Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Eva Joly donne des boutons à Bernard Debré, député UMP de Paris
Les propos d'Eva Joly, candidate écologiste aux prochaines présidentielles françaises, lors de l'Université d’Été de Régions et Peuples Solidaires, continuent d'offusquer un certain nombre de responsables politiques français. Cette fois-ci,
Jacques-Yves Le Touze pour ABP le 9/09/11 13:51

Les propos d'Eva Joly, candidate écologiste aux prochaines présidentielles françaises, lors de l'Université d’Été de Régions et Peuples Solidaires, continuent d'offusquer un certain nombre de responsables politiques français.

Cette fois-ci, c'est Bernard Debré, député UMP de Paris qui publie une lettre ouverte à Eva Joly ciblant les propositions sur les langues minorisées et la place des régions.

Quelques extraits :

"Madame Eva Joly, Une fois encore, mais nous ne comptons plus, vous avez... dérapé ! Quel besoin aviez-vous d'affirmer qu'il fallait, en France, lutter contre l'hégémonisme de la langue française, qu'il fallait donc redonner vie aux langues régionales ? Quelle idée saugrenue ! Voici Eva-la-rouge qui entend revenir sur 500 ans d'histoire, qui renvoie François Ier raturer l'Ordonnance de Villers-Cotterêts (pour votre parfaite mémoire, 1539). Ça n'est pas très sérieux, vous y perdez encore un peu de crédibilité. Mais qui vous conseille ?"

Ou encore :

"Voici donc la France explosée en régions quasiment autonomes parlant une langue différente les unes des autres. Un train partant de Paris allant en Bretagne (sud) traversant une ou deux régions (la région autonome de Paris, la région autonome des bords de Loire puis la Bretagne) devrait avoir des contrôleurs parlant deux langues (il paraît que le français le plus pur est celui des bords de Loire)."

Et aussi :

"Madame, ce que vous dites n'a aucun sens et devient même dangereux. Pourquoi en voulez-vous au français ? Par démagogie après avoir passé des vacances où vos voisins de l'île de Groix vous ont initié au breton ?"


Pour lire l'ensemble de cette prose : (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2245 lectures.
logo
Démocrate, Lorientais, Breton, Européen, curieux du monde, de ses cultures, engagé pour la démocratie , la construction d'une Europe fédérale, l'émancipation de la Bretagne pour lui redonner toute sa place au sein des nations européennes..... Voilà, n'hésitez pas à commenter, à critiquer, à applaudir, à suggérer ! Voir aussi mon blog (voir le site)
Voir tous les articles de de Jacques-Yves Le Touze
Vos 36 commentaires
Kevin Le Vendredi 9 septembre 2011 15:25
Je pense que Mme Joly cherche plus à faire parler d'elle qu'autre chose. Après le 14 juillet, voilà qu'elle lance une sonde vers les autonomistes de tous bord. Que va t'elle inventer la prochaine fois?
(0) 

Guyonvarc'h Christian Le Vendredi 9 septembre 2011 15:39
Eva Joly a la double nationalité française et norvégienne... et en plus elle ose se présenter à la présidence de la république! Aaarrgh, c'en est trop pour les jacobins de tout poil.
Eva Joly est co-fondatrice de l'université de Tromso au nord de la Norvège, qui a une double particularité:
- c'est l'université la plus septentrionale au monde,
- c'est une université qui a été créée pour valoriser l'identité des Samis (Lapons).
Eva Joly n'a donc pas découvert ce que "peuple minorisé" veut dire en mettant les pieds à Groix. La reconnaissance du bien fondé de la diversité culturelle est une conviction ancienne.

(0) 

Churie-le Goal Kristenn Le Vendredi 9 septembre 2011 17:48
En Suède les infos sont donnés en 11 langues sur la radio et y compris tous les dialectes SAMI , l'arabe , etc...!
Madame Joly est très sensible aux langues et cultures minoritaires , intègre et il me parait particulièrement déplacé de lui faire des procès d'intention .
La bête immonde est encore partout et les bretons n'y échappent pas bien qu'ici elle soit moins répandue .
Le discours de Debré serait-il directement issu de...1539 , tellement stupide ignorant des conventions internationales qu'on ne peut même pas y répondre?
Le respect de la France (ENFIN !) de sa signature des conventions de l'UNESCO en 2006 garantissant pour le breton (et toutes les langues et cultures minoritaires) :
-le droit de chaque citoyen à l'accès à la culture et aux langues régionales de Bretagne , de l'école maternelle à l'université ,
-Le droit pour les langues de Bretagne à leur développement et à leur pleine reconnaissance dans la vie publique et les médias ,
-la valeur des langues de Bretagne comme lien historique et identitaire ,comme expression du droit à la différence ,dans un esprit d'égalité citoyenne,
-le droit à la pleine reconnaissance de notre histoire .
BRETONS ET CITOYENS DU MONDE
Madame Joly les connaît parfaitement en tant que juriste éminente ...
(0) 

gwendal lannarster Le Vendredi 9 septembre 2011 18:09
Le debré est très con (c'est de famille !!!) . Rien de bien nouveau dans ce qu'il peut dire ou écrire. La seule façon de lui montrer son abrutissement c'est de voter en masse pour eva en bretagne au 1er tour des présidentielles de 2012 .Qu'il perde son mandat de député à paris serai d'une jouissance éclaboussante.
(0) 

philippe Metchnikoff Le Vendredi 9 septembre 2011 19:14
Monsieur bernard Debré n'en est pas à un dérapage près.Après avoir condamné l'hommage rendu par ses pairs au député décédé, Mr Roy,après avoir conclu d'emblée et dès le tout début de l'affaire à la culpabilité de Mr Strauss Kahn au mépris de la présomption d'innocense , le voilà qu'il s'attaque aux langues de notre pays dont certaines sont pourtant moribondes du fait de la politique ultra jacobine presque unique au monde de notre pays.Monsieur Bernard Debré ,digne fils de son père,représente la classe politique française d'une autre époque dans ce qu'elle a de plus médiocre.
(0) 

philippe Metchnikoff Le Vendredi 9 septembre 2011 19:14
Monsieur bernard Debré n'en est pas à un dérapage près.Après avoir condamné l'hommage rendu par ses pairs au député décédé, Mr Roy,après avoir conclu d'emblée et dès le tout début de l'affaire à la culpabilité de Mr Strauss Kahn au mépris de la présomption d'innocense , le voilà qu'il s'attaque aux langues de notre pays dont certaines sont pourtant moribondes du fait de la politique ultra jacobine presque unique au monde de notre pays.Monsieur Bernard Debré ,digne fils de son père,représente la classe politique française d'une autre époque dans ce qu'elle a de plus médiocre.
(0) 

Frañsa Le Vendredi 9 septembre 2011 19:29
"diversité", "minorisé" ha gerioù galleg tout da heul, surtout ! Ya, kredapl ! Muiañ ma 'z on jeinet ganti avat eo he deus santimant-hardi' aomentiñ an tailhoù ! Da lâret eo koumeret o arc'hant digant an dud onest a labour... Ma gwalc'h am eus ga' seurt laeron ! Tailhoù a-walc'h a vez roet d'ar Stad e-giz-se ! Pase sufis eo !
(0) 

Karine Viard Le Vendredi 9 septembre 2011 20:10
Ur banne aer fresk a zegas Eva Joly dimp !
(0) 

Dahud Ar Go Le Vendredi 9 septembre 2011 21:17
nag a boan pa glever tud o tifenn eur yez e vijent gwerzet enni, memes mod e vije lonket difennerien ar balumed evel Jonaz !
(0) 

Frañsa Le Vendredi 9 septembre 2011 22:53
Aer fresk ? Hum... C'hwezh soubenn an tri zraig, kentoc'h : hini an tailhoù, ar c'hoariellerezh hag ar gabiotenn dreist-holl, 'm eus aon.
N'em eus tamm ezhomm ebet eus Eva 'benn 'vo doujet din kennebeut. Mont 'ra pase mat ar jeu ganin. Setu, gallegerien ger, na gomzit ket 'giz ma vefec'h mouezhioù-aotreet ar bopl vrezhoneger en he fezh. Trugarez deoc'h.
(0) 

Jean-Loup LE CUFF Le Vendredi 9 septembre 2011 22:58
N'était ce pas un Debré qui avait dissuadé de Gaulle de réunifier la Bretagne à la Libération? ("Mon général, si vous réunifiez la Bretagne, ce sera un crime contre la France...") Le général n'a pas voulu attenter à la France, même pour remercier les bretons de l'avoir rejoint les premiers dans la "France Libre" à Londres... Du coup, depuis 70 ans, la France jacobine est toujours Pétainiste sans même le savoir, mais démocratique, certainement pas... Je voterai Eva Joly au premier tour, et sans hésiter, et ce pour trois raisons: 1/ son brillant discours fédéraliste me plait dans la noirceur rance de tous les partis jacobins de france, gauche et droite réunie. 2/ Cette femme me paraît honnête et sincère, et connait par son ancien métier tous les coups pendables des coquins de la république bananière qui nous dirigent. 3/ Rien que pour "emm..." tous les jacobins de france qui nous pompent l'air depuis 500 ans!
(0) 

Michel prigent Le Samedi 10 septembre 2011 02:57
Présente au congrès de la Fédération Régions et peuples Solidaires à Mouans-sartoux (Alpes Maritime) et en réponse à Mona Bras de l'UDB, Mme Eva Joly a tenus des propos (parus dans OF du 29 août 2011, édition "Bretagne") qui détonnent avec les thèmes, voire programmes des aspirants candidats.
Je ne pense pas me tromper en affirmant que ces propos n'ont pas parus dans OF de Loire-Atlantique (comme d'habitude), et pourtant ils concernent aussi la LA puisqu'il est question de "réparer l'erreur historique de 1941".
Le message d'eva joly est clair et sans concession pour le "système unitariste français" ..."parce que l'autonomie politique des régions est la norme en Europe".
Curieusement, à ma connaissance aucun média national n'a repris ses déclarations, qui dans le contexte actuel de la "pensée unique jacobine" sont aussi explosives que celles qu'elle formula sur le 14 juillet.
Quant à OF, une fois de plus, il pratique la discrimination de l'information envers la LA.
(0) 

Yann Le Bleiz Le Samedi 10 septembre 2011 03:05
Le commentaire de Debré en dit long sur ce que les bretons peuvent attendre de l'état français.
La PEUR de la France, voir la Bretagne réunifiée, préserver sa langue et retrouver son indépendence...! Olà, là, là, là, là...!!! Peur!
Les pauvres, il faut les comprendre! Ils ont déjà perdu l'Algérie, l'Afrique et l'Indochine, maintenant la Bretagne...
Madame Eva Joly mais que faites vous de la grandeur de la France!!!
Ce qui est triste, c'est que cette pensée est largement majoritaire, son seul dérapage est d'en parler alors que les autres agissent (voir le projet de réforme terrictoriale et la mise sous tutuelle financière des régions depuis 2010).
C'est dire où elle va se nicher cette grandeur!
Voter pour un Président français anti-Bretagne, ce n'est pas très réjouissant... Mais si voter pour cette dame permet d'indisposer nos chers jacobins...!
(0) 

eva birk Le Samedi 10 septembre 2011 08:51

Je ne vois pas comment Eva Joly est cofondatrice de l'Universite de Tromso
(0) 

Yann Saïg Karadeg Le Samedi 10 septembre 2011 10:54
Ec'h adsavo Keris pa vo beuzet Paris
(0) 

Alwenn Le Samedi 10 septembre 2011 11:50
Voici ce que la chanteuse Björk pense d'Eva Joly :
"Que représente pour vous Eva Joly?
L'intégrité, la justice, l'humanité. Elle est incorruptible."
C'est aussi l'image que j'en ai.
Je n'ai jamais entendu dans la bouche d'un politique français un discours aussi intransigeant et dérengeant vis à vis de l'Etat français et de son absence de culture démocratique.
Ce qu'elle propose dans son discours est ce à quoi on aspire (moi en tout cas) :
"Nous voulons ainsi remplacer la pyramide descendante du pouvoir par une pyramide ascendante, de l’échelon géographiquement le plus petit à l’échelon géographiquement le plus grand, selon un principe de subsidiarité et non de hiérarchie. Nous voulons encore, suivant en cela les modèles espagnol ou canadien, que chaque région puisse avoir un statut différent, des compétences différentes, en fonction de ses propres revendications. Nous voulons enfin que la région soit avant tout un espace politique de débats démocratiques et de prises de décisions au lieu de devenir simplement un territoire en concurrence avec d’autres."
Il y a peu d'hommes et de femmes politique remarquables. Eva Joly en est une.
Il serait dommage que les Bretons et les Français ne s'en aperçoivent pas et ne soient pas sensible à ce discours révolutionnaire !
(0) 

Louis Le Bras Le Samedi 10 septembre 2011 12:11
Il est ironique de voir que des soi-disants "républicains" (= Milosevic français...) font des références régulières - avec semble t-il une passion aveugle- à l'absolutisme royal...
Références d'autant plus croustillantes, qu'ils font souvent preuves eux-mêmes d'ignorance, ou plus surement de mauvaise foi ou de récupération indue.
L'Edit de Villers-Cotteret a officialisé, dans l'administration, le remplacement du Latin par la langue romane de Paris, dite "langue françoise" ou encore latin vulgaire, la langue de communication courante des paysans, des bourgeois et de l'aristocratie.
Il s'agit finalement de l'oficialisation d'une langue admnistrative par une autre. L'une étant, en plus, issue de l'autre. Il ne s'agit pas d'une Révolution.
Finalement c'est comme si demain l'Union européenne officialisée l'anglais, langue actuelle de travail de l'Union, comme unique langue administrative....ce qui par ailleurs ne ferait surement pas des européens de parfaits monolingues anglophones. L'Edit de Villers-Cotteret, ce n'est pas l'invention de Robespierre ou de Jules Ferry.
D'autre part, et c'est là que je parle de récupération indue, la langue romane était la langue officielle de l'administration du Duché de Bretagne qui a guerroyé pendant des siècles contre la France ou l'Angleterre pour préserver son indépendance.
Pendant que la Bretagne indépendante avait pour langue officielle administrative la langue majoritaire à Rennes et Nantes, le Royaume de France avait pour langue administrative la langue du Vatican.
L'Edit de Villers-Cotteret date de 1539... l'édit d'Union de la Bretagne à la France date de 1532....finalement nous pourrions même émettre l'hypothèse tout à fait défendable que c'est l'administration bretonne qui a influence François I er !
La Bretagne a été une source de richesse énorme pour la France de l'époque...le sel c'était un peu le pétrole. Après l'Union, 1 habitant du Royaume sur 9 était breton.
On peut même penser que la volonté d'arrimer le siège politique de la France du côté d'Orléans, Blois ou Tours et cete soudaine passion pour la Loire (le fleuve qui traversait la Capitale de la Bretagne) est directement lié à ce changement d'échelle de la France !! Cela, aucun politicard français, aucun livre d'Histoire de France n'y fait réellement allusion (tant la Bretagne a une image négative à Paris) et pourtant...
(0) 

Marc Mosnier Le Samedi 10 septembre 2011 13:54
" Voici donc la France explosée en régions quasiment autonomes parlant une langue différente les unes des autres. Un train partant de Paris allant en Bretagne... "
Quelle stupidité !
Un train partant de Paris pour aller en Rhénanie-Westphalie parcourt autant de trajet que pour aller en Bretagne et traverse trois régions parlant trois langues différentes : le français, le flamand et l'allemand. Qui cela dérange-t-il ?
(0) 

