper, le 5 décembre 2022

FINISTERE ET REUNIFICATION DE LA BRETAGNE

Le lien maritime et économique de Saint-Nazaire à Brest en passant par Lorient est déjà très fort et réunir ces ports dans une région commune « n’aurait que des avantages économiques pour la pointe du Ponant » comme l’indique Jean-Charles Larsonneur, député Brest Centre (réf. Le Télégramme du 26/11/22).

Par contre, si la Bretagne n'est pas réunifiée elle finira hélas par être noyée dans une région Grand Ouest sans identité où, là, Brest et tout le Finistère seront à coup sûr excentrés dans cette région artificielle qui s'étendra jusqu'à la Sarthe ! Les départements d'Ille-et-Vilaine et de Loire-Atlantique se tourneraient vers le Grand Paris en construction en fragilisant la pointe bretonne, fragilisation que craint justement Didier Le Gac député Brest rural dans le même article.

La Bretagne à 5 départements en s'appuyant sur le trépied composé de ses 3 métropoles Brest-Nantes-Rennes (et sur son réseau urbain et rural) permettra de construire un aménagement équilibré de tout le territoire breton.

Yves-Alain Le Goff

Responsable du Comité Local de Quimper-Cornouaille de Bretagne Réunie

06 30 56 67 67

bretagnereuniekemper [at] gmail.com

Document PDF 56491-communiqubretagneruniequimperc.pdf . Source :
Voir aussi :

10  0  
mailbox
imprimer
Comité local de Bretagne Réunie Quimper-Cornouaille / Kerne Izel
Vos 9 commentaires
  Rafig du 44
  le Mardi 6 décembre 2022 12:52
Combien de gens du Finistère ont conscience de l'importance du 44 dans la construction de la Bretagne ?
Par ignorance, ils préfèrent rejeter la Loire-Atlantique plutôt que de devenir des bretons (informés et conscients d'eux).
(2) 
  Anne Merrien
  le Mardi 6 décembre 2022 13:53
De quelle "région commune" parle ce député, la B5 ou l'ouest ? Quand c'est flou...
(0) 
  philippe renaud
  le Mardi 6 décembre 2022 14:28
Analyse pertinente. Car avec la Loire-Atlantique la Bretagne retrouve pleinement sa vocation maritime, et Brest, un rôle important dans cette région reconstituée.
Le Finistère a plus à gagner avec la réunification, qu'avec une région grand ouest ! Que les élus finistériens le comprennent bien !
(0) 
  Naon-e-dad
  le Mardi 6 décembre 2022 16:03
Vous posez deux questions:
. celle de la perception de la géopolitique (zoom large) chez les acteurs du territoire (zoom serré)? Grande question.
. celle de l'information .L'information en provenance de B4 passe-t-elle dans le 44 ? Si vous habitez Nantes ou sa périphérie, vous savez sans doute la réponse.
Ces deux questions interfèrent évidemment avec la politique, et surtout la visée idéologique ou le comportement de nos gouvernants et de leurs relais médiatiques.
Vision française contre vision bretonne. Le diagnostic posé dans l'article me semble plutôt exact. Comment- faire valoir la vision bretonne?.
.
Penaos lakaat war well ha gwriziennañ ur sav-boent gwelet eus Breizh?
(2) 
  Alain E. VALLÉE
  le Mardi 6 décembre 2022 19:36
La Bretagne n'est pas un catalogue d'opportunités où chacun peut trouver son avantage et même petit bénéfice.
Certes, il existe les ports et les métropoles; les villes moyennes, le patrimoine et la culture comme moyens de résister à la méthodique prédation ourdie depuis le jacobinisme d'État via ses sournois relais locaux et pour leurs intérêts.
Mais la Bretagne qui nous outrepasse, est un principe.
AV
(1) 
  jakez Lhéritier de Sant Nazer
  le Mercredi 7 décembre 2022 09:36
En Loire Atlantique il y a un monopôle de la presse quotidienne "bretonne" par le groupe Ouest France,propriétaire de Presse Océan et des Hebdos, tels que l'Echo de la Presqu'ile du pays Guérandais",radio Océane,
Nous sommes derrière ce mur de la honte qui fait que les lecteurs bretons situés de chaque côtés ignorent ce qu'il se passe réellement notamment l'utilisation par les journaliste du mot Ligérien au lieu de Bretons en Loire Atlantique.
Pour nous le terme Ligérien s'applique plus aux habitants de la Loire de la Haute Loire ,du Val de Loire.
Ce mur de la honte est aussi entretenu par les médias télévisuels en Loire Atlantique aux ordres des Pays de Loire.
A noter que le Télégramme ne se développe pas sur la Loire Atlantique....?Y a t il une entente OF/Télégramme?
L'histoire bretonne est sur St Nazer détruite,gommée malgré leur label de ville d'art et patrimoine....Voir le déni démocratique de la mairie que nous avons dénoncé en 2022 avec Bretagne Réunie.
Malgré des pétitions de plus de 3500 habitants en 2019 et de 5000 en 2022.
Gommage de noms de quartiers,de rues ...
Pourtant la toponymie bretonne en Loire Atlantique serait le double de l'Ille et Vilaine...en Bretagne 4..!
Les finistériens ,tous les bretons surtout les élus devraient connaitre cette situation digne d'une république "
bananière"
(2) 
  Pcosquer
  le Jeudi 8 décembre 2022 22:40
Aotrou Raffig, paotr Liger Atlantel.
Pour la 4ème fois, "un tamm mat a gounnar ganin" je vais expliquer ici une action menée personnellement en Pays Bigouden ... Un des Pays Breton les plus éloignés du Bro Naoned. Nous sommes à l'époque des décisions gouvernementales sur les régions. La réunification est un des problèmes majeurs du moment. La confusion est importante entre Les Pays de la Loire, La Loire Atlantique, la réunification, la fusion pays de Loire et Bretagne, Bretagne administrative et Bretagne historique. Les pourcentages sont mélangés, utilisés par les médias de telles manière que l'on doute de ce que l'on comprend. Pour avoir un constat effectif de l'idée que se font les Bigoudens du Problème et des enjeux, j'ai effectué moi-même une pétition dont j'ai fait parvenir les résultats, le 18 septembre 2014, aux Députés M Le Fur et P Molac avec l'unique objectif de motiver (plus encore si nécessaire) leurs interventions dans l'hémicycle.
Nombre de personnes interrogées: 400personnes, pour 60 h de discussion...
250 personnes signataires soit 64 % de personnes favorables,
14% de sans avis,
12% n'ont pas souhaité signer même si certains d'entre eux étaient favorables à cette pétition,
6.5 % pour le statu quo
et 2.5% pour la grande fusion initialement proposée par le gouvernement.
Son texte était sans équivoque:
" Oui à la réunification: Bretagne à 5 départements "
" Non à la fusion: Bretagne-Pays de Loire "
" La réforme territoriale se dessine sans l'avis des citoyens, et le débat parlementaire occulte l'opinion publique, celle des Bretonnes et des Bretons s'attache à valoriser la Bretagne à 5 départements en réunifiant la Loire Atlantique avec le Finistère, les Côtes d'Armor, l' Ille et Vilaine et le Morbihan ".
"La Réunification de la Bretagne est :
-une nécessité économique et sociale
-un choix démocratique et populaire
-un droit culturel et historique"

