-- Cultures --

Eric Le Lann et Lors Jouin : un CD prometteur

Annonce de Kerne Multimédia (porte parole Fanny Chauffin) publié le 4/10/17 10:53

L'un des meilleurs trompettistes de jazz avec l'un des meilleurs chanteurs bretons, c'est tout chaud et à écouter d'urgence !

Lors Jouin, l'inclassable de la musique bretonne, celui qui ose monter sur scène en bragoù braz, Théodore Botrel improbable et qui fait salle comble au Théâtre de Cornouaille ? Ou bien le Lors des Ours du Scorff avec ses chansons que les petits comme les grands savent parcoeur et qui n'ont pas vieilli, toujours aussi drôles et mêlant un fonds traditionnel à une impertinence contemporaine ? Le Lors Jouin collecteur avec Skol Vreizh qui filme et enregistre pour que les bretonnants parlent un breton enraciné, comprennent les anciens et la musique de la langue ? Ou, tiens, le Lors qui chante avec Annie Ebrel, de façon plus solennelle, en respectant un fonds breton qu'il connaît bien, inlassable collecteur de chants et de mots ? Peut-être alors que ce serait le Lors Jouin de Toud'sames qui a voyagé jusqu'en Chine avec un groupe qui méritait de tourner sur toutes les scènes de Bretagne avec ses compères Soig Siberil, Jean Michel Veillon, le sonorisateur Mardc Gironce ? ... Ou le Lors du duo Jouin Siberil, qui parle du «revr ar voulanjerez» ou de celle qui a un peu trop le «tan dezhi» ? A moins que ce soit le duo théâtral, trop peu connu, trop peu diffusé Kergrist-Jouin, les deux pas très« politically correct» qui font crouler de rire leurs spectateurs ?

Non, rien de tout ça. Lors a trouvé à Paris ce que la Bretagne ne lui offrait pas, pour le moment. Il a mis ses paroles dans un écrin de velours jazz, et ses chansons prennent encore une fois une nouvelle parure.

« Selouit hag e klevoc'h... » Ecoutez et vous entendrez...

Sortie du CD : le 10 novembre 2017

Voir aussi :

mailbox imprimer