-- La réunification --

Et si l'avenir de la Bretagne se dessinait au village de la Gandonnais ?

Chronique de Yvon Ollivier (porte parole Yvon Ollivier) publié le 13/06/17 10:40

Qu’est ce que la Bretagne ? Ils sont nombreux à s’être posé la question qui suffit à nommer le problème. Car le droit ne la définit pas autrement que par son incorporation/digestion au sein de la nation France. Avec en prime une morphologie tronquée par la partition administrative de son territoire historique et des compétences ridicules à son Conseil régional, faux nez du centralisme français. Le droit n’est pas avec nous et les élus non plus qui se complaisent au sein d’un ordre négateur et englobant.

42414_1.jpg5 sur 5

Au final, il n’est de Bretagne qu’une idée forte de nous-mêmes et tout ce que nous pouvons faire pour lui donner vie.

C’est ce que viennent d’accomplir à leur manière les habitants du village de « la Gandonnais », hameau perdu au fin fond de la campagne de Fay de Bretagne, commune de Loire-Atlantique , cinquième département breton.

Mais quelle mouche les a donc piqués pour qu’ils décident tous d’apposer la plaque « breizh 5 sur 5 » sur leur barrière, ou boîte aux lettres, comme un étendard dressé contre la bêtise d’un découpage administratif les rejetant dans la région dite des « pays de la Loire »?

Les panneaux Breizh 5 sur 5 fleurissent à l’entrée de nos agglomérations, et voici que les habitants s’en emparent pour dire au monde que leur identité régionale n’est pas celle qu’entend leur imposer le Pouvoir depuis des décennies à grand renfort d’argent public.

Ils sont retraités, salariés, fonctionnaires,artisans, commerçants et… bretons. Sans flonflons ni trompettes, ils l’affirment à leur manière, par une simple plaquette.

Et si nous prenions à cœur d’agir de même, sur notre territoire historique, juste pour rappeler que la France n’a rien à gagner, bien au contraire, à mépriser notre identité bretonne, et que celle-ci a droit de cité dans toutes ses dimensions, qu’elles soient économiques, territoriales, culturelles ou linguistiques ?

Soyons lucides ! Au sein de cet ordre pyramidal, nous n’avons rien à attendre de nos élus dont le rôle consiste à apporter leur caution démocratique à un système conçu pour asseoir la domination de Paris en toutes choses. N’oublions jamais la démission de nos élus socialistes lors de la réforme territoriale de 2014 !

La démocratie française s’est construite à l’envers, il ne tient qu’à nous de la remettre à l’endroit. Personne d’autre ne le fera à notre place.

Et si l’avenir de la Bretagne se dessinait au village de la Gandonnais ?

Yvon Ollivier

Juriste, auteur

©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1366 lectures.
mailbox imprimer