Examen Périodique Universel de la France 2018 : appel à doléances !

KAD ONU
KAD ONU
Au Parlement de Bretagne réveillé et à toutes les associations bretonnes qui défendent en tous domaines nos droits inaliénables bretons bafoués par la France, nous vous rappelons que l'Examen Périodique Universel de la France par le Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies se tiendra en février-mars 2018.

Pour faire connaître à l'ONU les violations des Droits de l'Homme commises par la France envers notre Peuple Breton sur l'ensemble de notre territoire (les 5 départements administratifs français), KAD, Kelc'h An Dael, Cercle du Parlement, va constituer un dossier commun rassemblant toutes ces atteintes.

Les contributions sur tous les sujets sont recevables, ( partition du 44 ; ethnocide linguistique, historique et culturel ; autocratie politique française centralisée; pillage économique et fiscalité détournée ; représailles, intimidations et/ou gardes à vue injustifiées pour " délit d'opinion et de parole " ; etc…) , à condition d'être dans ce sujet des atteintes à nos Droits bretons, ( voir lien en annexe ), rédigées entre 5 et 10 lignes précises et concises, avec éventuellement des liens renvoyant à des pages plus conséquentes. L'ensemble de ces contributions devront nous être envoyées à parlementbreizh [at] gmail.com avant le 25 mai 2017, impératif dernier délai.

Nous rédigerons une synthèse bretonne qui sera conjointement envoyée avec les synthèses des autres Nations de l'Hexagone, dans un dossier commun, au bureau des Droits de l'Homme de l'ONU. Celui ci compilera toutes les atteintes manifestes aux Droits des Nations originelles de l'hexagone français dans un document qui sera soumis au Conseil des Droits de l'Homme. Ce dernier en tiendra compte pour formaliser ses observations et recommandations à la France.

Chaque Nation originelle de France pourrait faire son dossier de son côté, mais l'Union faisant la force, et sur une proposition de nos amis Savoisiens, nous avons décidé d'unir nos forces sur ce dossier conjoint. Une copie de ce dossier complet envoyé à l'ONU sera donnée publiquement, et nous vous communiquerons les éventuelles retombées de cette démarche.

A tous, nos sentiments démocratiques bretons les meilleurs.

Pour KAD, le 13/5/2017, son président :

Jean Loup Le Cuff

Vos doléances devront parvenir par mail au format Word à l'adresse mail parlementbreizh [at] gmail.com avant le 25 mai 2017 en indiquant le point litigieux conformément à la Déclaration des Droits des Personnes appartenant à des Minorités Nationales ou Ethniques, Religieuses et Linguistiques : (voir le site)

Merci d'être précis, concis et généralistes (des liens sur des textes d'Internet peuvent être insérés).

Pour infos :

La Charte internationale des Droits de l'Homme : (voir le site)

La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme :

(voir le site)

Concernant KAD : (voir le site)

Devenir électeur du Parlement: (voir le site)

Bientôt un communiqué général sur les actualités du Parlement de Bretagne!

(Les électeurs qui ne recevraient pas nos lettres d'infos internes doivent le signaler par mail à kadbzh [at] gmail.com . Trugarez!)

.
Cet article a fait l'objet de 1246 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

KAD

KAD, Kelc'h an Dael, (Cercle du Parlement), est une association bretonne ouverte à tous les patriotes et démocrates bretons de gauche(s) comme de droite(s), qui acceptent que toute divergence d'opinion interne soit réglée par le vote souverain, dans le but d’œ'oeuvrer ensemble, en toute fraternité et convivialité, pour la création ou le réveil d'un Parlement de Bretagne. KAD n'est pas un parti breton de plus, mais un lieu de rencontre et de coordination de tous les bretons et partis bretons désireux de faire l’UNION ! KAD ne prétend pas être le Parlement de Bretagne, mais l'association logistique qui va, avec l'aide de toutes les bonnes volontés, mettre en place les conditions électives et démocratiques pour créer ce Parlement de Bretagne. Site: http://www.parlementdebretagne.org/ Contact: kadbreizh@gmail.com

Vos commentaires :

Jacques
Lundi 15 mai 2017

Vous pouvez ajouter l'article 30 de la Conférence Internationale des Droits de l'Enfant, non ratifier par la France.

Ainsi que l'Article 28 du même document qui affirme que les états doivent rendre l'enseignement gratuit pour tous...

Article ratifié mais non appliqué car nombre d'écoles de Bretagne ne parviennent à cette gratuité qu'au prix d'un travail associatif, alors que le texte évoque clairement que c'est aux états d'assurer cette gratuité.

Avec la particularité que sous couvert de démarche associative (valeur autoproclamé de gauche), les bretons sont souvent peu enclin à exiger que l'état respecte ses obligations (Obligation d'État qui dans de nombreux cas sont celles de nos propres municipalités bretonnes).

Donc en matière de "droits des enfants" la France est l'unique pays "droit dans ses bottes" pour assumer une violation officielle, avec par ailleurs des militants qui ne savent pas toujours où se placer entre le respect international des droits de l'enfant et leur positionnement politique.

Écrire un commentaire :

Combien font 8 multiplié par 2 ?

Publicités et partenariat