Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Rouedad ar brezhoneg
Rouedad ar brezhoneg
- Reportage -
En 2023 le budget de la région Bretagne pour la langue bretonne diminuerait de 2%
Suivant les informations obtenues par Rouedad, le budget initial devait être pour 2023 de 8,594 millions mais en octobre 2022 ce budget aurait été diminué de 177 000 euros. Soit une diminution de 77 000 euros pour la langue bretonne.
Philippe Argouarch pour ABP le 10/02/23 17:27
La conférence de presse de Rouedad ar brezhoneg :
Réalisation : ABP
(111 vues)

Alors que 6% d'inflation sont prévus et que les frais du monde associatif autour de la langue bretonne, le pilier essentiel de la sauvegarde de la langue, augmentent, sans parler de 400 000 euros de projets nouveaux "déjà engagés", la région Bretagne se préparerait à diminuer le budget 2023 consacré au breton.

Rouedad ar Brezhoneg est un collectif qui rassemble les acteurs pour la promotion de la langue bretonne. Le réseau organisait ce matin 10 février à Ti ar Vro Kemper, une conférence de presse sur les incertitudes concernant le futur de la langue bretonne. Parmi les associations présentes : DIwan, Div Yezh Breizh, Divaskell, Mervent , tri Ți ar Vro, Kevre Breizh, Ar Redadeg....

Suivant les informations obtenues par Rouedad, le budget initial devait être pour 2023 de 8,594 millions mais en octobre 2022 ce budget aurait été diminué de 177 000 euros. Soit une diminution de 77 000 euros pour la langue bretonne.

Voir aussi :
1  0  
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 7 commentaires :
Anne Merrien Le Vendredi 10 février 2023 19:27
Pauvres élu(e)s de Bretagne, obligé(e)s de faire semblant de soutenir la langue bretonne...
(0) 

Fabien Le Vendredi 10 février 2023 23:24
Cette baisse va casser la dynamique en faveur du breton en impactant beaucoup de ses acteurs, et en mettant des emplois en jeu. Et dans le même temps on augmente le budget du gallo, c'est incompréhensible.
(1) 

Gwilhmod Le Samedi 11 février 2023 07:47
C'est parfaitement compréhensible :la RB4 met le galo sur le même pied que le breton, idéologie d'ailleurs approuvée par le réseau gauchiste anti nationaliste du Rouedad ar Brezhoneg qui vient de s'aperçevoir qu'il s'est tiré une balle dans le pied.
(0) 

KLG Le Samedi 11 février 2023 09:45
C'est l'objectif et la conséquence logique de ce concept complètement artificiel de "langues de Bretagne"
A quoi bon une région Bretagne ? Surtout vu son découpage.
Un Grand-Ouest ne pourrait il pas lui aussi isoler et rabougrir le breton noyé dans un budget "langues locales" ?
(1) 

KLG Le Samedi 11 février 2023 09:50
Il est objectivement ridicule de confier l'avenir d'une langue à un territoire qui ne correspond pas à son aire naturelle.
C'est valable partout dans le monde, la Bretagne ne déroge pas à la règle.
Il faut une collectivité à l'échelle d'un Grand Finistère qui se substitue au conseil de Rennes sur ce sujet (et d'autres d'ailleurs). Sans cela c'est une absence totale de perspective pour notre langue historique.
(1) 

KLG Le Samedi 11 février 2023 10:01
Un exemple : La communauté autonome d'Aragon est historiquement multilingue...entre l'aragonais, le catalan et le castillan.
Résultat des courses : ils consacrent des sommes dérisoires à l'aragonais, ostracisent le catalan (également qualifié d'"aragonais oriental" histoire de bien marquer la frontière avec la Catalogne et de quasi nier son existence localement). C'est la langue d'Etat, l'espagnol-castillan, qui y règne en maître au final dans une région parmi les moins revendicatrices de la péninsule, ce qui peut apparaître étrange à la base au vue de sa situation linguistique, de son histoire, de sa géographie.
(0) 

Jiler Le Samedi 11 février 2023 14:03
Bravo Chesnais-Girard ! Diviser pour mieux régner, en opposant bretonnants et gallésants.
D'autre part, la violence de certains défenseurs du gallo laisse à penser qu'ils ont été infiltrés par des barbouzes.
Un comité bidule s'est formé en LA pour contrer les défenseurs du retour de la LA en Bretagne, pour l'instant ils sont assez nombreux pour faire leur assemblée générale dans une voiture.
Trés suspect également cette insistance à vanter les mérites de la Bretagne un peu partout, pour mieux nous envahir de gens venant de la région parisienne et d'ailleurs... Le combat se poursuit, plus que jamais !
On peut de demander avec quelle ardeur Chesnais G défendra la demande d'autonomie et défendra le respect par l'Etat du contrat Etat-Région en ce qui concerne les langues. A suivre.
(6) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons