Été des 13 dimanches : "Prométhée, voleur d'atomes Quelle place pour le nucléaire, quelles énergies pour demain ?" à Huelgoat

-- Cultures --

Agenda de Ecole des filles
Porte-parole: Françoise Livinec

Publié le 27/07/16 11:39 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Rencontre avec Brigitte Chevet et Mathieu Gaulène : « Prométhée, voleur d'atomes. Quelle place pour le nucléaire, quelles énergies pour demain ? »

Samedi 30 juillet à 15 h

Brigitte Chevet

Diplômée en langues et journalisme, Brigitte Chevet est une réalisatrice de documentaires indépendante. A 53 ans, elle est l'auteur d'une douzaine de films de 52 mn pour la télévision, et de nombreux reportages plus courts. Elle a fait le choix de vivre en Bretagne. Dans sa filmographie, un fil conducteur se distingue : les problématiques liées à l'écologie et à la production d'énergie. Avec l'envie de traiter de ces questions, trop peu débattues en France, avec rigueur et de manière vivante, voire humoristique... Pour elle, « il ne faut surtout pas abandonner ces questions fondamentales à des spécialistes ». D'où son envie de poser ces enjeux énergétiques de manière claire, intelligible, en direction des citoyens ordinaires.

En 2000, elle réalise L'Affaire Plogoff, une enquête sur une des luttes en France ayant stoppé la construction d'une centrale nucléaire. Suivi en 2008 d'une enquête sur la centrale expérimentale des Monts d'Arrée : Brennilis, la centrale qui ne voulait pas s'éteindre. Elle montre à quel point ce qui fut un temps la « vitrine du démantèlement français » a bien du mal à réussir sa fin de vie.

Son prochain film sera diffusé en septembre prochain, et s'appelle Les voleurs de Feu. Son sous-titre : qui veut la mort du solaire en France ? Ou l'histoire chaotique du photovoltaïque dans notre pays.

Mathieu Gaulène

Diplômé de Sciences Po Aix puis d'un master Asie à Sciences Po Paris, Mathieu Gaulène est journaliste indépendant et spécialiste du Japon, où il réside depuis cinq ans. Il a notamment écrit sur des thèmes allant de la politique japonaise, à la culture populaire et aux nouvelles technologies. Auteur de nombreux articles sur Fukushima et ses suites, la politique énergétique du Japon et l'opposition au nucléaire, son ouvrage Le nucléaire en Asie. Fukushima, et après ? vient de paraître aux éditions Philippe Picquier. Il est également co-auteur d'un ouvrage sur Naoto Kan, l'ex-Premier ministre devenu antinucléaire, à paraître prochainement.

L'ouvrage Le nucléaire en Asie. Fukushima, et après ? fournit le panorama le plus complet existant à ce jour sur le nucléaire en Asie : non seulement les programmes civils (Chine, Japon, Inde, Vietnam, Thaïlande, et même Bangladesh et Myanmar), mais aussi l'inquiétante prolifération de l'arme nucléaire, possédée par des pays qu'opposent des rivalités profondes (Chine, Inde, Pakistan, Corée du Nord). Il fait également le point sur l'essor des mouvements antinucléaires et des énergies renouvelables, relancés par la catastrophe de Fukushima. Un chapitre spécial est consacré à l'accident nucléaire du 11 mars 2011, riche en révélations sur le véritable bilan humain, le rôle du crime organisé dans la «liquidation» de la centrale sinistrée, ainsi que sur le lobbying du «village nucléaire». Les choses vont cependant très vite dans le nucléaire. Pyongyang prétend désormais avoir la bombe H. Le Japon redémarre ses réacteurs malgré toutes les oppositions et les mises en service se multiplient en Chine et en Inde. Autant de raisons de suivre cette actualité à la lumière de l'analyse approfondie et accessible qu'offre le Le Nucléaire en Asie.

Infos pratiques :

25 rue du Pouly

29690 Huelgoat

+33 (0)2 98 99 75 41

contact [at] ecoledesfilles.org

Retrouvez toute la programmation sur : (voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer
Un début de parcours professionnel comme commissaire-priseur (1986-1993), avec la création de Drouot estimation, et un premier virage pour Françoise Livinec. Elle suit une formation de psychologue tout en étant... vendeuse chez un brocanteur aux "Puces" à Paris. Elle garde même cette activité lorsqu'elle est recrutée par un hôpital psychiatrique. En 2004, elle quitte définitivement le monde médical pour ouvrir la galerie Avenue Matignon à Paris. En 2008, Françoise Livinec investit le garage de la maison de sa grand-mère à Huelgoat. Elle y ouvre une nouvelle galerie. Succès immédiat pour ce qui est devenu la Maison du Lac. Les bénéfices des tableaux vendus sont réinvestis dans l'achat, en 2009, de l'ancienne école des filles. Métamorphosés, les locaux de l'école sont aujourd'hui d'insolites

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner