-- Société --

En Pays de Retz la débretonnisation passe par la bibliothèque

Un lecteur nous rapporte le curieux agencement des livres à la bibliothèque de la Chevrolière. Dans le rayon Histoire, voyages et Territoires, les livres de la Loire-Atlantique sont encadrés par des livres sur l'histoire de la Vendée, les colonnes infernales, un bouquin sur les Pays de Loire (camping et locations de vélo). Pas de Bretagne en vue, que du Bas Poitou autour ? Ah si, en bas tout en bas relégué un livre sur la Bretagne…

24743_1.jpgUn livre qui peut être ajouté aux rayons de la médiathèque de la Chevrolière

Un seul livre… et qui ne dit pas un mot de la Loire-Atlantique. La Bretagne sans Loire-Atlantique, c'est comme le beurre salé sans sel … de Guérande, ça n'a aucun sens ! Ce qui vaut à la médiathèque de la Chevrolière d'entrer au sottisier d'ABP.

Le rangement des livres à la bibliothèque n'est pas un hasard, mais relève pourtant de la même logique que l'éducation républicaine voulue par Jules Ferry dans les années 1880 : ancrer la République, la France, chez les enfants, les jeunes, pour qu'elle y reste à jamais, les arracher insidieusement ou de force à leur véritable identité. La Vendée, le Bas Poitou, c'est la France.

Qui est la principale cible d'une bibliothèque? Les jeunes, ou les adultes qui veulent se cultiver, apprendre sur le monde dans lequel ils vivent, leur environnement, les alentours.

L'air de rien, on leur fait comprendre que l'identité de la Loire-Atlantique n'est pas bretonne. Ce n'est pas vrai pourtant, mais comment peuvent-ils vérifier sous le tsunami des discours de propagande ?

Si ce rangement n'est pas volontaire, nous invitons vivement l'équipe animatrice de la médiathèque de la Chevrolière à faire un rayon histoire de Loire-Atlantique digne de ce nom. C'est-à-dire qui laisse toute sa place à l'histoire bretonne et du pays de Retz. Et nous appelons nos lecteurs de Loire-Atlantique, donc nos lecteurs bretons, à aller faire un petit tour à la bibliothèque la plus proche de chez eux, de la médiathèque sur-moderne à la bibliothèque de quartier.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1624 lectures.
mailbox imprimer
Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

Yves Le Gonidec
Mardi 31 janvier 2012

A la Chevrolière, il y a un fort sentiment breton... surtout chez les jeunes ! Je connais bien, pour y avoir de nombreux cousins. Gwenn-ha-dù dans les garages, les voitures etc. Cette ville est le fief de "la mission", drapeau breton sous le coude, bière au genou, gorge aux chaussettes ! Pour les connaisseurs du "Plapetipa", tord-boyau breton !

Marc
Mercredi 1 fevrier 2012

Dans les bibliothèque de la communauté de Quimper, les livres sur la Loire-Atlantique sont bien rangés au rayon Bretagne. En revanche chez Leclerc, qui est une enseigne qui sait très bien mettre en avant son côté "breton", la Loire-Atlantique est bien rangée au rayon Pays de Loire, ce qui devrait en faire réfléchir plus d'un sur l'opportunisme commercial.

A noter que l'ambiguité du classement de ce département conduit à sa complète absence de nombreux rayonnages des librairies de Rennes, ce qui est un comble.

Thierry J
Mercredi 1 fevrier 2012

De nombreuses bibliothèques municipales de la Région dite Bretagne n'ont pas non plus un fond suffisant et développé de documents relatif à la Bretagne...Pour autant, en 44 comme dans le reste de la Bretagne, il faut faire avancer cette notion de fond "Bretagne" ou "fond régional " dont les ouvrages d'ailleurs peuvent être regroupés dans un présentoir "Bretagne" comme mis sous les diverses thématiques et nomenclatures, dans divers rayonnages. Un Fond breton: livres consacrés à la Bretagne et matière de Bretagne, en français, anglais, breton et gallo...: histoire, géographie, culture, patrimoine, cuisine, paysages, nature,contes, prénoms...romans et poésies d'auteurs bretons (en français), livres en breton et gallo, dictionnaires, cd de comptines, revues bretonnes,...il faut penser aussi aux enfants et ados, DVD,...et à proposer des activités type heure du conte breton pour les enfants, imaginer des médiations culturelles sur la Bretagne, expos, causeries avec des auteurs, présenter des livres dans un blog de la bibliothèque...il faut savoir le proposer diplomatiquement aux professionnels du livre, ou aux responsables bénévoles, et il est possible de devenir bénévole dans maints endroits, ce qui permet de faire du lien social et de rendre service...suggérer des achats selon la taille de la commune et les moyens (!), et il est possible de les faire emprunter aussi via la BDP (bibliothèque départementale de prêt), dépendant du conseil général qui les prête à la commune...à voir si l'EPCC (b5!) livre et lecture en Bretagne, peut conseiller ou conseille déjà sur la constitution d'un fond breton/Bretagne en bibliothèque municipale ou intercommunale...

Olivier
Vendredi 3 fevrier 2012

Je suis un peu dubitatif d'entendre parler de "débretonnisation" dans le cas présent. D'ailleurs qu'entendrez-vous par débretonnisation? Dans cette commune l'histoire est celle des marches et la population n'est pas bretonne si vous parlez des colons venus d'outre-manche. Le fort sentiment breton affirmé par Yves Le Gonidec je ne le vois pas trop mais il est vrai que ne vais chez mes parents que lors des fêtes. Une identité importée y a peut être depuis pris racine.

Rafig
Vendredi 3 fevrier 2012

Je suis la personne qui a alerté sur ce fond culturel de la médiathèque de La Chevrolière (44 - Pays de Retz).

@ Olivier : le terme exacte est "Révisionnisme" en ce qui concerne ce "beau livre" sur la Bretagne qui est présenté et qui est inévitable tant sont format (A4 ?) et son volume (200 pages.) je retournerai prendre les références … à suivre.

Cet ouvrage se veut traiter d'histoire de la Bretagne avec moult gravures, tableaux et photos de châteaux forts, de lieux historiques ... parlant des Ducs et duchesses en omettant volontairement le Pays Nantais ou la Loire-Atlantique ?!. Où dormaient nos ducs ?

Une « histoire » de la Région Administrative « Bretagne » avec des faits datées depuis le VIIIe siècle. On n’est bien là dans la falsification pure et la tromperie sur l’ouvrage même !

Comment expliquer ces nombreux ouvrages dits « historiques » qui fleurissent depuis 40 ans si ce n’est à cause de ce découpage administratif de la Bretagne qui la découpe en 2 entités séparées : l’une constituant la Région Bretagne à 4 départements et l’autre étant le département de Loire-Atlantique isolé et placé arbitrairement dans une région fantoche qui elle-même s’invente une histoire pour mieux se faire accepter ?

En plus du département de Vendée qui depuis 2 siècles se comportent en « conquérant » et s’approprie la contre-révolution et la Chouannerie du sud Bretagne ainsi que ces illustres chefs bretons : De Charrette …

Quant on n’est en Pays de Retz, on n’est en Loire-Atlantique … donc pas en Vendée. Alors pourquoi systématiquement nous inonder d’ouvrage sur ce département voisin ?

Quelque soit son opinion ou son origine la Loire-Atlantique ce n’est pas la Vendée.

Par contre au Conseil Générale 44 il y a le drapeau breton identique aux drapeaux des autres CG bretons. Donc le département de Loire-Atlantique est bien une terre entièrement bretonne du nord au sud n’en déplaise aux révisionnistes ou aux ignorants de leur propre histoire locale. Comment expliquer la ligne de fortification : Pornic, Machecoul, Clisson ?

Sans oublier la stèle et le calvaire des 3 provinces au sud de Clisson ?

Tout ce savoir je l’ai appris en lisant des livres …

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.