Encore une fois la chaîne de télévision Nantes7 n'informe pas

-- Media et Internet --

Communiqué de presse de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 2/02/09 17:42 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La télévision locale nantaise Nantes7 a encore une fois manqué à son devoir d'information libre et objective, si tant est que l'on puisse croire encore que la presse peut (et veut) être libre et objective.

Les Assises pour le développement durable, tenues depuis plusieurs mois, et organisées par la Région Pays de la Loire, ont connu leur conclusion ce samedi 30 février à la Faculté de médecine de Nantes.

Les 7 minutes de Nantes 7 de ce lundi ont présenté un reportage donnant largement la parole à Jacques Auxiette, président de la région. Mais Nantes7 a encore une fois (1) “oublié” les Bretons. En effet pas un mot, encore moins d'images, des 300 personnes présentes et revendicatrices avec le collectif 44=Breizh (voir notre article) et avec Bretagne Réunie. Les manifestants avaient même “cumulé” trois motifs de revendications ce jour-là : Les Assises non démocratiques, La Poste pour la langue bretonne, et le soutien aux inculpés nantais. Voici donc quelques images que Nantes7 n'a pas montrées.

On parle moins de ce qui “marche bien”. Signalons donc que le très bon reportage tourné sur place ce samedi par France 3 Ouest a été diffusé aussi en Bretagne administrative.


(1) Encore une fois : on se souvient que le 20 septembre, pour la grande FestiManif bretonne qui a réuni 10.000 personnes à Nantes, et qui avait été largement annoncée, Nantes7 avait choisi d'aller faire un reportage sportif (voir notre article).
On se souvient aussi que Nantes7, ayant d'abord prévu faire une interview de l'historien Joël Cornette, qui venait présenter à Nantes son livre « Le marquis et le régent, une conspiration bretonne à l'aube des Lumières » (voir notre article), y a renoncé, au motif énoncé auprès de la librairie Coiffard que « le sujet n'est pas nantais ». Faut-il comprendre « trop breton » ? C'est pourtant à Nantes qu'une cour spéciale a été créée pour juger le marquis de Pontcalleg et ses amis conspirateurs ; c'est pourtant à Nantes qu'ils ont été pendus, place du Bouffay ; c'est pourtant place du Bouffay qu'il y a une pierre commémorative au sol et une plaque murale...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1169 lectures.
mailbox imprimer