Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
La fin de l'ancienne mairie de Montauban-de Bretagne ?
La fin de l'ancienne mairie de Montauban-de Bretagne ?
- Annonce -
Est-ce vraiment la fin de l'ancienne mairie de Montauban-de-Bretagne ?
Le vendredi 13 mai le Tribunal administratif de Rennes a rejeté la demande de suspension et d'annulation du permis de démolir
Maryvonne Cadiou pour ABP le 17/05/16 13:55

Le 16 mai, l'association de défense, Histoire et Patrimoine du Pays de Montauban nous annonce :

« Voici la fin du combat : le vendredi 13 mai, le Tribunal administratif de Rennes a rejeté notre demande de suspension et d'annulation du permis de démolir ».

« La Ville peut démolir à sa guise contre l'avis des Architectes des Bâtiments de France».

« Nous n'avons plus de solutions pour sauver ce bâtiment.

Si quelqu'un connaît une solution, qu'il nous la fasse parvenir. Merci. »

Monika Prual : contact [at] patrimoine-montauban-bretagne.fr

(voir le site) de l'association.

Rappels

( voir l'article )

et

(voir le site) pour la pétition.

Voir aussi :
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 8 commentaires
M.Prigent Le Mercredi 18 mai 2016 02:27
Certains détruisent Palmyre, d'autres les oeuvres des Seiz Breur...On n'arrête pas le "progrès" !
(0) 

france montagut ;;; Le Mercredi 18 mai 2016 15:46
à qui profite le crime ??? derrière cette décision il y a obligatoirement une ou des personnes qui ont déja tiré des plans sur la comète pour réaliser de bons profits ;;;cette bâtisse est superbe ;;;;selon que vous serez puissants ou misérables les jugements de cour vous feront blancs ou noirs ;;;;depuis la fontaine rien de nouveau sous le soleil ;;;;;;quel gâchis ;;;;;;
(0) 

Alain E. VALLEE Le Vendredi 20 mai 2016 20:47
En quelques mois c'est la seconde mairie dans le plus pur style Seiz Vreur qui aura été détruite.
Au nom sans doute de la modernité, Il s'agit en réalité d'une sorte d'épuration ethnique, molle et bureaucratique.
A quoi servent la notion de patrimoine et les ABF ?
AV
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Vendredi 20 mai 2016 22:18
Oui M. Vallée.
C'est consternant en effet.
J'ai lu sur OF un article pour Pluméliau (sept. 2014), très instructif  :
"Mairie de Pluméliau. La Drac ne peut pas empêcher la démolition"
Auquel j'ai été menée par "Plumeliau, la mairie démolie en catimini" du blog de Benoît de Sagazan.
À chercher aux titres sur un moteur de recherche, les commentaires d'ABP ne prenant pas les liens u-r-l.
Apparemment un début de classement n'y peut rien, ni les ABF ni un label patrimoine.
Nos communes sont donc laissées à des incultes qui n'ont aucun sens esthétique, ni le goût du passé (ils en ont probablement honte aussi), ils n'ont même pas évolué depuis le temps où la honte avait été mise aux Bretons de leur langue, c'est un tout bien lourd... et ça marche encore pour des gens qui ne se nourrissent que de OF et TF1.
Dans le cas de Montauban-de-Bretagne je soupçonne, comme la commentatrice avant vous, que des membres du Conseil municipal ont des intérêts financiers dans les entreprises de travaux...
Comment s'en sortir ?
(0) 

TY JEAN Le Dimanche 22 mai 2016 11:37
En ajout, ce récent sondage très explicite : 80°/° des français trouvent que les maires font trop de dépenses inutiles ( dont des superbes mairies, médiathèques surdimensionnées,salles omnisports du même acabit.
Pas gênant : les contribuables vont passer à la caisse; voir déjà les augmentations effarantes, dans certaines communes bretonnes du littoral, des impôts locaux : + 15°/° ! un conseil municipal décide donc pour l'ensemble de la population ce qu'il juge nécessaire à la commune.Est-cela la démocratie en 2016 ?
(0) 

Caroline Le Douarin Le Dimanche 22 mai 2016 14:19
Ty Jean, vous écrivez : un conseil municipal décide donc pour l'ensemble de la population ce qu'il juge nécessaire à la commune
En principe c'est pour cela qu'ils ont été élus...
Mais dans des cas graves, ils devraient être limités par un moyen quelconque, loi ?, consultation de la population ? - dans le cas de Plumeliau ce se serait fait en douce - et nous voyons dans OF qu'aucun classement ou avis n'a pu empêcher sa démolition...
À Montauban-de-Bretagne, il semble que l'association de défense ait été prise de court pour ne mettre en ligne une pétition qu'il y a deux mois, et où sont les 5.019 habitants de 2013 (dont les enfants) pour la signer ?
Même si elle avait été classée en Patrimoine XXe siècle (à condition que ce fût demandé...) elle n'aurait pas pu être sauvée...
(0) 

TY JEAN Le Dimanche 22 mai 2016 15:33
Caroline, je suis tout à fait d'accord avec vous , un conseil municipal décide effectivement de raser un bâtiment du patrimoine local ou autre richesse ( par exemple un arbre centenaire, ou une autre mairie comme à Plumeliau ) bref ce qui constitue également la mémoire collective d'une ville ou commune.
Que peut faire la population en dernier recours? pas le droit de dire un mot aux réunions du conseil municipal,quant à l'opposition ( souvent le conseil précédent ) il se trouve en minorité. Ce qui est grave,
c'est ainsi de faire disparaître bien sûr une partie de l'héritage culturel de sa propre commune.
Et combien d'autres municipalités le font aussi ?
(0) 

Caroline Le Douarin Le Dimanche 22 mai 2016 16:39
Encore faut-il y aller à ces réunions...
Pour en parler après, dehors, porter l'alerte à temps, et obtenir plus de 200 signatures sur la pétition.
En faire sur des feuilles de papier (ce qui est la seule forme légale d'après Bretagne Réunie, pour les 100.000 - voir le pdf sur ABP) et se bouger !
Aller la faire signer sur les marchés, pas seulement à Montauban mais dans toute la communauté de communes autour... à tous les spectacles, aux abords des stades les jours de matches.
Les Bretagne Réunie du 44 en connaissent un rayon sur ce plan-là pour distribuer leurs tracts pour la réunification...
Je me souviens aussi du grand figuier de Roscoff, du XVIIe siècle, abattu en 1987, mais lui il était dans un endroit privé, le couvent des Capucins.
Il reste des photos, des dessins, des cartes postales, un récit sur le Magasin pittoresque (XIXe) en ligne sur Gallica...
Des cartes postales de cette ancienne mairie pourraient être faites, espérons-le.
Et aussi de la mosaïque Odorico de l'intérieur avant qu'elle soit détruite... sauf s'ils cherchaient un moyen de la sauver entière...
Les entrepreneurs de travaux ne sont pas forcément délicats. À Nantes ils ont bien détruit la plaque de Pontcallec...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons