Éloge du populisme

-- Politique --

Editorial
Par F. Lécuyer

Publié le 23/11/11 23:01 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les Verts ne semblent pas avoir compris. En fait, la victoire de la Gauche, du Centre, de la Droite, en 2012 on s'en fout. Tous ont été au gouvernement, tous ont déçu. Et pas qu'un peu ! Vraiment déçu ! Le dégoût de tout ça, c'est une vague de fond, de tout dans le fond, mais ça va faire mal, façon supplice chinois... à tout petit feu... ce dégoût intégral de la classe politique. Le 21 avril ? Un autre millénaire ! Les passe-droits au logement, les indemnités grand luxe et les marchandages de circonscriptions... Comme jamais ! Nausée.

La Eva Joly ça fait 40 ans qu'elle est en France, mais elle semble encore surprise. Mais oui Eva, les Verts sont le PC des années 2000... fascinés par les socialistes... leur but est qu'ils les regardent un peu... comme Kevin qui fait le toto pour attirer l'attention de la blonde du fond de la classe... Faut qu'ils aient l'impression d'exister pour Solférino. Jalousie, attirance-répulsion... C'est tendance ça l'incohérence... En 2011, faut que chacun soit un peu beaucoup incohérent... Ça vient des «traumas» à ce qu'on dit... il paraît qu'on a des «traumas»... Faut être plein de «traumas» de nos jours... ça explique tout un tas de choses apparemment.. Des traumas... je t'en foutrais moi !

Les Verts c'est donc des tout traumatisés. Parce que ça démarre à cent mille pétards, « oui le nucléaire tout ça, Flamanville, on vous prévient, l'avenir de la planète et tatata ». Tranquillou, le PS les écoute faire leur cinéma et un moment crac ! L'arme fatale : les places pour les élections. Et là tout le monde écoute. Subito Flamanville ça a son charme aussi. Ah c'est aussi facile de faire coucher une Duflot qu'un Georges Marchais au final. Une petite carotte bio sous le nez et hop ! Eva Joly découvre donc la politique à la française. A peine plus glorieuse que les combinazione italiennes, y'a juste les gestes en moins.

Mais en fait les Verts ça fait pourtant longtemps que c'est comme ça. Et même au niveau breton ! Tiens, vers 2001-2002, les élus Verts à la Région Bretagne avaient un local derrière le Parlement à Rennes. Des militants bretons étaient en taule à Paris pour des histoires d'attentats. En Bretagne, des gars avaient décidé de faire une grève de la faim pour les soutenir. Naturellement puisqu'une grève de la faim ça ne se fait pas chez soi à danser devant son frigo et que les comités de soutien n'avaient pas de locaux. Bon, ils avaient décidé d'aller demander l'asile aux élus verts. Pleins d'espoir un peu. Et puis ceux-ci occupaient leur local, disons-le, de façon très très discontinue. En gros à peine quelques heures par semaine (en pleine crise du logement). Donc un lundi matin voilà nos motivés devant le local vide comme jamais. Coups de fil, attente, ce n'est que le surlendemain qu'ils ont vu arriver nos deux élus Verts, les mains dans les poches, la gueule enfarinée avec la secrétaire mignonne lunettes au vent.

En bons camarades ils ont demandé bien gentiment à nos deux héros s'ils ne voulaient pas aller vivre leur martyr ailleurs. Refus la main sur le cœur, demande d'explication et tout le tintouin. Rien ! Que (la) dalle ! Inflexible ! Les élus Verts avaient la planète à sauver eux !

Après quoi les deux Jésus sont restés là comme des cloches au pied du local. De temps à autre, ils voyaient la secrétaire pointer son nez au bout de la rue, histoire de vérifier si nos deux crèves la faim n'étaient pas tout desséchés et bien sûr tout ce petit monde finit par partir mourir ailleurs. Les Verts, ça se roule par terre en moins de deux pour les Machu-Pichu du Chili mais faut qu'ils restent chez eux les opprimés, hein ! Incohérence, schizophrénie boboitique.

Alors c'est sûr que la Eva Joly ça lui remonte dans les lunettes les incohérences des Verts et la danse du ventre autour du PS. Mais elle a l'air d'y prendre goût et d'apprendre vite puisque après avoir engueulé Hollande pire que du pourri dans le Monde, la voila revenue toute gentille en promettant de bien voter pour lui au second tour. Misère... Vive le populisme ! Tous pourris ! Le Hollande, alors lui on sait déjà qu'il ne va pas changer la vie, ça, ce sera pas une surprise. Mais alors les satellites : Mélenchon, Duflot, Chevènement et compagnie, ça te dégoûterait de respirer le même air qu'eux ! Eva Joly je dis pas... la rigueur norvégienne tout ça... mais bon, elle ne va pas faire campagne toute seule... Alors elle est bien partie pour avaler des couleuvres au kilo puisqu'il faut que la Duflot ait sa circonscription. Et puis les Verts c'est devenu un parti d'élus ! Ça croque de partout... selon le Nouvel Obs, « plus de 50 % des adhérents de EE-LV tireraient leur principale source de revenus du parti ou de leurs mandats d'élus » et grâce à qui ? Grâce, directement ou indirectement, au grand frère PS. Mais oui, donc comme le PC dans les années 80, les Verts se couchent pour un plat de fayots dès que le PS siffle la fin de la récré. Hollande a sa Duflot et son Mélenchon, Sarko a son Villepin, son Bayrou et son Morin. La politique à la Française c'est aussi simple que ça !

Allez faites-moi plaisir, au soir du premier tour en 2012, je veux voir Le Pen-Nathalie Arthaud de LO sur les écrans de TF1. Le super-méga 21 avril ! Même le club de palets de Plélan-le-Petit en fera une AG pour savoir pour qui il faut voter !

Ah sinon au Pays Basque sud, il y a Amaiur qui vient de tout casser. Et eux ils ne vont pas aller se coucher pour un morceau de chorizo devant le PP ou le PSOE. Juste ça en passant...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1715 lectures.
mailbox imprimer