-- Science et Technologie --

En France, les BU ouvrent tard et ferment tôt, les bistrots ouvrent tôt et ferment tard

En février 2016, le Ministère de l’Enseignement Supérieur français constatait que les bibliothèques universitaires (BU) françaises ouvraient en moyenne 61 heures par semaine contre 65 heures en Europe et 69 heures en Allemagne, tandis que le nombre de places assises en BU (130 000 sur l’ensemble du territoire) augmentait moins vite que le nombre d’étudiants (+ 1,7 % de places entre 2011 et 2014 pour + 4,5 % d’étudiants). Seulement 51 % des BU ouvraient alors au-delà de 19 heures au moins une fois par semaine, 19 % ouvraient après 20 heures, et 12 % après 21 heures, soit 16 bibliothèques (dont 9 en santé).

44975_1.jpglibrary hours

D’où le plan «Bibliothèques ouvertes», lancé en février 2016, qui visait à améliorer l’accueil des étudiants en bibliothèque universitaire selon deux axes : d’une part en élargissant les horaires d’ouverture en soirée, le week-end et pendant les congés universitaires, et d’autre part en améliorant la qualité des services rendus aux usagers. Déployé à partir de la rentrée 2017, le label “NoctamBU+” s’inscrit dans le cadre de ce plan pluriannuel qui soutient la mise en place d’extensions d’horaires en bibliothèques universitaires afin d’améliorer l’accueil des étudiants et de contribuer à leur réussite. L’attribution du label vise à valoriser les actions réalisées par les bibliothèques en matière d’horaires d’ouverture et de donner aux étudiants une visibilité sur les bibliothèques les plus largement ouvertes. Ce label est accordé aux bibliothèques universitaires répondant aux deux critères suivants :

Ouverture hebdomadaire de 63 h minimum ;

Ouverture sur au moins 245 jours dans l’année.

Les critères du label permettent de valoriser des bibliothèques qui sont largement accessibles aux étudiants tout au long de l’année universitaire.

En Bretagne, les BU ouvrent en moyenne 58 heures par semaine. Comme on peut le constater sur le graphique joint, on est loin des ouvertures 24h sur 24 et 7 jours sur 7 pratiquées couramment dans les pays anglo-saxons (voir London et Cleveland). 7 bibliothèques se sont vues décerner le label “NoctamBU+” : 3 à Brest (BU du Bouguen, BU Lettres et BU Santé), 1 à Nantes (BU Santé), 2 à Rennes 1 (BU Sciences /Philo et BU Droit) et 1 à Rennes 2 (BU centrale).

On est encore loin des larges horaires d’ouverture qui permettraient d’améliorer l’accueil des étudiants et de contribuer à leur réussite. Et de réaliser les extensions d’horaires facilitant le travail des enseignants et des chercheurs leur permettant ainsi une production scientifique de meilleure qualité. Le classement des universités bretonnes s’en trouverait certainement amélioré. Mais encore faut-il compter sur la détermination d’une population de conservateur(e)s aux pratiques françaises très conservatrices.

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer

Professeur honoraire de science de l'information - CNAM



Courriel = yvesfrancois.lecoadic [at] gmail.com
_______________________________________

Vos commentaires :

kris braz
Mercredi 16 mai 2018

Sans doute une des seules propositions sensées de Macron (pas mise en pratique) : l'ouverture étendue des bibliothèques. Pas étonnant que les gens soient si cons en France.

Quand j'habitais à Brest dans les années 90, toutes les bibilothèques (8 je crois) fermaient à l'heure de midi !!

Écrire un commentaire :

Combien font 0 multiplié par 2 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat