Extraction de sable en baie de Lannion, c'est à la Bretagne de gérer le dossier

-- Politique --

Communiqué de presse de Christian Troadec
Porte-parole: Christian Troadec

Publié le 15/04/15 15:08 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Face aux nombreuses oppositions au projet d'extraction de sable en baie de Lannion, le ministre Macron propose un compromis boiteux qui ne répond pas aux nombreuses questions soulevées par les principaux acteurs économiques et associatifs locaux. Je rappelle que j'ai participé à la dernière manifestation à Lannion qui s'est tenue contre ce projet.

Une fois de plus, une question économique et environnementale bretonne est traitée sur les bords de Seine par l'administration centrale alors que ce dossier aurait du être discuté, évalué et traité avant tout par les collectivités bretonnes au premier rang desquelles le Conseil régional de Bretagne.

C'est un nouvel exemple de l'urgence à mettre en place un véritable pouvoir régional responsable devant l'ensemble des habitants de Bretagne et capable de gérer au mieux les intérêts économiques et environnementaux de la région.

Christian TROADEC

Maire de Carhaix

Conseiller départemental du Finistère

Voir aussi :
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Yann LeBleiz
Mercredi 15 avril 2015

Tout à fait d'accord,

C'est quand même incroyable que ce soit un ministre français qui n'a jamais mis les pieds en Bretagne qui décide face à une population de 4,5 millions de personnes qui habite le pays depuis 16 siècles.

Quand les Bretons arrêterons le complexe qui fait que la décision d'un Môôsieur le Ministre à Paris ("à Paris", ça en jette chez les Bretons) à plus de valeur qu'une décision provenant d'eux-mêmes??? C'est pathétique!

C'est valable pour le sable de Lannion, c'est valable pour l'agriculture, c'est valable pour le social, c'est valable pour la santé, c'est valable pour l'énergie, c'est valable pour l'économie...

Paul Chérel
Mercredi 15 avril 2015

Encore un dossier où les Bretons se prennent les pieds dans le tapis. Qui de Christian Troadec, de Yann Le Bleiz et su Conseil Régional connaît quelque chose à l'extraction de sable, à son usage. Arrêtons un peu de ne RIEN faire au nom de peurs, d'idéologie ou simplement pour être contre tout ce qui bouge systématiquement. Voulons-nous OUI ou NON que la Bretagne se sorte du guêpier français ? Pas de centrale thermique,, pas de gaz de shiste, pas d'exploitation mini!ère, pas d'OGM, pas de nucléaire, alors fait quoi ? Paul Chérel

Paul Kerguelen
Mercredi 15 avril 2015

Malheureusement, combien d'exemple de la sorte?

Combien de "combats" contre des décisions prises à Paris par des fonctionnaires ne connaissant pas le terrain, et ce, au détriment des habitants de la région concernée.

Certains perdus, d'autres, gagnés.

Mais oui, il est plus que grandement temps que les décisions locales soient prises localement.

La Bretagne n'est pas la seule concernée. En cela, la candidature de Christian Troadec ne touche pas uniquement la Bretagne, mais toutes les régions françaises

S'étant impliqué dans plusieurs de ces "combats", Christian Troadec sait de quoi il parle et est le seul à pouvoir rendre aux régions leur pouvoirs de décisions!

"Christian Troadec à venir

Pour un nouvel avenir!"

Commençons donc à nous mobiliser derrière lui! 2 années passent vite! c'est déjà demain...

Paul Chérel
Jeudi 16 avril 2015

Je veux bien être d'accord avec Tugdual sut le 'suivons tous Troadec"; mais pourquoi rappeler dans le premier paragraphe que l'on était à telle manif à côté des opposants sans dire à quel titre et pour défendre quoi ? Et surtout pourqoui dire que le compromis Macron est boîteux sans expliquer ni son contenu ni son côté boîteux. Ppur convaincre, il faut des arguments et pas seulement ce que l'on vient de lire dans des journaux incultes ou pour faire plaisir à une population qui n'y connaît rien. Elevons-nous un peu au-dessus de la médiocrité. Sans sable, pas de béton, pas de verre, vive la cabane en bois sans fenêtre. Paul Chérel

Hubert Jestin
Jeudi 16 avril 2015

@Paul Le problème principal de ce projet d'extraction est d'abord et avant tout une question de démocratie. Et ce n'est guère utile de mépriser la "population" comme vous le faites. Heureusement que le projet au large de Gâvres et Etel a été abandonné, non ? Vous êtes bien placé pour le savoir, vous qui habitez dans cette région. Exploiter ce sable est la solution de facilité qui écarte toute autre solution sans aucune réflexion, ni concertation.

Paul Kerguelen
Jeudi 16 avril 2015

@ Paul Chérel.

Effectivement,le sable est nécessaire pour le verre, le béton, etc.

Effectivement, il y a une certaine propension des Bretons à refuser tous projets (et non, ce n'est pas mépriser la population que de le dire)

Mais!

Dans le cas présent, n'y-a-t il pas contradiction entre le fait de protéger cette zone et y permettre l'extraction de sable?, ce qui aura aussi une conséquence sur la faune et la flore marine, sur les marins pécheurs locaux etc.

Est-ce vraiment démocratique que de le faire contre l'avis de la population locale? Et le pire, par un ministre vivant à Paris?

A certain endroit, le sable recul, d'en d'autre, il avance. Ne parle-t-on pas de l'ensablement du Mont Saint-Michel? Pourquoi ne pas extraire le sable là-bas par exemple? (si toutefois la qualité du sable le permet).

Donc, oui les Bretons manifestent un peu contre tous projets? Mais leur proposons nous les meilleurs et les plus respectueux de l'environnement dans lequel ils vivent?

Doit-on détruire notre pays au nom du sacro-saint profit, quand d'autre solutions existent? Mais, surtout, doit-on accepter qu'un "Môôssieur le ministre" de Paris qui le décide pour nous?

SPERED DIEUB
Jeudi 16 avril 2015

Certes d'une part que ce genre de décision concernant cette extraction soit prise à l'échelon le plus proche me parait une évidence ,la question ne devrait même pas se poser Le pouvoir parisienne rate pas une occasion supplémentaire pour diviser les bretons

Cependant le fait que la décision serait prise au niveau breton ou plus local encore ,n'empêcherait pas non plus les antagonismes qui éventuellement seraient encore davantage exacerbés

Pau Chérel pose bien la question ,mais s'il y a effectivement des anti tout ,il y en a d'autres qui au nom du conformisme systématique ,et du terme progrès ,sont prêts à accepter n'importe quoi Pas évident de contenter tout le monde ,sans compter les conflits d'intérêts qui seraient tout de même moins opaques à un échelon breton plus à proximité ,mais nature humaine hélas ......

Paul Chérel
Jeudi 16 avril 2015

Le vrai et toujours même problème est que les Conseils Régionaux et pas seulement celui de Bretagne, même s'il s'avère être dans les plus nuls, sont sans courage, sans audace, sans idée, sans vision d'avenir, etc et ils signent presque les yeux fermés des pactes appelés CPER préparés par l"Etat et non élaborés par eux-mêmes en fonction des besoins de LEUR population.. Le dernier pacte signé avec Ayrault est, par exemple, un torchon de papier dressant une liste de préceptes novlangue caractéristique des dirigeants hexagonaux. Maintenant, consulter le peuple sans bien l'avoir préparé, - l'extraction de sable n'est qu'un tout petit exemple - c'est forcément aller à l'échec. Le sable, il y en a un peu partout et c'est presque une richesse de la Bretagne, son extraction terrestre ou sous-marine induit inévitablement des gênes pour d'autres activités. IL appartient à des gouvernants d'en expliquer les avantages et les inconvénients en s'entourant des conseils adéquats. Tous les sables ont leurs propres caractéristiques en composition, granulométrie, points de fusion, etc. Les élus régionaux, locaux ou même les grands chefs parisiens ont-ils la moindre connaissance de ces questions ? Mais, le pire de tout est l'absence totale d'étude de faisablité, rentabilité, impacts environnementaux (dépuillés de toute pleurnicherie ) et là nous avons alors une faillite profonde du système appelé par erreur EDUCATION nationale. Paul Chérel

.

Konan Lasceau
Vendredi 17 avril 2015

il est finit le temps ou de Paris on pouvait décider de tout face à ces Ploucs de Bretons ! Des Projets sans concertations avec les populations, Plogoff...Sivens...Notre Dame des Landes ..etc

Les élus ne sont QUE nos représentants mandatés, ils nous doivent des comptes !

Quoique certains , qui vivent dans leur Bulle Bancaire parisienne, croient que nous sommes toujours des illétrés .

La FRANCE est illégitime pour nous imposer quelque projet que ce soit ! ... "ce comporter comme un souverain, n'est pas une preuve de souveraineté" comme l'avait rappelé, à l'état français, Le tribunal de la COUR internationale de Justice au sujet de l' Arrêt du 7 novembre 1954 sur l'affaire des Minquiers qui donne au Royaume -Uni souveraineté sur l'archipel des Minquiers et des Ecréhous (contre la France). La Grande Bretagne a fait valoir ses droits basé sur l'union de la Normandie et de l'Angleterre en 1066 (ancien Traité) . En 1204 Philippe Auguste reprenait la Normandie -mais sans les îles anglo-normandes. (la france y avait construit une maison, pensant ainsi devenir propriétaire du territoire)

Yann LeBleiz
Vendredi 17 avril 2015

@ Paul Chérel

Par ce que vous pensez que c'est MACRON qui s'y connait mieux en sable?????

A oui, j'oubliais, il est Ministre FRANCAIS donc il sait tout sur tout et surtout mieux que les Bretons, ces untermenschen... qui se permettent de prétendre à un droit à la Démocratie (c'est vrai on a de l'humour)!

Le sable est une richesse actuellement très recherché et qui devient rare.... Combien de pays pillés pour cette richesse?

Comme me disait une Français sur les éoliennes marines Républicaines de Saint-Brieuc (construites en Normandie) : L'Independence énergétique de la Bretagne, mais il n'en ait pas question...! Vous allez vendre votre électricité à toute la France, n'est-ce pas formidable...!

Mais combien de temps pour permettre à un paysan de constituer un dossier et d'installer son éolienne dans SON champ, comme font les paysans danois????

Se faire piller comme des colonisés que nous sommes, se faire dicter notre conduite comme des neuneus à civiliser, ne nous fera pas sortir du guêpier français au contraire...

Cela ne fait que renforcer l'idée que nous ne valons rien et que seul les "demi-dieux Républicains" peuvent nous venir en aide dans leur générosité sans limite... Eh, c'est qu'ils nous aiment...!

TROADEC n'est pas le dernier des idiots, il n'a pas peur de travailler avec les Chinois lui...! (Les Chinois, ces autres ploucs qui dispose d'une industrie et qui envoient des hommes dans l'espace...)

Que MACRON s'occupe de l'économie de la France, les Bretons s'occuperont de leur sable et du reste...!

Yann LeBleiz
Vendredi 17 avril 2015

@ Paul Chérel

Un point que vous sembler néanmoins soulever : "ne pas accepter qu'une décision propre à la Bretagne soit prise par un ministre étranger, ne veut pas dire être opposé au dossier... Ce sont 2 choses très différentes."

La différence, c'est que si les Bretons font des bêtises dans la gestion de leur pays, c'est eux qui auront des comptes à rendre à leurs enfants...!

Le sommet de l'horreur étant d'avoir l'excuse facile à dire à nos enfants: "Si la Bretagne est devenue quelque chose que tu n'aimes pas, ce n'est pas notre faute à nous... Tu sais nous ont décidait rien on ne savait rien, c'est à Paris que se prenait les décisions, eux ils s'avaient même si visiblement ils se sont trompés...!"

Face à nos enfants, faire des erreurs OUI, être minables NON!

Damien Kern
Vendredi 17 avril 2015

Il s'agit d'extraction de matières premières. Du "one shot" donc. En Norvège, ils allouent une partie des bénéfices dans un fonds souverain.

Dans ce cas ils vont où les bénéfices ? Un peu le même mécanisme que pour les 3 milliards. Mieux vaut garder le sable, il prendra de la valeur.

Paul Chérel
Dimanche 19 avril 2015

@Yann Le Bleiz. Merci pour vos deux messages. Je vois que vous avez certainement en mains, comme moi, le communiqué N° 548 de Bercy en date du 14 avril. Mais vous avez dû mal le lire. Relisez-le ! Quant à mon allégeance envers Paris, je crois que vous me connaissez mal et que vous ne connaissez même pas Dihunomp. Si cela vous intéresse je pourrais vous envoyer l'édition N°90 à une autre adresse toutefois que celle d'un pseudo.A propos connaissez-vous l'activité de la Compagnie Armoricaine de Navigation ? Paul Chérel

Yann LeBleiz
Lundi 20 avril 2015

@ Paul Chérel,

Le communiqué de Brecy ne m'intéresse pas, j'attends de lire celui du Ministre de l'Economie de la Bretagne...

Comme ne m'intéresse pas l'avis de Bercy pour NDDL, ni pour le TGV, n'y pour rien de ce qui pourrait venir d'eux, même si par le plus grand des hasards, cela pouvait avoir un raisonnement convenable... Ce n'est pas à eux de décider pour nous!

Ce qui m'a fait bondir, c'est que vous estimez que moi (un breton) ou TROADEC un élu breton, ne serrions pas légitime pour nous exprimer sur ce dossier...

Moi, je pense que j'ai tout comme TROADEC plus mon mot à dire qu'un parachuté dans un ministère d'un pays voisin qui recrache des documents écrits par des hauts fonctionnaires dont le premier phantasme est la peur d'une renaissance politique et économique de la Bretagne!

Pour étayer votre affirmation, plutôt que de dire sur quoi que les Bretons seraient contre (ce qui reste à valider et surtout à valider l'alternative que souhaiterait les Bretons), j'aimerai plus vous entendre dire sur quoi nous sommes pour : industrie des lasers, de jeux vidéo, de l'aéronautique, des algues, etc...

(pas 5% des Bretons savent qu'un cockpit d'Airbus c'est breton! Et quand ils le savent, ils l'attribuent au génie et la bonne intention française d'avoir mis cette industrie chez nous, ignorant tout de l'historique de la diversification faites par les Chantiers de Penhouët...et de la réalisation du premier vol humain en Bretagne)

(pas 5% des Bretons savent que le géant des jeux vidéos "UBISOFT" sur les produits du quel leurs gamins passent des heures, est une multinationale bretonne)

Si nous sommes arriérés, c'est plus par le fait de ne pas savoir ce que nous faisons chez nous... car cela nous amène au manque de confiance en notre capacité à décider par nous-même...!

Et comme je vous le disais, TROADEC avec ses Chinois, ne me donne pas l'impression d'un type qui a besoin d'avoir l'avis de Bercy...!

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner