Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
La version en français du livre de Bill Millin publiée en 1994 - 50 e anniversaire. Trad. par C. et J.-P. Hardy. Les mémoires de Bill Millin : <i>Invasion</i> datent de 1991 par Book Guild. Livre épuisé.
La version en français du livre de Bill Millin publiée en 1994 - 50 e anniversaire. Trad. par C. et J.-P. Hardy. Les mémoires de Bill Millin : Invasion datent de 1991 par Book Guild. Livre épuisé.
- Appel -
Et si les Festivals de Bretagne aidaient à financer le Mémorial Bill Millin ?
Appel. Mais qui donc est Bill Millin ?
Maryvonne Cadiou pour ABP le 8/08/11 11:49

Appel

Et si les Festivals de Bretagne et plus largement les Bretons, aidaient à financer le Mémorial Bill Millin ?

Alors il pourrait être prêt pour la 70e commémoration du Débarquement en juin 2014.

C'est en ce temps de Festival Interceltique de Lorient que l'idée de cet appel est devenue évidente et pressante pour ABP...

Festivals musicaux et Festivals du livre... mais aussi associations des Bretons de... – partout en France et dans le monde. Et encore les entreprises bretonnes...

La solidarité bretonne se vérifierait encore une fois. La solidarité celtique aussi !

Il suffirait de quelques efforts financiers de plus. En effet la statue de Bill Millin reviendra à 83.000 euros. À ce jour le financement est assuré pour un peu plus de la moitié : 43.000 euros. Elle n'a donc pas pu être réalisée pour la commémoration du Débarquement de ce dernier mois de juin comme l'aurait souhaité, dans ses voeux pour 2012 – alors qu'il manquait encore 50.000 euros – l'association qui... voir ci-dessous.

Mais qui donc est ce Bill Millin ?

Bill Millin : 14 juillet 1923 - Glasgow, Écosse — 17 août 2010 - Torquay, Devon, Angleterre.

Immortalisé dans le film « Le jour le plus long » (The Longest Day) de Darryl Zanuck, 1962, – tiré du livre de Cornelius Ryan – Bill Millin est ce sonneur écossais qui débarque sur Sword Beach, Ouistreham, le 6 juin 1944 en kilt et en jouant sans relâche de sa cornemuse même dans la mer jusqu’à mi-cuisse, si je me souviens bien. Peu après il traverse le pont de Bénouville sur l’Orne (Pegasus Bridge) – but de la mission des Commandos Kieffer de venir en renfort de la 6e aéroportée britannique – en jouant toujours de sa cornemuse sous les tirs ennemis. ( voir l'article ).

Le rôle de Millin fut joué par le Pipe Major Leslie de Laspee, joueur de cornemuse officiel de la Reine mère en 1961. Le pont a été remplacé en 1994 et mis au Musée Mémorial Pegasus Bridge.

À Saint-Chartier, au festival des luthiers très renommé, où il avait été invité pour ses 75 ans (avec sa cornemuse), il a déclaré : « J'avais demandé à mon capitaine de débarquer avec ma cornemuse pour encourager les gars et il m'avait donné son accord. Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas été tué », avait-il dit, « mes camarades tombaient autour de moi et je n'ai rien eu » et son confident ajoute : plus tard, des prisonniers allemands ont parlé de lui : « nous étions sidérés, un fou jouait de la cornemuse, nous l'avions au bout du fusil, mais on ne tire pas sur un fou ». (voir le site) d’un forum.

Qui est à l'origine de cette idée ?

(voir le site) de l'Association D-Day Bill Millin (1). ( voir l'article ) Extrait : « ...l'association qui travaille depuis deux ans à un mémorial nous signale qu'alors que des Chefs de gouvernement et d'État ont souhaité assister à l'inauguration du monument, l'État français et les collectivités locales brillent par leur silence pour le moment. L'association fait appel à vos dons pour financer la statue de Bill : Un bronze de deux mètres dont le coût est de 76.000 euros ». Voilà ce qu'écrivait ABP en juin 2010.

Où sera érigé le mémorial ?

À Colleville-Montgomery (14880), à l'angle de l'avenue de Bruxelles et du boulevard maritime. « Ce lieu, choisi par Bill Millin correspond à l'endroit où il est sorti de la plage de Sword Beach le 6 juin 1944 ». (voir le site)

Qui est le sculpteur ?

Gaëtan Ader est né en 1948 à Étampes dans l’Essonne. Il est lui-même sonneur de cornemuse... Il a rencontré plusieurs fois Bill Millin. « Il a entrepris un long travail de documentation, entre autres auprès de l’intéressé, pour restituer très fidèlement le Bill Millin qui débarqua le 6 juin 1944. C’était une exigence de ce dernier. Chaque étape, des croquis préparatoires aux phases d’exécution des maquettes a reçu l’approbation de Bill ». La maquette en argile de la statue en bronze est prête (voir le site) Voir particulièrement les liens en bas de la page de cet artiste foisonnant, vers des videos au sujet de la statue.

Les Festivals de Bretagne ont du succès

Bretagne Terre de Festivals, c'est devenu une expression classique et méritée.

— Musicaux, de danses et plus :

À Kemper, Lorient, Bourg-de-Batz, Crozon, Guérande, saint-Malo, Karaes, Clisson, Paimpol, Concarneau, Saint-Nazaire, Josselin, Guingamp, Pont-Croix, Plozevet, Plomodiern, Erquy, Vannes Bannalec, Malville, Rostrenen, Pornic, Pont-Aven, les citer tous est impossible...

— Festivals-Salons du livre :

À Karaes, Guérande, Saint-Malo, Concarneau, Mesquer, Ouessant, Vannes etc.

Si chacun mettait pour le monument un pourcentage de son bénéfice, petit ou moins petit, en fonction de ses possibilités, le monument serait bientôt achevé.

Les Bretons peuvent-ils participer ?

Sans aucun doute... Ils ne s'en honoreraient que plus encore. Car les Commandos Kieffer étaient pour moitié des Bretons, dont Gwenn-Aël Bolloré, qui a raconté leur entrainement impitoyable en Écosse et son débarquement (2). Ils furent la première unité à débarquer sur la plage de Ouistreham (Sword Beach) et la première en fait à débarquer en Normandie (après les paras la nuit). Ils étaient intégrés au N°4 Commando britannique sous l'autorité du général de brigade écossais lord Lovat, Simon Fraser (15e lord Lovat) (1911-1995) dont Bill Millin était le sonneur particulier. Il a d'ailleurs sonné à ses obsèques.

Anecdote significative : alors que Churchill avait interdit de sonner pendant les batailles, Lord Lovat contourna l’interdiction qui « était pour les Anglais, pas pour les Écossais » pour que son piper puisse sonner.

Et les associations de Bretons dans le monde ?

On peut imaginer que, mises au courant de ce projet, elle décident d'y participer.

Et les entreprises bretonnes ?

Bien sûr ! Qu'elles soient adhérentes de Produit en Bretagne ou pas.


Maryvonne Cadiou


(1) Le président de l'association est Serge Athenour. Officier de police en retraite il habite à Bourgneuf-en-Retz. L'association a pour secrétaire/trésorière Catherine, adjointe au maire, en charge des fêtes et commémorations à la mairie de Colleville-Montgomery.

Serge Athénour est aussi “Pipe Major” des Mary Queen of Scotts D-Day Pipers qui forment le Mary Queen of Scots Pipe-band établi aux Moutiers-en-Retz. Ce pipe band comporte des sonneurs de cornemuses de toute la France qui se groupent régulièrement (voir le site) . Il a été invité au 64e anniversaire du débarquement en 2008 ainsi qu'en 2009 (voir le site) de Presse Océan pour l'article de Laurent Huou du 4 juin 2009. La photo est celle de Serge Athénour sur le Pont Pégase.

Ainsi que (voir le site) pour Bill Millin et des reportages videos de la commémoration 2010 du D-Day.

Et (voir le site) de Tribute to Bill Millin : sa dernière visite en Normandie 6 juin 2010 avec photos.

Ainsi que sa biographie sur le Telegraph en anglais, avec 5 photos : (voir le site)


(2) Dans Nous étions 177. France Empire, 1964. Réédité au Cherche Midi sous le titre J'ai débarqué le 6 juin 1944. Commando de la France libre en 2003 puis 2004.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1621 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 7 commentaires
Yann Saïg Karadeg Le Mardi 9 août 2011 14:09
E koun Bill Milin...
Trugarez braz da lord Lovat iwez, evel just.
Na doue na mestr..e gwir
Un maen glaz e kreiz an traez gwenn bro normandi .
Dalc'homp sonj!
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mardi 9 août 2011 15:50
En mémoire de Bill Millin...
Grand merci aussi à lord Lovat évidemment
Ni dieu, ni maître en vérité
Une pierre bleue (verte) au milieu de la plage blanche de Normandie.
Souvenons-nous !
Merci à vous, Yann Saïg
(0) 

