Espagne : le retour du fascisme ?

Espagne : le retour du fascisme ?
Le prochain Etat en Europe, avant l'Écosse ?
Espagne : le retour du fascisme ?
Katalunia bloñset
Un million de personnes dans les rues, un déploiement non violent contré par la Guardia Civil...

Les médias en parlent peu, et pourtant, la Catalogne prouve depuis des années sa détermination pour son... autodétermination. Mais Madrid ne l'entend pas de cette oreille, voici ce que le Peuple breton dans son journal en ligne analyse :

"

Le gouvernement [castillan] " a suspendu de facto l'autonomie de la Catalogne et appliqué de facto un état d'urgence ". C'est ce qu'a annoncé le président de la Generalitat de Catalogne, Chales Puigdemont, après l'arrestation ce matin d'une douzaine de membres du gouvernement catalan dont le ministre des finances catalan Josep Maria Jové. La panique de l'État espagnol est manifeste…

Que peut-on faire face à un peuple qui veut décider par lui-même de son avenir ? Absolument rien ! Même le FC Barcelone a publié un communiqué de soutien face à ce que d'aucuns considèrent comme un acte " totalitaire ". Les affiches dans Barcelone expliquant en diverses langues que les Catalans " votent pour être libres " n'ont visiblement pas plu au gouvernement espagnol qui répond par la force. Et qu'importe si, aux yeux de la communauté internationale, l'Espagne prouve que le franquisme n'est pas mort !"

Pour lire tout l'article : (voir le site)

On peut lire aussi dans un autre organe de presse :

"Le gouvernement espagnol a fait un coup d'état contre la Generalitat de Catalunya (gouvernement catalan). De manière illégale et en violation de leurs propres règles, la Garde civile est rentrée en force dans divers ministères et arrêté des hauts responsables, une douzaine.

La gravité de ces faits est immense. Et nous devons en comprendre la raison. Le gouvernement espagnol sait –parce qu'il a les mêmes données que tout le monde possède– que le succès du référendum du 1er octobre serait clair. Tant en ce qui concerne la participation qu'en ce qui concerne la victoire du oui. Et cela légitimerait sans aucun doute la décision de proclamer la République catalane.

Face à son désespoir, et après avoir vu que les provocations de ces derniers jours n'ont pas eu d'effet (saisie de matériel électoral, menaces aux maires), le gouvernement espagnol a décidé d'entrer dans une phase d'agression sans précédent et de bafouer toutes les limites démocratiques de base. Ce que nous vivons, c'est donc un coup d'État."

Pour le lire en entier : (voir le site)

Voir aussi : An daou Jordi en toull-bac'h : ha war lerc'h ? par Kerne Multimédia
Voir aussi : " En défendant ces urnes, on a appris à être un peuple " par Kerne Multimédia
Voir aussi : Votadegoù Barcelona : an istor gwir par Kerne Multimédia

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Kerne Multimédia

Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

Lucien Le Mahre
Mercredi 20 septembre 2017

Tout est bien sûr relatif.

Même si les faits énoncés sont graves, il convient de ne pas perdre de vue que c'est la Bretagne qui est en situation difficile, pas la Catalogne.

Si, en arrêtant de voter pour des partis hexagonaux qui nous mènent en bateau avec notre accord, nous avions réussi à obtenir la moitié de ce que les Catalans et plus encore les Basques ont de plein droit depuis plus de trente ans, nous serions en ce moment en train de faire sauter en série les bouchons de vin fou !

Jacques
Jeudi 21 septembre 2017

@ Lucien Le Mahre,

Je dirai que le post de Fanny Fauffin est typique du mouvement breton.... toujours prêt à défendre les autres qui pourtant n'ont nullement besoin de nous et qui se défendent bien mieux que nous...

Fanny s'imagine-t-elle que le parti socialiste français pour lequel vote majoritairement les militants bretons agiraient différemment du gouvernement espagnol face à pareil situation en Bretagne...? (D'ailleurs la réforme territoriale était telle autre chose...?)

Fanny défend donc les Catalans et notamment ceux favorables à l'indépendance... mais pourtant tous votent pour des nationalistes (de gauche ou de droite)....

J'aimerai connaître sa pensée profonde si en Bretagne nous avions 40 à 60% des électeurs qui votaient pour les nationalistes bretons....

(En tout cas, l'UDB qui édite le journal qu'elle nous cite s'est déjà prononcé depuis bien longtemps sur cette question... L'UDB n'est en rien un équivalent des Républicains Espagnols qui furent les principaux opposants à Franco et qui se disent ouvertement nationaliste catalan...)

Elle qui ne semble pas s'émouvoir quand Diwan n'ose pas enseigner l'histoire de Bretagne à ses élèves, alors qu'en Catalogne tous les enfants apprennent l'histoire de leur pays et cela quelque soit l'avis de Madrid sur ce sujet... La connaissance de l'histoire (comme de la langue) étant une composante première de l'action militante en Catalogne.

Franchement oui, la Démocratie est bien plus sacrifiée en Bretagne qu'en Catalogne...

D'autant que chacun sait que si Madrid va au bout de sa logique, elle a perdu définitivement...

PS : On notera que l'UDB évoque le terme "nation" pour les Catalans alors que ce mot est source de critiques virulentes par la gauche bretonne quand appliqué aux Bretons... pour les Bretons (et les Bretons uniquement) le mot politiquement correct étant "peuple"....

Lheritier Jakez
Jeudi 21 septembre 2017

Construire une Europe fédérale des peuples ,comme nous l'exprimons depuis des décennies.

Détruire les frontières ,d'états nations crées par les différentes royautés et état nations.

Europe 21 ème siècle:

Bretagne Réunie,Ecosse,Catalogne réunie, Corse, Pays Basque réuni,Flandre réunie,Irlande réunie etc.

Respect des votes "démocratiques",la preuve que des élus ou rois ne les respectent pas .

Le vote sur l'Europe en France n'ont pas été respectés,que l'on ait été pour ou contre le référendum.Alors?

Même Mr Macron a sur la Catalogne a abordé hier ou avant hier,le sujet du vote et du respect du résultat .

Rappelons nous que la Loire Atlantique a été détachée de la Bretagne historique -SANS CONSULTATION-de l'ensemble de la Bretagne.

Franchement nos "organisations bretonnes" doivent monter au créneau plus unitairement ,plus vigoureusement et avec une stratégie répondant à nos espérances.

Didier Lebars
Jeudi 21 septembre 2017

Le parti socialiste espagnol soutient Rajoy. Au parlement EU, ils sont dans le même groupe que les socialistes français.

Lucien Le Mahre
Vendredi 22 septembre 2017

A propos de la Catalogne, il faut absolument regarder sur Brezhoweb l'excellent reportage de Lionel Buannic, qui y est allé sur place se faire expliquer la situation par les intéressés.

C'est en breton et catalan, mais sous-titré en français : donc pas d'excuse !!!

spered dieub
Vendredi 22 septembre 2017

Constat

Fanny ,au moins ne censure ,même si l'on émet des opinions à l'opposé des siennes .

Lucien Le Mahre
Vendredi 22 septembre 2017

C'est exact, spered dieub, et vous faites bien de le signaler car ce n'est malheureusement pas le cas de tout le monde.

Paul Chérel
Samedi 23 septembre 2017

J'avais aussi noté en lisant l'article , le très subtile distinguo : d'un côté, on cite Peuple breton et son journal, de l'autre, on parle "d'un autre organe de presse" sans le nommer. Incorrigible ! Mais bonne remarque de "Esprit libre" : au moins Fanny ne censure pas. C'est loin d'être le cas pour certains "écrivains" qui profitent des colonnes d'ABP mais ferment la porte à toute discussion. Paul Chérel. PS, à propos, j'apprends que Peuple breton peut être lu en ligne. Je ne cite plus cet organe de presse dans Dihunomp, non pas pour les opinions qui y sont exprimées, mais pour la simple raison que je ne vais plus à Lorient pour feuilleter la "presse bretonne" à la médiathèque : imprimantes en panne l'une après l'autre, déplacements inutilee donc, car c'était le seul endroit , à ma connaissance, dans le Morbihan, où on pouvait le lire. Merci de me faire savoir comment on peut lire PB "on line", mais évidemment GRATUITEMENT.

Jacques
Dimanche 24 septembre 2017

Exact Fanny ne censure pas,... (je dirai : ...plus...)

Mais devons nous nous féliciter d'une telle chose qui est une condition élémentaire de la démocratie...

Les idées de Fanny sont les siennes, il n'y a aucun problème à cela....

Le vrai problème c'est que le mouvement breton s'autocensure sur nombre de sujets, ce qui en dit long sur son approche réelle de la Démocratie et du respect des citoyens.

Fanny par ces articles, généralement "main stream" et sans aucune analyse des causes dont les conséquences sont utiles pour la promotion de la pensée unique.... permet au moins un minimum de débat démocratique sur des sujets tabous.

Donc au final, les articles de Fanny mettre un peu de dynamisme dans le débat...

C'est loin d'être satisfaisant, mais c'est mieux que rien...

Lucien Le Mahre
Dimanche 24 septembre 2017

Pour reprendre le problème soulevé par Jacques à propos de certains comportements, je confirme que l'autocensure, jointe à la censure des autres dès qu'ils en ont la moindre occasion - et souvent pour des broutilles ou de simples susceptibilités - "en dit long sur leur approche réelle de la Démocratie et du respect des citoyens".

Censés protéger leur "vertu outragée" ou camoufler efficacement leurs "secrets de famille", ils exposent au contraire en plein jour leur intolérance intrinsèque, jetant dès lors le doute sur la sincérité de leurs beaux discours libérateurs pour la Bretagne et alarmant sur les réalités d'un avenir réellement démocratique en leur sélective compagnie.

Écrire un commentaire :

Combien font 7 multiplié par 6 ?

Publicités et partenariat