-- La réunification --

Fin de non recevoir pour la pétition des 100 000 pour une consultation des électeurs de Loire-Atlantique

Communiqué de presse de Bretagne Réunie (porte parole Alain Peigné Paul Loret) publié le 30/11/18 19:46

Fresque humaine, Nantes, le 27 février 2010, il y a presque 9 ans... Alors que la tempête Xanthia creusait sa dépression.
Fresque humaine, Nantes, le 27 février 2010, il y a presque 9 ans... Alors que la tempête Xanthia creusait sa dépression.

100 000 citoyens de Loire-Atlantique ont signé ces derniers mois une pétition pour demander l'organisation d'une consultation des électeurs sur la réunification de la Bretagne.

La réponse de Philippe Grosvalet, président du Conseil départemental de Loire-Atlantique, est une fin de non-recevoir en excluant les électeurs du processus de décision.

C'est un véritable déni de démocratie opposé à la formidable mobilisation citoyenne qu'est cette pétition de plus de 100 000 signatures.

Philippe Grosvalet propose donc que ce soit les 62 Conseillers départementaux qui décident à la place de 1 million d'électeurs pour une question sur laquelle ils n'ont pourtant pas été élus en 2015.

Comment des élus peuvent-ils vouloir encore confisquer la démocratie en interdisant aux électeurs de voter sur leur avenir, alors que de plus en plus de Françaises et de Français se sentent exclus du système, et alors que les citoyens se détournent de plus en plus des urnes ?

L'actuel mouvement des gilets jaunes est révélateur d'une terrible fracture démocratique entre les citoyens et les élus.

Faut-il mettre un gilet jaune ou un bonnet rouge pour être entendu ?

Au nom des 100 000 électeurs de Loire-Atlantique qui ont signé la pétition pour choisir leur avenir régional, Bretagne Réunie demande à Philippe Grosvalet de respecter les électeurs de Loire-Atlantique et aussi les Françaises et les Français qui veulent plus de démocratie.

Bretagne Réunie demande que cette consultation soit organisée pour enclencher un processus qui permet de réconcilier les électeurs, les élus et les institutions.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1651 lectures.
mailbox imprimer
logo

Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan.
L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales.
Bretagne Réunie
BP 49032
44090 Nantes/Naoned cedex 1

Vos commentaires :

Fañch Ar Vilin
Vendredi 30 novembre 2018

Faillait-il s'attendre à autre chose de la part de ce cette dictature jacobine ?

Loïc.L
Vendredi 30 novembre 2018

La démocratie c'est prendre acte que la volonté du peuple est LA LOI.

Rien ne leur interdit d'organiser un vote sur le département et de suivre l'avis du peuple, sinon c'est considérer que la volonté du peuple n'est pas légale.

G K
Vendredi 30 novembre 2018

Je propose que lors de la prochaine manifestation pro réunification chaque manifestant apporte une casserole ou quelque chose de bruyant, et qu'on fasse un concert de casseroles devant le Conseil Général de Loire Atlantique. Ca mettra les rieurs et les ras-le-bol de notre côté; on verra bien combien de temps ils tiendront !

Boned ruz
Samedi 1 decembre 2018

Ci-dessous un avis intéressant qui dans sa conclusion exprime me semble-t'il un avenir du droit totalement en opposition avec les abus de pouvoir tels que ceux du sieur Grosvalet... M'est avis que vous devriez creuser... qui sait si un avis consultatif ne finira pas par devenir effectif... pour le bien de l'Europe compte tenu de l'ambiance actuelle en Europe...

Pour la Cour internationale, une déclaration unilatérale d'indépendance est valide

Dans un communiqué daté du 22 juillet 2010, la Cour internationale de justice de La Haye, donnant un avis consultatif, affirme que "la déclaration d'indépendance du Kosovo adoptée le 17 février 2008 n'a pas violé le droit international".

"Nous déclarons qu'aucune règle interdisant les déclarations unilatérales d'indépendance n'existe en droit international. Nous déclarons que lorsqu'il y a contradiction entre la loi constitutionnelle d'un Etat et la volonté démocratique, cette seconde prévaut et nous déclarons que, DANS UNE SOCIETE DEMOCRATIQUE , CONTAIREMENT A UNE DICTATURE CE N'EST PAS LA LOI QUI DETERMINE LA VOLONTE DES CITOYENS , MAIS C'EST ELLE QUI CREE ET MODIFIE LA LEGALITE EN VIGUEUR "

Didier Lebars
Samedi 1 decembre 2018

Je cite un avocat international. "Le droit gère l'existant".

Loïc.L
Samedi 1 decembre 2018

@ Boned ruz

Si pas de démocratie, C'est ce que vous dites qu'il faut faire!

+ utiliser le verdict de la cour européenne de justice lors de l'affaire Goarnig - reconnaissance de "citoyens européens de nationalité bretonne"

+ traité de 1499 encore valide

+ Discriminations contre les bretons (le tilde, etc)

Porter aux cours de justice internationale ce que l'on peut.

La Bretagne à toute le droit - dans le sens loi -pour elle.

(La France se fait déjà parfois bien alpaguer au parlement européen, par des hauts responsables politiques d'autre Etats et concernant les droits de l'homme...)

Le modérateur
Samedi 1 decembre 2018

@Loic L : Il n'y a pas de "verdict de la cour européenne de justice lors de l'affaire Goarnig" . Ca n'existe pas.

Loïc.L
Samedi 1 decembre 2018

@ le modérateur

Il y a bien un verdict.

Il s'agit de la cour de la Haye. mais vous ne pouvez pas dire qu'un tel verdict n'existe pas

Cdt.

Ci apres l'extrait d'un article de Ouest France (J'ai mis en majuscule les éléments importants)

"six des enfants Le Goarnic seront les parias de l'administration, privés d'état-civil, sans papiers, sans existence légale et donc sans droits sociaux ni allocations familiales pour leurs parents qui porteront l'affaire devant l'Onu et la COUR EUROPEENNE de LA HAYE. Celle-ci décidera d'accorder à Ardraboran et ses frères et soeurs une carte d'identité spéciale avec le statut de « CITOYENS EUROPÉENS de NATIONALITÉ BRETONNE ». "

JP. Touzalin
Samedi 1 decembre 2018

Et si on voulait non pas une consultation (avis non obligatoire juridiquement ) mais l'organisation d' un référendum en 44?

La consultation sur NDDL a été mis au panier par le pouvoir... ce n'était pas un référendum.

Jacques
Samedi 1 decembre 2018

Quitte a le répéter, le problème ce n'est pas Grosvalet...

Le problème est que les citoyens Bretons ont rendu possible qu'en Bretagne un tel déni de démocratie soit possible...!

Qui a élu Grosvalet et les 62 conseillers?

Grosvalet n'est-il pas un élu socialiste, un homme du ''camp du bien''?

On va encore se victimiser face à la République... mais combien de militants bretons saluent la République, une idéologie s'imposant par la force aux peuples?

Certes la République, ses valeurs et son oligarchie, pose un problème majeur... mais ce problème ne survit que par l'attitude des Bretons...!

Non, personne ne viendra sauver les Bretons contre la République ni contre eux-mêmes...

C'est aux Bretons de se responsabiliser...!

Et l'interview de l'UDB nous démontre combien cette responsabilité n'est pas encore d'actualité...!

(Un parti politique n'a pas pour but d'imposer au peuple un modèle sociétale mais de servir de média pour permettre au peuple d'exprimer au mieux ses choix de société... la nuance est d'importance).

Il ne s'agit nullement d'imaginer une ''révolution''... les révolutions sont TOUJOURS récupérée par l'oligarchie...

Il s'agit de changer notre attitude...! D'assumer le concept de Démocratie et de souveraineté du peuple...!

Il ne tient qu'à nous de changer nos élus...

Il ne tient qu'à nous de réunifier la Bretagne...

Il ne tient qu'à nous de ramener la souveraineté du peuple (la démocratie)...!

Nous n'avons PAS à nous réconcilier avec les élus... ni avec les institutions...

Les élus et les institutions n'ont de légitimité qu'au-travers du peuple...

L'unique loi légitime, c'est le peuple...

(Et sauf à réécrire l'histoire, les Bretons n'ont jamais demandé ni région Bretagne, ni Pays de Loire, ni République au sens d'une idéologie antidémocratique et universelle...)

Cette initiative d'obtenir 100000 signatures est une 1ère étape... le chemin va être long...

On ne change pas du jour au lendemain, une attitude de colonisée pour celle d'assumer la démocratie...

Au risque de choquer, les 100000 signatures personnellement, je m'en fiche...

Ce qui importe : => c'est de savoir si le succès de cette formidable initiative est le début de la réconciliation des Bretons avec le concept de souveraineté du peuple (le concept de démocratie)...!

Pierre Robes
Samedi 1 decembre 2018

Le cheval de Troie est à Nantes représenté par Rolland de Ronceveaux, Ph. Grosvallet, et David Samzun, maire de St Nazaire (en Bretagne) qui depuis un an c'est mobilisée pour le Grand-Ouest et attend de l'Etat le contrat d'avenir de la région Pays Bidon pour le Grand-ouest.

ils interpellent l'état urgemment ... pour le Grand-Ouest

(voir le site)

Boned ruz
Samedi 1 decembre 2018

Gwelloc'h c'hoazh! Setu amañ spered ar gwir etrebroadel bet lakaet war wel n'eus ket pell 'zo...tout an dud a oar se ! nann ? «  la destruction délibérée du patrimoine est un acte criminel » mais aussi que désormais l'atteinte délibérée et avérée à l'identité d' une population, aux témoignages de son passé, aux signes de sa civilisation constitue un acte criminel de la plus haute gravité(...) que ces crimes sont imprescriptibles... ». Kement-mañ a zlefe bezañ staget mat da bep hini a zegas gaou ouzh identelezhioù ar pobloù hag amañ ez eus un degouezh splann... Marteze e vefe an dra vat krouiñ ez ofisiel ul liamm etre ar jeu hiziv an deiz hag ar gwir nevez dismeget gant an aotrou Grosvallet...Soñjal a ran e vefe un dra a bouez tolpañ arbenigourien zo war ar gwirioù, war ar bed armerzhel, war an sevenadur ... d'ober gant seurt arguzennoù ...

Jamy
Samedi 1 decembre 2018

Merci à ce Bonnet rouge d'être correct = de bien vouloir traduire son commentaire en français, l'article étant, lui, en français... Je suis sûr que les non-bretonnants loupent des trucs... Merciiiii

Alain
Lundi 3 decembre 2018

Sérieusement vous vous attendiez à autre chose ?

Je n'ai jamais été favorable à cette pétition, justement parce qu'on ne peut rien faire après, elle est une fin en soi et non un moyen de parvenir à une réunification.

Quand on parle avec les gens,militants ou pas, on constate que personne ne voit comment faire bouger les choses. Rien n'a jamais été prévu pour l'après pétition. Faire signer c'est facile, la partie la plus simple.

Il y a quelques années, l'ancêtre de bretagne réunie voulait faire du lobying, mais ça ne se décrète pas.

Aucune réaction des politiciens qui veulent soit-disant la réunification, pas plus que de Patrick Maréchal.

Et les élus qui viennent parler lors des manifs pro réunification ? Invisibles.

Au moins, on peut voir pourquoi on avance pas depuis toujours.

On peut juste pleurnicher que les méchants jacobins violent la loi et leurs engagements, c'est tout. Et ceux qui auront pris des postures afin de glaner des voix et assoir une petite célébrité ne seront d'aucun secours, au contraire, au moindre frémissement ils vont tenter de se mettre en lumière, sans prendre de risque.

Aucun espoir à avoir par rapport à cette pétition,, qui me fait penser à la charte des élus à une époque, et que ceux-ci se fichaient bien d'avoir signé, aucun moyen de pression, rien de rien.

Mickaël COHUET
Lundi 3 decembre 2018

« Les Bretons ont la foi en la République jacobine française qu'ils croient être une démocratie. Et ça, c'est un énorme problème. Ils croient que la légitimité et la justesse de leur cause finira par être entendue par leurs adversaires, si ce n'est par leurs ennemis (cf. l'affaire Fañch). Quelle naïveté !!! Cette croyance délirante, issue d'un conditionnement mentale intensif (précoce et quotidien) nous a fait perdre un temps colossal dans la défense des intérêts de notre peuple, de notre nation. Espérons que la déconvenue _ à laquelle je ne doute pas un instant _ permettra un réveil salutaire de la part de nombreux Bretons... Si tel est le cas, ce sera là au moins, le point positif de cette collecte de signatures qui n'aura pas été vaine. » (Copie de mon commentaire sur Facebook, le 27/11/2018).

Les Bretons sont des bisounours à la mentalité de colonisés légitimistes (car totalement ignorants de leur Histoire…). Ils sont dans une posture d’orants à l’égard d’un pouvoir qui les aliène, les opprime et les méprise. (Cela est dû à la conséquence d’une carence narcissique consécutive à la politique d’État ethnocidaire à leur encontre sur plusieurs générations).

Lorsque concomitamment, les Bretons auront compris que l’État français n’est pas une démocratie (mais une « démocrature ») et qu’ils auront accès à leur Histoire, tout ira tout seul…

« L’expérience montre qu’aucune domination ne se contente de bon gré de fonder sa pérennité sur des motifs ou strictement matériels ou strictement affectuels ou strictement rationnels en valeur. Au contraire, TOUTES LES DOMINATIONS CHERCHENT À ÉVEILLER ET À ENTRETENIR LA CROYANCE EN LEUR LÉGITIMITÉ. » (…) »

Max Weber (économiste et sociologue allemand, considéré comme l'un des fondateurs de la sociologie : 1864-1920).

« Ὁρῶ γὰρ ἅπαντας πρὸς τὴν παροῦσαν δύναμιν τῶν δικαίων ἀξιουμένους. »

Δημοσθένης.

« J’observe en effet que tous les êtres humains obtiennent le respect de leurs droits en proportion de la force dont ils disposent. »

Démosthène (-384-322 av. notre ère).

Brian
Lundi 3 decembre 2018

@Jamy

C'est où que le fait d'écrire en breton n'est pas correct? Ici est le lieu d'émancipation de nos langues, et il y a des commentaires en breton de temps en temps, ce qui montre que la langue est vivante! Pas de chauvinisme ici.

Ret eo d'an holl Vretoned doujañ o yezhoù, e bep lec'h!

Pierre Robes
Mardi 4 decembre 2018

@ jamy

Le Breton est la plus ancienne langue d'Europe, plus de 1500 ans avant le patois de Paris, et 2500 ans avant l'article en français. pour la traduction voir ci-dessous.

(voir le site)

Écrire un commentaire :

Combien font 9 multiplié par 9 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Ul Liam etrezomp ! Un Lien entre nous !
pub