Festival Photos de la Gacilly : Sauver les peuples et sauver la nature

-- Cultures --

Reportage
Par Philippe Argouarch

Publié le 31/05/14 14:47 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le 11e festival photo Peuples et nature de la Gacilly, dont le pays à l'honneur cette année est les États-Unis, a été inauguré hier par le maire de La Gacilly, Jacques Rocher. Le maire est aussi le PdG de l'entreprise Yves Rocher fondée par son père.

Hommages aux photographes du débarquement

Le photographe John G. Morris, âgé de 93 ans, et qui réside à Paris, avait fait le déplacement pour cette inauguration qui ne pouvait ignorer le 70e anniversaire du débarquement de Normandie. Certains des clichés, redécouverts récemment au fond d'un de ses tiroirs, en particulier ceux du grand photographe de guerre, Robert Cappa, seront exposés avec les oeuvres d'autres photographes américains jusqu'au 30 septembre. En 1944, John Morris avait dirigé l'équipe de photographes envoyée par le magazine Life sur les plages du débarquement.

Immortaliser ceux qui pourraient disparaitre à jamais

Si l'art de la photo est de prendre un instant dans le temps qui ne se reproduira plus, le festival de La Gacilly a, depuis le début, mis en avant les photographes qui immortalisent les cultures et les espèces animales, voire végétales, en voie de disparition. Il y a bien sûr une connexion entre la préservation des cultures et des peuples et la préservation de la diversité du patrimoine génétique de la biosphère. La préservation de la diversité est une nécessité pour la survie des hommes. Nul ne sait ce que le futur nous réserve et ce bagage génétique et culturel est vital. On espère juste que les organisateurs du festival finissent par mettre la culture et le peuple breton comme une espèce autochtone en voie de disparition au même titre que les Inuits de l'Alaska et du Groenland dont les problématiques dues à la géopolitique et au réchauffement climatique ont été mises en images par Guillaume Herbaut, aussi au programme du festival.

On regrettera que seulement trois photos du grand photographe des Indiens d'Amérique, Edward S. Curtis, aient trouvé le chemin de La Gacilly. Heureusement, la beauté originelle des paysages grandioses du remarquable photographe américain, Ansel Adams, vous laisseront pantois, nostalgique du jardin d'Eden et prêt pour un voyage au Far West ou au Yellow Stone National Park (les Américians ont créé le premier parc national au monde, celui de Yellow Stone).

Les photographes exposés

Ansel Adams, Nick Brandt, David Maisel, Pete McBride, Steve McCurry, Nasa, Michael Nichols, Brent Stirton, Robert Capa, Russell James, John G. Morris, Edouard Boubat, Floriane de Lassée, Guillaume Herbaut, Georges Mérillon, Patrick Messina, Mathieu Pernot, Patrick Tourneboeuf, Collectif Image Sans Frontière, Festival photo des collégiens du Morbihan. (voir le site) du festival.

Cet article a fait l'objet de 1195 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.