En opposition à la réforme territoriale, un « commando international » sème les panneaux de Tulle, capitale de la Hollandie, en Alsace, Bretagne et Savoie

-- La réunification --

Ce 30 juin est une date hautement symbolique pour les Bretons, car c'est celui du décret pris par le Maréchal Pétain, en 1941, pour arracher le Pays de Nantes à la Bretagne.

Cette méthode consistant à faire fi souverainement des solidarités locales, on l'a retrouvée dans la réforme territoriale, décidée sur un coin de table par un président et ses conseillers, il y a un an.

C'est cela qu'ont voulu dire haut et fort, non seulement les Bretons (sous l'égide de Bretagne réunie et des Bonnets rouges), mais, aussi des Alsaciens et des Savoisiens.

Réunis avec des Basques, ils ont fait une jonction à Tulle, dans la nuit du 15 au 16 juin et dévissé les panneaux d'entrée et sortie d'une préfecture bien connue du président Hollande (il était président du conseil général de Corrèze).

Une surprise avait été promise pour les manifestations devant les cinq préfectures de Bretagne et ce fut celle-ci : « (faire disparaître) sa ville, (puisque) François Hollande veut faire disparaître nos pays ».

Le communiqué lu à Quimper mentionnait la non-réunification de la Bretagne, la non-érection de la Savoie, ancien État souverain, en région (elle est encore plus marginalisée), la dilution de l'Alsace, un ancien pays autonome, dans une région géante et le refus de faire du Pays basque-Nord un département qui soit pas noyé dans le Béarn.

Comme à l'habitude, les rassemblements de Bretagne n'ont donné lieu à aucun incident, malgré la nervosité des forces de l'ordre accaparées par des micro-manifestations voisines.

Christian Rogel

Licence pour reproduction intégrale, sous condition de mention de l'auteur et de l'Agence Bretagne Presse

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1198 lectures.
mailbox imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.

Vos commentaires :

Paul Kerguelen
Mardi 30 juin 2015

Plus grand succès à Quimper qu'a Rennes semblerait!

A Rennes nous n'étions qu'une dizaine! Malheureusement!

Donbzh
Mercredi 1 juillet 2015

Il est bon de s'habituer dès à présent à des actions et manifestations communes entre bretons et autres nations de l'hexagone...

Toute chose nécessite un temps de construction, mais tout sourit aux hommes patients....

Lucien Le Mahre
Mercredi 1 juillet 2015

Le Décret Pétain Laval, ce n'était pas plutôt le 30 Juin 1941 ?

Cordialement.

LHERITIER Jakez
Mercredi 1 juillet 2015

Bravo pour cette action coordonnée,fine et à multiplier.

Quant à se rassembler devant les préfectures et sous préfectures que nous bretons,demandons à faire disparaître,depuis plus d'un demi siècle,est ce la bonne cible?

Les universités,les hôpitaux,les sorties d'usines,me semblent préférables comme lieux de rassemblement.

Bertrand Finel
Mercredi 1 juillet 2015

"mais, aussi des Alsaciens et des Savoisiens."

... euhhh... Savoyards ?

Je dis ça, je dis rien !

konan Lasceau
Mercredi 1 juillet 2015

Date historique :

Le 30 Juin 2015 la ville de TULLE aura disparu de l'Hexagone.

Moal
Mercredi 1 juillet 2015

Favorable à votre revendication, le terme "micro-manifestation voisine" me gène beaucoup.

Nous avions place de la mairie deux groupes :

- l'un ouvertement néo-fasciste qui ne cesse de récupérer les revendications bretonnes pour mieux les décrédibiliser,

- de l'autre des antisfascistes, qui accessoirement manifestent régulièrement contre les lois liberticides et les traités internationaux qui font perdre aux peuples leur souveraineté au profit du capitalisme financier.

Un peu de considération pour ces derniers SVP.

Christian Rogel
Mercredi 1 juillet 2015

@Lucien Le Mahre

Reiizh eo.

@Bertrand Finel

Savoyard est considéré comme un adjectif péjoratif (il l'était au 19e) et les partisans de la restauration de la souveraineté de la Savoie utile lterme "savoisien";

@Moal

Je n'ai pu assister à ce qui a eu lieu place Saint-Corentin. Une dizaine d'antifascistes s'étaient regroupés face aux gendarmes qui barraient le pont Sainte-Catherine et, donc, tout près de la préfecture, là où se trouvaient les pro-réunification.

Pas d'hostilité, les deux groupes partageant le même point de vue sur les extrémistes bretons, mais pas d'échanges non plus.

Est-ce que si les antifas avaient été plus nombreux, certains d'entre eux seraient restés aussi calmes ? La considération ne peut marcher que dans les deux sens.

Lucien Le Mahre
Mercredi 1 juillet 2015

Oups ! Le décret Pétain-Darlan et non Laval, bien sûr !

SPERED DIEUB
Mercredi 1 juillet 2015

A force de le répéter, un mensonge devient une vérité banalisée ,et incontestable. Le pire c'est que d'une part on continue à remuer le couteau dans la plaie concernant une période qui n'était pas très glorieuse pour le mouvement breton non plus ,et de l'autre en s'en tenant à cette thématique ,des arguments actuels ,pragmatiques et convaincants en faveur de la réunification restent en marge

Les jeunes à juste titre ne sentent de moins en moins concernés par cette période et pour beaucoup de plus anciens , bien que ce soit plutôt à tort, ils ne disent pas tout haut ce qu'ils pensent tout bas de Pétain C'est un peu comme Duguesclin bien que c'était un tyran ( exactions en Espagne) ce n'était pas forcément un traitre à la Bretagne ,il était connu pour être breton de nation

(voir le site)

Christian Rogel
Mercredi 1 juillet 2015

@Spered Dieub

Pourquoi parler de mensonge ? Le décret de 41 introduit l'idée que la Bretagne n'est plus la Bretagne au Sud-Ouest de la Vilaine, mais, cela reste une idée, puisque le décret est annulé. C'est repris, en 1956, par la gauche jacobine (Mollet), puis conforté par la droite tout aussi jacobine en 1972, sacralisé par la gauche mitterandienne en 1981 et complètement assumé par la gauche ultra-centraliste en 2014.

Le point commun : jouer avec les territoires comme avec de la pâte à modeler.

Christian Rogel
Mercredi 1 juillet 2015

@Spered Dieub

Pourquoi parler de mensonge ? Le décret de 41 introduit l'idée que la Bretagne n'est plus la Bretagne au Sud-Ouest de la Vilaine, mais, cela reste une idée, puisque le décret est annulé. C'est repris, en 1956, par la gauche jacobine (Mollet), puis conforté par la droite tout aussi jacobine en 1972, sacralisé par la gauche mitterandienne en 1981 et complètement assumé par la gauche ultra-centraliste en 2014.

Le point commun : jouer avec les territoires comme avec de la pâte à modeler.

SPERED DIEUB
Mercredi 1 juillet 2015

Oui bien entendu il a bien eu le décret de Vichy dont l'article joint a à tort atténué la portée ,mais il n'est pas tombé du ciel CLEMENTEL !! et encore on ne parle pas du décret Daladier qui avait précédé celui de Vichy Ce régime de part son administration était la continuité de la troisième république ,qui à partir de 38 prenait déjà une tournure autoritaire ,courait après Hitler (comme d'autres courent après le FN depuis quelques années ) ,camps de détentions ,traque des opposants .. En tout état de cause c'est contre productif de mettre cet argument passéiste trop en avant au détriment d'autres d'actualité

Christian Rogel
Jeudi 2 juillet 2015

@Spered Dieub

Il n'y a pas de danger, au contraire, pour la mouvance bretonne d'attaquer le décret de Pétain. Cela a servi à contrebalancer le grief de collaboration.

Mais, le PS ou, plutôt, sa racine, la SFIO, ont mis en place le décret abrogé de Pétain, lors des comités d'action régionale créés en décembre 1956.

Hollande est l'héritier, qui ne l'assume pas, de Guy Mollet.

Louis Le Bars
Vendredi 3 juillet 2015

Je m'étonne qu'il y ait eu 0 article d'ABP sur l'annexion du Fresne-sur-Loire par l'Etat en direction de l'Anjou :

(voir le site)

Des entreprises et des citoyens qui pétitionnent pour le maintien dans le 44, et rien du côte de Bretagne réuni ??!!

Cette commune a toujours fait partie de la Bretagne et du pays nantais...et faisait même partie de Montrelais après la Révolution !

Quelle est la prochaine étape : rattachement du COMPA (pays d'Ancenis) au Maine-et-Loire ?

Ker itron al lann
Vendredi 3 juillet 2015

La prochaine étape? La voici!

La nouvelle vient de tomber tel un couperet:

Deux "compères" déjà à l'origine de "Vendée Cola" et d' "Anjou Cola", se plaignant que l'implantation de "Breizh Cola" dépasse largement le cadre de la Bretagne viennent de créer "Loire Cola".

La guerre des "bouchons rouges" ne fait que commencer!

On s'attend à de graves perturbations sur le réseau auto-routier en ce début d'été.

Que vont faire les nantais? Le conseil régional? Une guerre civile se profile à l'horizon.

Les sacs jaunes, bien trop transparents, vont être remplacés par un plastique noir plus épais.

Déjà certains ligériens protestent quant au choix de cette couleur et promettent de les éventrer systématiquement.

Une manifestation est organisée samedi prochain devant la préfecture de Vannes, pour protester contre cette nouvelle provocation anti-bretonne.

Ar Vran
Vendredi 3 juillet 2015

@Louis Le Bars

Ce que vous signalez à propos de la commune du Fresne-sur-Loire est révélateur de la perte d'identité bretonne que beaucoup de communes du 44 subissent.

Comme l'Etat n'a jamais voulu reconnaître la qualité de breton au 44 et avec toutes les campagnes de déculturation faite par la région PDL, il s'ensuit que des communes ne font plus aucune différence entre ce que c'est que la Bretagne (dans sa dimension romane et pas simplement brittonique) et les provinces françaises voisines.

Je ne vois pas pourquoi ce type de comportement ne se fera pas à nouveau dans un futur proche ou du moins aussi longtemps que les Bretons seront anesthésiés par les sornettes françaises....

Louis Le Bars
Vendredi 3 juillet 2015

@ Ar Vran, je ne pense pas que les concernés soient ignorants de la Bretagne...

Je m'étonne en fait surtout de la grande souplesse visiblement de l'Etat quand il s'agit de saucissonner la Bretagne en trois coups de cuillère à pot, et ce sans qu'aucun habitant n'ait été consulté, et aucun conseiller municipal élu sur ce programme défendu par le Préfet du Maine-et-Loire...pendant ce temps là il est très très difficile de rattacher St nicolas de Redon à Redon, ou Guéméné-Penfao à la Bretagne (avec l'accord des 3/5èmes de la Sartho-Vendée).

Louis Le Bars
Vendredi 3 juillet 2015

@ Noter, le Conseil départemental de Loire-Atlantique doit donner son accord à ce rattachement du Fresne-sur-Loire au Maine-et-Loire.

Il faudra s'en souvenir si des communes du 44 limitrophes du 35 ou du 56 veulent changer de Région...

Ar Vran
Samedi 4 juillet 2015

@Ker Itron al Lann

Pourquoi vous vous emportez ?

Comme on est dans une économie à dominante capitalistique, chacun peut créer son entreprise.

Que des personnes aient eu envie de créer Loire-Cola, c'est leur droit. En revanche je doute de la pérennité de la marque. Comme la marque précédente, Anjou Cola cette marque ne risque pas de faire long feu.

Dommage qu'il n'existe pas de marque Jacobin Cola, car je crois avoir trouver un client...

Louis Le Bars
Samedi 4 juillet 2015

Je viens de découvrir ses histoires de Cola...donc si je comprends bien Anjou Cola est un bide, Vendée Cola se vend pas assez, et du coup ils vont produire un "Loire-Cola" à Cholet entre l'Anjou et la Vendée, loin de la Loire.

Notons qu'en décembre 2014 à Tours est né le "Liger Cola" : (voir le site)

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.