Je vous laisse juge sur l'interprétation des chiffres mais de mémoire, les 64% d'ici non pas grand chose à envier avec les % du Pays Nantais.
Merci de tenir compte de "ce détail Bigouden" dans vos propos sur le sujet.
M'ho peus c'hoant da vat e teufe da vezañ unvanet Breizh en dro, e vefe brav deoc'h kaout muioc'h a fiziañs e Tud Vreizh...
(1) 
  KLG
  le Vendredi 9 décembre 2022 11:15
Dans la presse locale le mot ligérien est employé indistinctement pour qualifier un habitant des Pays de la Loire et de la Loire-Atlantique.
Ainsi récemment, un article sur Ingrandes-le Fresne-sur-Loire qualifiait Ingrandes d'angevine et Le Fresne de ligérienne avant la fusion en une commune nouvelle angevine mais faisant partie de l'intercommunalité d'Ancenis, la ligérienne.
(0) 
  KLG
  le Vendredi 9 décembre 2022 11:22
"Par contre, si la Bretagne n'est pas réunifiée elle finira hélas par être noyée dans une région Grand Ouest sans identité où, là, Brest et tout le Finistère seront à coup sûr excentrés dans cette région artificielle qui s'étendra jusqu'à la Sarthe ! "
C'est un contre-argument franchement.
La réunification de la Bretagne peut nous conduire tout droit et facilement à cette fusion, c'est moins évident avec un statut-quo.
Ne serait-ce que parce que l'avenir des autres départements des Pays de la Loire ne coule pas de source du tout.
Quelque soit la région, on se retrouve avec un axe Nantes-Rennes, et les nantais veulent les autres départements pour être N°1
(1) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.