François Le Breton Le Samedi 10 septembre 2011 14:34
Et l'augmentation des impôts que nous promet également Eva ? Qu'en pensent les défenseurs francophones des minorités ? Parce que vous allez douiller, braves gens, elle nous a bien prévenu. Au moins on ne sera pas pris en traitre. Quant à moi, je trouve que le montant des divers prélèvements est déjà bien trop important comme cela. Vous construirez donc Utopia sans moi et surtout sans l'ensemble des français, bretons compris, qu'elle a déjà réussi à effrayer avec ses annonces fiscales. La politique demande un peu de réalisme et d'expérience. A première vue, elle en manque. Et puis, qui a envie de Mamère comme 1er ministre ? Vous imaginez Duflot à l'économie ? Pourquoi pas Cohn Bendit à la petite enfance, tant qu'on y est (confère "Le grand bazar").
(0) 

Philippe Le Samedi 10 septembre 2011 14:47
En tous les cas il y a rien au sujet de Eva Joly co-fondatrice de l'Université de Tromso sur wikidia
(0) 

Yann Le Bleiz Le Samedi 10 septembre 2011 20:37
@François Le Breton
En tant que citoyen français, nous allons de toute manière douiller un max, peu importe le parti élu.
Sécu, retraite, dette extérieure, construction du Grand Paris!!!
Si vous ne voulez pas d'augmentations fiscales, il nous faut nous administrer nous même. Le Danemark est un pays de taille comparable à la Bretagne, il possède certes un fort taux d'imposition, mais un PIB/hab 20% > à la France, très peu de chômage, de vrais services sociaux et une dette saine. Ca fait réfléchir!
Je ne vois pas pourquoi nous ne ferions pas aussi bien qu'eux. Nous l'avons déjà fait par le passé!
La vraie question est : Si le Président français est de droite ou de gauche, pour nous en Bretagne, qu'est-ce qui va changer?
(Si on regarde les dernières 60 années, la réponse est limpide)
Avec notre budget/hab 16 fois inférieur à celui du Pays de Galles et depuis 2010 la perte totale d'autonomie financière...Où avons-nous un avenir?
Eva Joly ne sera pas élue. Mais comme les électeurs bretons seront de toute manière COCU (terme utilisé par Thierry le Luron, suite à l'élection de 81, pardonnez le réemploi), au-moins gagnerons nous une franche rigolade à la voir ruer dans les brancards des jacobins.
(0) 

François Le Breton Le Samedi 10 septembre 2011 21:23
@Yann Le Bleiz. Vu sous cet angle, c'est mieux. Effectivement, l'exemple du Danemark est séduisant. La Bretagne a beaucoup d'atouts, sur eo. Un point faible, toutefois : la production énergétique : l'électricté qui fait fonctionner actuellement votre ordinateur est produit quelque par outre-Couesnon, probablement quelque part le long de la Loire, par une centrale nucléaire. C'est pas vraiment éco-compatible, mais c'est la réalité. Comment faire ?
(0) 

Alexandre Le Samedi 10 septembre 2011 23:12
@François Le Breton: comment faire? Bonne question? En premier lieu, il n'y a aucune raison qu'une Bretagne autonome ou indépendante soit traitée par la France comme l'a été l'Ukraine par la Russie. On reste dans l'Union européenne, il n'est pas question de fermer les frontières et de vivre en autarcie! L'importation d'énergie ça existe.
En second lieu: il est évident qu'il faut chercher d'autres sources d'énergie. EDF lui-même l'a compris, qui lancent des hydroliennes en Ecosse. Il n'y a qu'en France qu'il ne change rien, car c'est trop rentable. Eh bien il faudra lancer un programme massif de recherche et de construction d'hydroliennes, d'éoliennes, de production par la biomasse, etc...
(0) 

Yann Le Bleiz Le Samedi 10 septembre 2011 23:32
@François le Breton
Si avez aimé mon précédent texte, j'espère que vous aimez ma réponse à votre question.
Officiellement, la production électique bretonne est de 6%, sauf que c'est faux. La production électrique bretonne est légèrement supérieure à 40%, un chiffre bien différent. La différence, la production de la LA dont les autres départements bretons sont les principaux bénéficiaires.
La désinformation est une spécialité de l'état français. (Vous trouverez sur ABP tous les détails sur ce point).
Et le reste me direz-vous? Et ben, déjà la Bretagne possède la plus grande ressource hydroliénne d'Europe, sauf que l'état a abandonné le projet industriel breton pour aller vers une solution irlandaise. Irlandais et Ecossais possédent toute l'aide de leur gvt sur le domaine sur les énergies marines, mais pas la Bretagne qui n'a pas de vrai gvt, juste la ressource. Il y a de quoi à minima d'alimenter Brest voir le Finistère.
L'éolien, une autre spécialité du Danemark, en plein développement (la Chine est la première puissance éolienne au monde, la Bretagne a du vent!).
La métanisation (l'agriculture bretonne est désespérément en retard sur le sujet, cette énergie est très bien exploité au Danemark et en Allemagne).
Vous faites la somme, vous verrez que la Bretagne n'a besoin en rien de la France.
Plus vite nous retrouverons notre capacité à nous administrer plus vite nous reviendrons à la prospérité. Nous ne sommes pas plus bête que les autres, il faut juste retrouver notre envie de construire l'avenir!
Qu'en pensez-vous!
(0) 

Louis Le Bras Le Dimanche 11 septembre 2011 10:37
La Bretagne dispose également d'atouts en matière énergétique, inexploités actuellement.
Même dans le scénario d'une Bretagne indépendante hors Union Européenne, je pense que cela pourrait intéresser de grands groupes internationaux à l'avenir (notamment l'énergie marine, un gisement inépuisable et inexploité).
Au demeurant je crois que le mouvement breton ferait mieux de ne pas trop parler d'Europe, je ne crois pas que l'Europe permettra d'avancée significatives pour la Bretagne. Les avancées en Bretagne viendront des bretons...il y a possibilités de médiatiser ou de faire du lobbying à l'international (pas qu'en Europe d'ailleurs), c'est certes nécessaire, mais c'est pas le mammouth franco-allemand de l'Union européenne qui bougera son petit doigt pour nous.
Certes en étant pays membre, la Bretagne aurait plus de poids qu'en étant une région française, mais l'Europe reste un jouet franco-allemand avec un éloignement du pouvoir et une claire régression démocratique. Le citoyen n'a aucun pouvoir dans l'Union européenne.
Le meilleur système reste celui de l'Etat-Nation de taille moyenne (type Pays-Bas), seul à même de garantir une société démocratique, dans un système "confédéral" au niveau des institutions internationales avec une certaine liberté des échanges.
Quand je parle d'institutions internationales, je ne pense d'ailleurs pas qu'à l'Europe, qui est un cadre quasi-déjà dépassé...dépassé par la mondialisation, dépassé aussi car il y a d'énormes disparités internes d'ordre culturel qui rendent le projet européen caduque...l'Europe du Sud a un penchant naturel vers toute la Méditerranée, et je ne vois pas forcément les solidarités naturelles avec l'Europe du Nord ou de l'Est... l'avenir c'est plutôt des institutions confédérales, d'ordre régional (Bassin Méditerranéen, Pays du Nord / Baltique , Europe centrale, C.E.I. etc) et mondial.
(0) 

ex site bretagne unie Le Dimanche 11 septembre 2011 11:09
A François le Breton:
le "quelquepart sur la Loire" n'est pas hors Bretagne car c'est en pays nantais.
sachez que ceux ici qui envisagent une Bretagne autonome n'imagine pas la Loire-Atlantique hors de Bretagne.
apparemment vous avez de fortes lacunes sur le sujet.
(0) 

ex site bretagne unie Le Dimanche 11 septembre 2011 11:12
précision :
Je parle de la centrale thermique de cordemais (44) et la centrale au gaz de donges et pas d'une centrale nucleaire
ps : je ne pense pas que la belgique ou autre pays état
assure 100% de ses besoins
(0) 

François Le Breton Le Dimanche 11 septembre 2011 11:22
@Alexandre. Donc, en attendant, dans l'hypothèse que vous évoquez, on dépend des autres, et certainement du nucléaire. Ce n'est pas vraiment partir sur un bon pied. C'est surtout source de mécontentements divers et variés au sein de la population et de manipulations en tout genre de nos adversaires. On est quand même loin de l'utopie écolo. La réalpolitk s'impose plus que jamais.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Dimanche 11 septembre 2011 11:52
Éva Joly présidente ? Réaliserait- elle ses « promesses », ses convictions ? Dans EELV beaucoup ne partagent pas ces /ses idées. Elle ne serait éventuellement élue qu’avec la gauche composite. Et ses obligations qui en découleraient...
Alors que bien des Bretons ici sont conscients que leurs aspirations pour la Bretagne, quelles qu’elles soient, passent par une rupture totale avec les pratiques anciennes et les figures imposées par l’état français, ses administrations et ses idéologies, eh bien!... il y a toujours des individus pour tenter de « maintenir » et de « replacer » constamment, le char de « la dépendance » dans les traces et ornières « traditionnelles ».
Je ne pense pas qu’EELV envisage un instant qu’Éva puisse être présidente, « leur rêve secret » c’est une autre histoire ! Éric le rouge ni croit pas, c’est clair ! Lui qui milite pour une solide immersion d’EELV dans la gauche composite. Entraînant de fait ce qui ne sera pas une nouveauté, l’udb et autres mouvements de gauches et des tas de Troadec qui mèneront _UNE FOIS DE PLUS_ le troupeau des électeurs bret…de Bretagne.
Éva non élue, les convictions en forme de promesses ne valent que ce que valent…les discours électoraux ! Et nos voix _comme toujours_ sont et seront perdues, encore, dans la soupe électorale française…
Je pense que nous n’avons personne à élire qui oriente la Bretagne vers un avenir de progrès ! Mais nous pouvons utiliser le vote « suprême » pour envoyer un autre message, notre message
(0) 

François Le Breton Le Dimanche 11 septembre 2011 13:01
@ Ex Site Bretagne Unie. Mes plates excuses pour être sorti de la ligne officielle et pour mon ignorance. Le ton de votre message donne vraiment envie de discuter, n'eus ket da lavarout ! Avec de tels oukazes, on comprend mieux l'origine du préfixe "ex" vous concernant, pour être, à mon tour, désagréable.
Précision : en disant "sur la Loire", je voulais évoquer les centrales nucléaires, donc hors 44 (à moins que je fasse encore erreur).
Souhait : que votre (ex) organisation fasse un peu preuve de pédagogie et d'empathie concernant les béotiens de mon espèce... ou tout simplement les Bretons que vous avez, à première vue, échoué à convaincre. Kaer zo lavarout, ça ne fait jamais plaisir de se voir envoyer ballader.
Salutations brittophiles.
(0) 

Yann Le Bleiz Le Dimanche 11 septembre 2011 13:47
@Louis le Bras,
Je ne comprends pas votre position sur l'Europe. Il me semble que vous mettez votre vision politique avant l'intérêt de la Bretagne (comme beaucoup de personnes). Du rêve, pas du concret!
L'Europe ce n'est pas un outil pour faire le travail des bretons à la place des bretons!
L'Europe fournit un cadre légal et moral qui contredit la vision jacobine du monde, et ça c'est énorme!
Les écossais, gallois, flamands, catalans, ne demande pas à l'Europe de faire leur travail mais utilise son contexte légal.
Ils ne cherchent pas non plus à faire évoluer le Royaume-Unie, l'Espagne, la Belgique ou le monde, ils font avancer leur projet à eux, ils sont concrets!
Nous en Bretagne, on veut changer la France jacobine, mais c'est pas à nous de le faire!
Changons la Bretagne, ayont des élus, oui, ça c'est notre travail et c'est possible!
Nous n'avons rien a inventer, nous devons faire!
Si tous les militants bretons avaient une carte d'un parti politique breton (et pas français, comme c'est souvent le cas) alors oui, on verrait les chose avancer!
(0) 

Léon-Paul Creton Le Dimanche 11 septembre 2011 14:20
@ F.L.B... pardon!...à François Le Breton, je dirais que plus on impose la dépendance à un peuple, plus l'on trouvera des tas de François le Breton qui pour des raisons diverses trouveront arguments sélectifs dans le désert et la pauvreté existante, pour mener leur "propagande" ou leur "formatage"!!!
Je me répète donc! À Plogoff... il y a donc presque 33 ans...Trente trois années passées stériles parce que pas maîtres de leur destin et de leurs choix, et cela malgré les idée de projets d'éoliennes, d'hydroliennes, de biomasses et de marées-motrices,etc... Les Bretons n'ont pu résoudre leurs problèmes énergétiques et donc ont permis à des gens comme vous de déverser discussions après discussions aussi videsles unes que les autres, des tonnes des mêmes poncifs sur le sujet, qui n'innovent pas!!!
"Nos guides" n'ont vraiment pas été à la hauteur, depuis 33 ans ça ne semble pas les gêner plus que cela! Vous n'êtes différents d'eux! IM-PRO-DUC-TIFS!!!
(0) 

DOMINIG POULERIGUEN Le Dimanche 11 septembre 2011 14:31

@Yann Le Bleiz
J'ai lu avec attention votre commentaire concernant la production
électrique de la Bretagne et globalement je partage votre point de vue
Si la méthanisation est également une solutions parmi d'autres avec du
recul on constate que ce système finit par poser quelques problèmes en
effet pour pouvoir assurer l'approvisionnement de ces installations la
culture du mais a remplacé excessivement les herbages en Bavière par
exemple .D'autre part les éleveurs laitiers allemands font le choix de
produire du mais pour la métha plutôt que pour leu cheptel lorsque le
prix du lait est inférieur à 350 euros cette dernière rémunération est
pourtant.correcte .Cela se vérifie également aussi pour les agro
carburants vu la proportion prise par le mais à cette destination aux
Etats Unis (48%°le gouvernement fédéral vient de supprimer l'aide à
cette culture vu la concurrence pour l'alimentation humaine et
animale
(0) 

iffig cochevelou Le Dimanche 11 septembre 2011 15:05
1981 : "la réparation historique due a la langue bretonne" ( d'un certain François Mitterand)
2011 : "le retour de la Loire Atlantique en Bretagne" (d'Eva Joly)
2041 : ? ? ? Dernière séance : à ce rythme, j’ai bien peur que la Bretagne ait définitivement disparu.
(0) 

Mikael Le Dimanche 11 septembre 2011 18:20
Je préfère Mamère en premier ministre, duflot à l'économie et Cohn Bendit à la petite enfance que Fillon, Mitterand (neuveu) et autre Tron ou Besson...
(0) 

Yann le Bleiz Le Dimanche 11 septembre 2011 23:02
@ DOMINIG POULERIGUEN
Intéressant votre remarque, merci. Personnellement, je pensais surtout au lisier.
Nous sommes d'accord, aucun système n'est parfait.
Mon but était surtout de répondre à la question de l'indépendance énergétique vis à vis de la France, et de casser la propagande d'une Bretagne dépendante.
Car tous les journalistes qui évoquent le 6% sont pleinement conscient que ce chiffre est faux.
Le CR et l'UDB ont communiqué sur les faits qu'ils prennaient l'abonnement de l'INSEE sur les 5 départements pour avoir les vrais chiffres de la Bretagne. On va voir s'ils tiennent paroles!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons