Euthanasie – Échos positifs de Nantes - Mission Sicard du 24 novembre - et de Lorraine

Encouragée par le succès de la conférence-débat du 23 octobre 2012 ("organisée par Claudette PIERRET, délégué adjointe ADMD 54, à la Mairie de LONGWY"),

[http://temoignezeuthanasie.blogspot.fr/] Silviane LE MENN a sollicité une entrevue avec le Professeur Didier SICARD, [http://www.abadennou.fr/euthanasie/sicard_didier.html] Président de la mission présidentielle de réflexion sur la fin de vie qui ne lui a répondu positivement que la veille (le 23 novembre) suite à ses courriels aux membres de la MISSION SICARD et à son courrier postal du 14 novembre 2012.

Le Professeur SICARD a accepté de la recevoir, le samedi 24 novembre 2012, vers 11 h, à NANTES, mais seulement pour une "courte entrevue", étant à la disposition des citoyens et "non d'une seule personne" !

- Quimper / Nantes nécessitant un voyage en train de 2 h 30', la maman de Coralie a décliné. Le Professeur SICARD lui a alors répondu qu'il regardera la page vidéo [http://www.abadennou.fr/euthanasie/videos.html] de son Dossier Euthanasie [http://www.abadennou.fr/dossier_euthanasie.html] et lui enverra un message par la suite.

De nombreux adhérents ADMD de Loire-Atlantique ont participé aux divers ateliers et en ont transmis des échos positifs.

- Sur ces entrefaites, le Docteur Yves de LOCHT (intervenant lors de la conférence-débat de LONGWY) médecin généraliste belge, qui souhaitait rencontrer ce professeur en compagnie de Silviane LE MENN à NANTES, a transmis un courriel au Professeur SICARD qui a répondu immédiatement en acceptant de le rencontrer.

- En BELGIQUE, le matin du jeudi 29 novembre 2012, le Dr de LOCHT, a donc témoigné face au Professeur Didier SICARD ("qui devrait rendre son rapport au Président de la République mi-décembre") en présence du groupe de professionnels l'accompagnant.

- Le Docteur de LOCHT a répondu à de nombreuses questions, faisant souvent référence au cas de Coralie et le Professeur SICARD l'a remercié de son honnêteté de médecin BELGE.

----------------------------------------------------------------------------

Conférence-débat du 23 octobre 2012 à la Mairie de Longwy

Une pléiade d'intervenants de qualité, français et belges, lors de la conférence-débat organisée par Claudette PIERRET, délégué adjointe ADMD 54 [http://admd54longwy.blogspot.fr/] en présence de Jean-Claude COUTURIER, délégué ADMD 54 :

- Silviane LE MENN y a parlé du cancer incurable et de l'euthanasie clandestine et ratée de sa fille Coralie, à l'âge de 20 ans (voici bientôt 20 ans !)

- Le Docteur Yves de LOCHT a expliqué gravement mais sereinement que, depuis que la loi de dépénalisation de l'euthanasie active est passée en BELGIQUE, en 2002, donner " le dernier soin " à un patient en fin de vie, est " plus facile ".

- Christine SERNEEL, belge, a raconté l'euthanasie réussie de sa maman

- Docteur Michel REBSTOCK, médecin généraliste français, a parlé du point de vue du médecin français en regrettant qu'en France une bonne loi pour une bonne mort ne soit pas encore votée.

Ces témoins militants de la "bonne mort" se sont exprimés devant une nombreuse assistance, tout en réserve... avec conviction et émotions, riches de leurs vécus et expériences complémentaires dans un seul but : contribuer à éveiller les consciences, contribuer à ce que soit votée en France une loi de dépénalisation de l'euthanasie active, une loi de liberté de choix de fin de vie...

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Abadennou.fr

Site officiel de la poétesse Silviane Le Menn : de la poétique à la politique ! Bienvenue au pays de la créativité, au cœur des mots et de la poésie, de la spiritualité, de la musique, de la peinture, de la photographie, de la vidéo, au royaume de l'imaginaire et du virtuel... mais aussi des sujets d'actualité et de société comme la politique, le terrorisme, les crimes sexuels, le voile intégral, l'Afrique, Haïti, la Martinique la Réunion... Témoignages et dossiers : euthanasie, stilnox (Zolpidem), benzodiazépines, apnée du sommeil, lipome, apostasie, environnement, arnaque, etc...

Vos commentaires :

Cloclo54
Samedi 1 decembre 2012

Bonsoir et merci Silviane,

Il faut que les gens sachent de quoi on parle quand on parle d'euthanasie. "Bonne mort" = "mort rapide et douce" à la demande du malade lui-même s'il peut encore s'exprimer et à la demande de sa personne de confiance s'il ne le peut plus, d'où la nécessité de faire comprendre à nos concitoyens l'importance de parler à leur famille de leur souhait de fin de vie avant que celle-ci ne survienne brutalement pour certains, à la suite d'une longue agonie pour d'autres, mais dans tous les cas, l'importance d'avoir écrit ses Directives Anticipées et désigné une personne de confiance qui sera l'interlocuteur du médecin en cas d'impossibilité de s'exprimer de la part de ce dernier.

J'insiste sur cette importance ! Les fins de vie difficiles n'arrivent pas qu'aux autres et envisager une mort programmée selon ses volontés ne fait pas mourir plus vite mais fait vivre plus beaucoup plus sereinement.

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 6 ?

Publicités et partenariat