Yann Le Bleiz Le Jeudi 11 août 2011 09:44
J'appellerai cela une bretonnerie!
Les écossais sont à deux doigts de l'indépendance et les bretons à 2 années lumières.
Vous croyez que nos écossais ont besoins de nous pour honnorer le souvenir de leurs héros, surtout de l'aide de bretons incapablent d'obtenir leurs propres institutions!
Pourquoi ne pas honnorer nos bretons du Commando Kieffer quitte à incorporer Bill Millin?! Mais honorer Bill Millin pour ce souvenir de nos bretons est une logique incroyable.
Nous aussi nous avons nos héros, vous citez à juste titre Gwenn-Aël Bolloré, mais combien d'autres... dans le ciel ou sur la mer, le jeune Maurice Almay du Fretay qui disparu en 42 à Dieppe en portant secours aux troupes cannadiennes avec son chasseur sur lequel était inscrit "Breizh Dalc'h mad" (une phrase elle aussi politiquement peu correcte dans un escadron qui s'appellait ïle de France et qui était sensé porter secours au pays du même nom), les gens du maquis de Saint-Marcel, même nos jeunes nationalistes de Saint-Nazaire du groupe libertés, etc, etc, etc, etc.
Une fois de plus les bretons s'affirment dans l'histoire des autres!
Bill Millin était certainement un type bien, mais chez nous aussi il y avait des types biens.
Les festivals bretons ne feraient-ils pas mieux de donner leur argent à Mr Le Cuff pour la réalisation de son musée? Pour que les bretons apprennent enfin leur histoire!
(0) 

Le Floch Yoannick Le Jeudi 11 août 2011 23:25
Une simple visite sur le site suffit à comprendre que si la statue représentera Bill Millin, le Mémorial est destiné à rendre hommage à tous ceux qui sont tombés en Normandie, parmi lesquels de nombreux Bretons.
(0) 

Yann Le Bleiz Le Dimanche 14 août 2011 13:38
@Mr le Floch : Sur le croquis du projet on peut voir le drapeau tricolore qui représente sans doute cette unité que l'on peut pourtant qualifier d'unité militaire bretonne (60% de bretons, la logique mathématique est là), un drapeau normand et un canadien.
Bizarrement, aucun drapeau breton, pour le monument du célèbre piper écossais de l'unité bretonne du D-Day.
Il existe des monuments en souvenir des polonais, tchéques, australiens, canadiens, mais pour les soldats bretons... a ma connaissance, leur souvenir n'est représenté que par la croix de Lorraine mise par de Gaulle à Crozon, contre l'avis de beaucoup de ses conseillers.
La France a une dette d'honneur envers la Bretagne.
Mais comme nous bretons ne savont pas défendre le bilan de nos anciens, la France (dont la majorité des hauts fonctionnaires collaborateurs est resté en poste après la guerre) s'est accaparé les lauriers et la Bretagne fut accusée et punie par la partition en deux de son terrictoire et la destruction de sa langue (pourtant présente sur les ondes de la BBC).
L'article ci-dessous n'aurait jamais existé, si Bill Millin n'avait pas un biniou à la main (comme nous au FIL).
Personnellement, j'aimerai que l'on se rappelle des bretons qui n'avaient pas de biniou mais une mitraillette "sten", qui servaient à bord des corvettes anti-sous-marine, ou encore à bord d'avions de combat.
Ceux grâce à qui la France des hauts fonctionnaires collaborateurs a retrouvé à bon compte son honneur.
Car pour le retrouver cet honneur, il fallait oublier les vrais héros, d'autant plus qu'il n'était pas de "vrais" français et défendaient aussi et surtout ce bout de terre que l'on appelle la Bretagne!
Les bretons étaient sur les plages du D-Day, non parmi les autres mais au coté des autres nations!
Alors non, à 70 ans de souvenir par procuration!
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mardi 16 août 2011 01:26
Yann Le Bleiz, l'un n'empêche pas l'autre... Rien n'interdit à M. Le Cuff de faire sa demande au festival. Vous avez raison d'élargir le sujet.
Mais si Bill Millin a aidé à la Libération de la France, il a donc aussi aidé à la Libération de la Bretagne.
Et ce n'est pas moi qui ai décidé de ce mémorial...
Mais comme il est écossais, j'y voyais un lien... interceltique qui m'a menée au(x) festival(s).
Cordialement
(0) 

Yann Le Bleiz Le Dimanche 21 août 2011 15:39
@Maryvonne Cadiou
Mr Yann Choucq disait lors de sa remise de l'Ordre de l'Hermine, il est temps d'arrêter de dire Breton "et.... quelque chose".
Gentillement, le but n'est pas de vous critiquer... Regardez votre remarque : "Il a aidé à la libération de la France, donc de la Bretagne".... "J'y voyai un lien... interceltique".
Dans vos phrases, comme dans votre texte, les Bretons du Commando semblent n'exister qu'au travers de la France ou du lien interceltique, ils n'existent pas en tant que Bretons combattant pour la Bretagne et leur famille restée au pays.
N'est-ce pas ce que Monsieur Yann Choucq appelle : "et... quelque chose"!
Souvenez-vous de la phrase de Maurice Halna du Fretay, il n'y avait pas de "et", ni de "donc", sur son avion à coté du mot "Breizh"!
C'est ce que je souhaitais faire remarquer!
Très cordialement
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons