Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Agenda -
Été des 13 dimanches : Rencontre avec Irène Frain à Huelgoat
Rencontre avec Irène Frain : « La passion bretonne de Marie Curie » le dimanche 17 juillet à 15 h
Françoise Livinec pour Ecole des filles le 16/07/16 20:30

Rencontre avec Irène Frain : « La passion bretonne de Marie Curie »

Rencontre le dimanche 17 juillet à 15 h

En 1911, on voulut abattre Marie Curie, la célèbre découvreuse du radium, deux fois prix Nobel, et veuve depuis cinq ans du non moins génial Pierre Curie.

Le motif ? Elle avait un amant, le savant Paul Langevin, avec qui elle voulait refaire sa vie.

Les attaques fusèrent de tous côtés : milieux scientifiques, politiques, médiatiques. Le nationalisme, la xénophobie, le machisme, les conservatismes de tout poil s'en donnèrent à coeur joie. On voulut la traduire en justice, sa maison fut lapidée, ses partisans et ses détracteurs se battirent en duel, le gouvernement français chercha à l'expulser. Une sorte d'affaire Dreyfus au féminin.

Au cours de la minutieuse enquête qu'Irène Frain a menée pour reconstituer cet épisode longtemps étouffé : un véritable secret de famille de l'Histoire de France ? elle a découvert que la Bretagne joua un rôle déterminant dans la passion de Marie Curie pour son amant.

Au plus sombre de la tourmente, elle se réfugia à L'Arcouest, en Côtes-d'Armor. Elle y écrivit à Paul ses plus belles lettres d'amour et, après la persécution qui faillit lui coûter la vie, s'y installa chaque été pour y vivre la célèbre utopie communautaire connue sous le nom de « Sorbonne-Plage ».

Quoi d'étonnant ? Depuis des années, Marie ressentait la Bretagne comme un prolongement de son être amoureux. Ici seulement, au plus près du corps-Bretagne, refluait son anxiété native. Et cependant, du temps de Pierre, lors de son premier voyage en terre armoricaine, elle avait failli repartir dans la minute.

Pourquoi cette métamorphose ? Et pourquoi cette passion bretonne ?

Irène Frain, auteur et journaliste, est née en 1950 à Lorient. Agrégée de Lettres Classiques, elle enseigne au lycée puis à l'université de la Sorbonne nouvelle avant de se lancer dans une carrière de journaliste, qui la conduira à écrire notamment pour Paris Match, Elle, JDD, VSD, L'Histoire. Elle a publié de nombreux romans, comme Les Naufragés de l'île Tromelin (Grand prix de l'Académie de marine 2010), essais et récits de voyages.

Infos pratiques :

25 rue du Pouly

29690 Huelgoat

+33 (0)2 98 99 75 41

contact [at] ecoledesfilles.org

Retrouvez toute la programmation sur :

(voir le site)

Voir aussi :
Un début de parcours professionnel comme commissaire-priseur (1986-1993), avec la création de Drouot estimation, et un premier virage pour Françoise Livinec. Elle suit une formation de psychologue tout en étant... vendeuse chez un brocanteur aux "Puces" à Paris. Elle garde même cette activité lorsqu'elle est recrutée par un hôpital psychiatrique. En 2004, elle quitte définitivement le monde médical pour ouvrir la galerie Avenue Matignon à Paris. En 2008, Françoise Livinec investit le garage de la maison de sa grand-mère à Huelgoat. Elle y ouvre une nouvelle galerie. Succès immédiat pour ce qui est devenu la Maison du Lac. Les bénéfices des tableaux vendus sont réinvestis dans l'achat, en 2009, de l'ancienne école des filles. Métamorphosés, les locaux de l'école sont aujourd'hui d'insolites
Voir tous les articles de Ecole des filles
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons