Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Gabriel Sauvet adjoint à la Culture à la Ville de Vannes à g. ; Emmanuel Salmon-Legagneur et Michel Chauvin devant le drapeau à l’hermine-plain confectionné pour l’Opéra Anne de Bretagne.
Gabriel Sauvet adjoint à la Culture à la Ville de Vannes à g. ; Emmanuel Salmon-Legagneur et Michel Chauvin devant le drapeau à l’hermine-plain confectionné pour l’Opéra Anne de Bretagne.
Gabriel Sauvet présente Emmanuel Salmon-Legagneur.
Gabriel Sauvet présente Emmanuel Salmon-Legagneur.
La statue du duc de Richemont ou Arthur III de Bretagne devant la mairie de Vannes. Bronze du sculpteur Arthur Le Duc de 1903 installé en grande pompe en 1905 en présence en particulier de Théodore Botrel.
La statue du duc de Richemont ou Arthur III de Bretagne devant la mairie de Vannes. Bronze du sculpteur Arthur Le Duc de 1903 installé en grande pompe en 1905 en présence en particulier de Théodore Botrel.
La statue du duc de Richemont ou Arthur III de Bretagne devant la mairie de Vannes.
La statue du duc de Richemont ou Arthur III de Bretagne devant la mairie de Vannes.
Statue du duc de Richemont à Vannes. À noter qu'il en existe une en pierre à Nantes (où il mourut) récemment restaurée.
Statue du duc de Richemont à Vannes. À noter qu'il en existe une en pierre à Nantes (où il mourut) récemment restaurée.
Le manoir du Plessis-Josso à Theix-56. Photo du site.
Le manoir du Plessis-Josso à Theix-56. Photo du site.
Localisation du manoir du Plessis-Josso à Theix-56. Carte du site.
Localisation du manoir du Plessis-Josso à Theix-56. Carte du site.
Avenue Anne de Bretagne dont il est question dans la conférence : la Ville de Guérande en a une.
Avenue Anne de Bretagne dont il est question dans la conférence : la Ville de Guérande en a une.
- Reportage -
Emmanuel Salmon-Legagneur et la Bretagne souveraine. Conférence à Vannes
Voir les vidéos avec le texte. À l'occasion de la présentation du programme de Celti'Vannes et de l'inauguration de l'exposition, Emmanuel Salmon-Legagneur a donné ensuite une conférence d'une heure sur l'Histoire de Bretagne, le thème mis en avant cette année par le Festival breton de Vannes.
Maryvonne Cadiou pour ABP le 12/09/12 13:35

À l'occasion de la présentation du programme de Celti'Vannes ( voir l'article ) et de l'inauguration de l'exposition, Emmanuel Salmon-Legagneur a donné ensuite une conférence d'une heure sur l'histoire de Bretagne, le thème mis en avant cette année par le Festival breton de Vannes.


La Conférence la Bretagne souveraine

Ce ne fut pas un récit classique. L'exposé foisonne de grandes lignes, de détails, de pistes à explorer avec parfois de l'humour.


Le conférencier "remercie la municipalité de Vannes pour l'intérêt qu'elle manifeste pour l'histoire, tout à fait sympathique et je dirais nécessaire. Elle est nécessaire parce que l'histoire est un des facteurs identitaires de la nation bretonne et du peuple breton que nous devons avoir présent à l'esprit parce qu'elle doit guider une grande partie de nos sentiments et notre activité en faveur de la Bretagne". Puis il remercie Michel Chauvin.

Il explique qu'il donne cet entretien pour aider à comprendre la Bretagne souveraine, l'exposition dense et riche que l'on doit aux amateurs de Identité Bretonne titrée 830 à 1532 : l'Histoire de la Bretagne de Nominoë au traité d'Union (1), où il y a beaucoup à assimiler.

Il traitera deux points :

1 – Une courte réflexion sur ce qu'est l'Histoire de Bretagne telle qu'il l'a présentée au Congrès interceltique à Rennes en 2001 devant les représentants des Pays celtiques ;

2 – Revenir sur "quelques points plus intéressants liés à l'exposition pour les conséquences qu'ils ont pu avoir sur l'histoire au long cours mais également l'histoire d'aujourd'hui". Il continue par cette phrase de Voltaire : "Pour bien écrire l'histoire, il faut être dans un pays libre. La légende n'est pas la vérité".

Il précise qu'une enquête réalisée par l'Institut culturel de Bretagne, pour le projet de Maison de l'histoire, a donné, pour 75 % des Bretons qui ont répondu : " C'est l'Histoire qui correspond le mieux à notre identité ".

Comment ne plus occulter le rôle des Bretons dans l'histoire de France officielle est un des points qui lui tiennent à coeur et il prouve quand et comment les Bretons ont aidé la France (contre les Anglais). Évidemment chacun sait, même n'étant pas historien, que les Bretons ont été aussi contre la France et pour les Anglais. Mais le sujet était traité dans l'optique de “Comment valoriser la Bretagne, comment ne pas ignorer son rôle ou ses rôles dans l'Histoire de l'Éducation nationale française, comment la mention des interventions des Bretons peut en être un complément...”.

En deuxième partie de sa conférence (video 2/2), Emmanuel Salmon-Legagneur précise quelques points qui lui paraissent importants :

- les conséquences de la mort d’Arthur Ier, qui aurait été duc de Bretagne ET roi d’Angleterre, et a donc été tué par Jean (dit sans Terre), le dernier fils d’Aliénor d’Aquitaine - les Bretons ont été anglais pendant 50 ans - (ou sur son ordre) ;

- une réflexion sur Anne de Bretagne, qui a mis au monde dix enfants, dont seules les deux filles sont restées vivantes et explication des enjeux de leurs mariages ;

- puis pourquoi François Ier avait besoin que la Bretagne devienne française...

Intarissable avec un tel enthousiasme et tant de connaissances, il aurait bien continué des heures... et le public ne se serait pas lassé. Mais le temps passait trop vite. Michel Chauvin le pressait de terminer : le temps allait manquer pour le verre de l’amitié avant le branchement de l’alarme de la médiathèque !

On sentait chez M. Salmon-Legagneur une vraie passion (tous les historiens ne sont-ils pas des passionnés ?) à transmettre, à faire partager, il a une belle cordialité, le goût du contact avec les gens (voir le paragraphe Plessis-Josso) et c'est vrai, comme une dame a dit ensuite à ABP : “ Avec un professeur d'histoire comme ça si vivant et si peu abstrait, j'aurais sûrement aimé l'histoire au lycée... ! Même l'histoire de France, un peu faussée... J'en ai si peu appris que je n'ai pas de mal à la désapprendre et je me plonge depuis 4 ans dans l'Histoire de Bretagne, que j'ignorais, évidemment ”.


Ses publications et travaux

Ils comportent une quinzaine de titres depuis Le Manoir breton au XVe siècle (M.S.H.A.B, 1982.) jusqu'à Aux Origines du mythe arthurien, bases historiques ( in Des chevaliers de la Table ronde aux chevaliers de l'Hermine, ICB 2008) en passant par un livre : Les Noms qui ont fait l'histoire de Bretagne. 1000 noms pour les rues de Bretagne , (Coop-Breizh/ICB, 1997) et Histoire et Identité de la Bretagne, (Congrès Interceltique, Rennes 2001).


Expositions au Manoir du Plessis-Josso

Emmanuel Salmon-Legagneur habite un manoir du Pays de Vannes et, étant très concerné par l'Histoire de la Bretagne, sa diffusion, son enseignement, il propose régulièrement aux visiteurs de son manoir (ouvert au public en été) des expositions, comme :

Les Riches heures des ducs de Bretagne, en 1989 ;

Les Grandes heures d'Anne de Bretagne, en 1994 ;

La Bretagne en 1532 et le traité d'Union en 1999 ;

Bretagne et Armoiries en 2006 et 2010.

(voir le site) de Ouest France pour une très belle et très parlante photo.

En 2011 L'Histoire du sel (voir le site) et les commente lui-même aux visiteurs.

Il explique ici les applications pratiques réalisables autour du sujet de ses expositions (sel : il reste des traces de salines dans le Morbihan, armoiries et blasons...).


Emmanuel Salmon-Legagneur membre de l'Institut culturel de Bretagne

Il est président de la section Histoire. Il a largement contribué à la base de données : Les batailles de l'histoire de Bretagne (voir le site) page de présentation de l'auteur.

Et (voir le site) pour la recherche, de quatre manières possibles : par mots, sur la carte interactive, par date ou par critère.

Par exemple la très peu connue Bataille navale d'Ouessant contre les Anglais le 27 juillet 1778 pendant la guerre d'Indépendance américaine (1775-1781) dont il parle dans la vidéo, se trouve en cliquant sur Ouessant de la carte, dans un tableau parmi plusieurs, avec une riche description : (voir le site)

Notes

(1) Ce fameux “Traité d'Union” dont il y a une reproduction en vitrine dans l'exposition ne serait en fait qu'un Édit signé uniquement de François Ier et par aucun Breton le 27 septembre 1532. Ici ABP donne les titres exacts des documents cités. La photo est dans l'article l'exposition ( voir l'article ).

Nota bene L’auteure a autorisé les commentaires sur cet article mais, en étant la modératrice, elle ne mettra en ligne que ceux sur le sujet de l'article. La question ayant déjà été traitée (sans jeu de mot) et commentée dans ( voir l'article ). Merci.


Maryvonne Cadiou

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1749 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 1 commentaires
Vincent Le Floc'h Le Mercredi 12 septembre 2012 19:35
Très bien, parlons maintenant de la FUTURE Bretagne souveraine !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons