-- Festivals --

FIL 2019 : Vive la danse bretonne !

photo 1
Groupe Quic en Groigne.
photo 2
Groupe Kerlenn Pondi.
photo 3
Groupe Ar Vro Vigoudenn.
photo 4
Groupe Ar Vro Vigoudenn.
photo 5
Groupe Ar Vro Vigoudenn.
photo 6
Groupe Quic en Groigne.
photo 7
Groupe Quic en Groigne.

Pour cette 49e édition du Festival Interceltique de Lorient, le pays d'honneur était la Galice.

Cette nation est située au nord-ouest de l'Espagne, juste au dessus du Portugal. La langue galicienne est officielle, tout comme le castillan, mais plutôt utilisée dans le milieu artistique.

Pour l'ouverture du festival, on a pu assister à un spectacle très original mené par cette région celte.

Les musiques traditionnelle folklorique, populaire et symphonique étaient mêlées pour un résultat exceptionnel.

Le groupe d'harmonie « La banda de Gaitas de Forcarei » a invité des musiciens surprenants comme : José Manuel Lopez, Begona Lorenzo, Abraham Cupeiro et Pablo Seoane.

Pour l'occasion, le fameux créateur brodeur Pascal Jaouen a présenté son défilé inspiré par le pays d'honneur. Le thème était le voyage de la Bretagne à la Galice.

Soldat Louis

Toujours le premier samedi et en même temps que se déroulait la soirée d'ouverture du festival, nous avons pu profiter d'un concert riche en émotions. En effet, le groupe lorientais « Soldat Louis » a produit une prestation d'anthologie devant son public qui connaissait par coeur leurs chansons. Pour fêter leur longue carrière - 30 ans de scène - les spectateurs leur ont offert une « très grosse ambiance » ! Leurs chansons, parfois accompagnées d'un groupe de cinq cornemuses, étaient reprises et dansées par le public, jeune ou plus expérimenté. Rarement le plancher de l'espace marine n'aura autant vibré. Les festivaliers ont eu les larmes aux yeux quand ils ont chanté avec Serge Danet leurs vieux tubes. Anthony Masselin, le premier joueur de cornemuse qui travaille avec ce groupe depuis 2006, a démontré son talent avec une prestation inoubliable.

Les spectacles des danses bretonnes

Les spectacles de danse sont moins populaires que les concerts pendant les festivals bretons.

Notre région est principalement connue pour la gavotte. Pendant le festival, on a eu la chance de voir quatre cercles de danse d'exception revisitant cette institution.

Le premier groupe de Saint Malo « Quic en Groigne » a présenté un spectacle traditionnel.

Ce groupe, qui existe depuis 1951, nous a délivré un ensemble de danses accompagnées de musique folklorique bretonne. Sept fois champions de Bretagne, ils sont classés en première catégorie par la fédération et ont tout donné pour plaire au public du FIL.

Sur la scène, on a pu admirer une trentaine de danseurs, fiers de montrer leur répertoire de Basse et Haute Bretagne.

La chorégraphie était très rapide, surtout concernant les hommes qui ont produit de nombreux sauts pour le moins acrobatiques. Le spectacle était très impressionnant.

Le groupe suivant, « Strollad An Tour Iliz » de La Turballe, champion de Bretagne 2018 a présenté son magnifique spectacle « La Neté ». En galo ce mot signifie la nuit.

Le concept de la prestation fut d'unir des éléments traditionnels avec la danse contemporaine.

Les danseurs ont montré avec grande finesse la fin de journée des foyers du XIXe siècle et leur préparation pour le repos quotidien. Le spectacle de danse ressemblait à une pièce de théâtre, jusqu'à la pluie de plumes d'oreiller sur scène comme conclusion.

Le troisième groupe «Kerlenn Pondi » provenant de Pontivy a présenté un spectacle intitulé « Peseurt douar evit ma zreid ? » soit « Quelle terre pour mes pieds ? ».

La douceur de la voix du narrateur qui nous contait ses textes de littérature médiévale bretonne et gaélique nous a transportés dans un vrai voyage spirituel, nostalgique.

Le dernier groupe était « Ar Vro Vigoudenn » de Pont-l'Abbé. Créée en 1954, la formation souhaite transmettre la tradition de la danse mais aussi le style des habits de l'époque.

Le cercle, champion de Bretagne pour la troisième année d'affilée, nous a prouvé encore une fois qu'il méritait son titre.

L'originalité de leur prestation était de traiter d'un sujet tabou : la danse pendant le deuil.

On danse quand on est heureux mais on peut aussi exprimer sa tristesse en dansant.

Le groupe a voulu montrer un deuil après la perte de proches mais aussi un sentiment nostalgique des temps passés, le changement d'époque et de façon des faire des gens.

Des costumes exceptionnels ont été préparés pour cette prestation et cousus pendant deux semaines par des bénévoles. D'ailleurs, le spectacle a commencé par le long rituel de la préparation de la coiffe de deuil qui était, pendant cette période, haute d'environ 15 à 20 cm.

Ils ont produit un spectacle très original, extraordinaire..

Le 50e FIL qui se déroulera au 7 du 16 août 2020 va appartenir à la Bretagne.

mailbox imprimer
Journaliste-photographe ABP pour Rennes

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 2 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.