Énergies marines : la Région Bretagne candidate pour accueillir la plate-forme technologique souhaitée par le Gouvernement
Communiqué de presse de Région Bretagne

Publié le 4/09/09 10:59 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

À l'occasion du 20e anniversaire du Technopôle Brest Iroise, ce vendredi 4 septembre, Jean-Yves Le Drian, président de Région, a annoncé que la Bretagne se portait officiellement candidate pour accueillir, à partir de Brest, la grande plate-forme technologique sur les énergies marines, évoquée par Nicolas Sarkozy dans son discours du 16 juillet dernier au Havre.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Suite aux conclusions du Grenelle de la mer, le président de la République avait alors exprimé le souhait de voir « d'ici la fin de l'année » la France se doter d'une « plate-forme technologique unique », de rang mondial, dans ce domaine, « avec pour chef de file l'IFREMER ».

Jean-Yves Le Drian a rappelé que « la Bretagne concentrait dès à présent tous les savoir faire et compétences nécessaires à la mise en œuvre de ce projet : les moyens de recherche, publics et privés, mais aussi le potentiel industriel, les infrastructures portuaires nécessaires au développement à plus grande échelle de ces innovations technologiques ».

« Les Bretons sont prêts à relever ce défi», a déclaré M. Le Drian « à condition de continuer à travailler en réseau, depuis Brest, avec d'autres sites en Bretagne, dans les Pays de la Loire et ailleurs en France ».


Des atouts naturels et des acteurs déjà mobilisés

Au-delà de ses atouts naturels en matière d'énergies marines, la Bretagne s'appuie déjà sur une dynamique régionale forte autour de l'IFREMER, du Pôle de compétitivité mer, des universités de Brest et Lorient, des entreprises du technopôle de Brest Iroise...

Ce n'est pas un hasard non plus si EDF a choisi la Bretagne pour expérimenter son premier site d'essais d'hydroliennes au large de Paimpol et de l'île de Bréhat, alors que le Pôle Mer Bretagne développe plusieurs projets labellisés de prototypes d'hydrolienne (Sabella) et d'éoliennes offshore (Winflo et Diwet).

C'est en Bretagne et à Brest également qu'a pris forme le partenariat national IPANEMA associant, sur le développement des énergies marines en France, l'État, 7 régions françaises, EDF, l'ADEME, l'IFREMER, le MEEDAT et DCNS.


Une économie verte et bleue qui va bien à la Bretagne

Dès la semaine prochaine, Jean-Yves Le Drian fera officiellement acte de candidature, « un acte fort et argumenté », auprès du Gouvernement. Il rencontrera par ailleurs dans les jours qui viennent le directeur général d'IFREMER, Yves Perrot.

« Les enjeux maritimes, que j'ai toujours considérés comme essentiels, sont revenus à l'ordre du jour, au niveau européen et national », remarque Jean-Yves Le Drian. « C'est une véritable chance pour la Bretagne de s'inscrire dans ce contexte favorable, comme une réponse à la crise énergétique que nous traversons, une évidence qui va nous permettre de bâtir une nouvelle économie à la fois verte et bleue ». Et en breton, les deux couleurs ne forment qu'un seul mot « glaz » !

Document PDF 15989_2.pdf Région Bretagne candidate plate-forme technologique énergies marines.. Source : Région Bretagne

mailbox
imprimer
logo
La région administrative Bretagne.
Administration régionale
Site Patton
283 avenue du général Patton, CS 21101,
35711 Rennes cedex 7
Tél. : 02 99 27 10 10 - Fax : 02 99 27 11 11 Service Presse de la Région Bretagne
T. 02 99 27 13 54, F. 02 99 27 13 34,
courriel : presse@region-bretagne.fr
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.