Élection de Miss France : scandaleuse subvention de Brest à Endemol

-- Politique --

Communiqué de presse de Jeunes Démocrates/Mouvement Démocrates
Porte-parole: David Guillerm

Publié le 6/10/11 11:36 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Groupe Europe-écologie Les Verts s'est offusqué la semaine dernière de la délibération du Conseil municipal de Brest validant le partenariat entre la Ville et la Société Endemol sur le projet de l’élection de Miss France à Brest pour une somme de 237.000 €.

Les Jeunes Démocrates de Bretagne (MoDem) rejoignent cette indignation pour des raisons différentes.

Alors que notre société vit actuellement une situation difficile avec une augmentation visible de la précarité et de la pauvreté, le maire de Brest, M. Cuillandre et pire, quasiment l'ensemble du Conseil communautaire de BMO, signent un chèque pour une entreprise qui a réalisé 153 millions € de bénéfices en 2010 (et un chiffre d'affaires de 1,25 milliard €).

Ce partenariat avec une entreprise privée ultra-bénéficiaire qui se veut la référence du divertissement audiovisuel mais fait le commerce de l'intime, du trash et de la violence, alors que Brest connaît des temps difficiles, est une honte pour la ville. De « Loft Story », il y a 10 ans, où Loana fut étreinte dans une piscine, à Mickaël Vendetta, Endemol fabrique une télé-poubelle et se nourrit abondamment sur la publicité. Elle n'avait absolument pas besoin de recevoir un chèque de la ville pour réaliser le défilé Miss France. Malgré toute la sympathie que nous avons pour Laury Thilleman, notre Miss France et égérie bretonne, nous ne pouvons accepter de telles dérives municipales.

Les Jeunes Démocrates, soucieux de l'état des finances locales et de la situation brestoise, souhaitent qu'un recours soit engagé contre cette délibération.

Donner du pain et des jeux au peuple, voilà la seule philosophie que semblent vouloir développer M. Cuillandre et ses collègues. Cette somme considérable de 237.000 € aurait dû être utilisée à d'autres fins plutôt qu'à engraisser un peu plus une entreprise de téléréalité.

Plutôt que de vendre du rêve artificiel aux Brestois, la ville devrait financer ses entreprises locales en difficulté avec les travaux du Tramway ou encore des associations agissant dans les domaines de l'éducation, du social ou de l'environnement.

De plus, les Brestois sont considérés comme des vaches à lait et se voient dans l'obligation de mettre la main au portefeuille deux fois : avec les impôts pour financer les 237.000 € et pour payer les places au show sur-médiatisé de l’élection de la future Miss France de 39 à 59 € (pour 4.000 places entre 156.000 € et 236.000 € de recette pour Endemol). Endemol pourra quasiment empocher 450.000 € des Brestois dans cette affaire.

Il faut croire que les valeurs de M. Cuillandre, comme celles de l'UMP, sont d'abrutir les citoyens plutôt que de les instruire et les responsabiliser. Ceci est regrettable. Par cette délibération choquante, ces élus préfèrent cautionner les paillettes et l'illusion plutôt que de subventionner les acteurs de la réalité, les acteurs locaux qui font vivre la ville et relèvent jour après jour les défis de l'avenir.

Les Jeunes Démocrates de Bretagne rappellent donc qu'ils s'opposent totalement à cette subvention arbitraire et souhaitent qu'elle soit annulée.


David Guillerm, délégué à la communication des Jeunes Démocrates.

(voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2194 lectures.
mailbox imprimer
Mouvement Démocrate

Vos commentaires :

Pierre-Marie Hervé
Vendredi 7 octobre 2011

Effectivement tourné de cette manière le sujet parait scandaleux.

Quid des contreparties économiques et touristiques ?

Michel prigent
Vendredi 7 octobre 2011

Certes, on peut discuter du bien fondé d'une subvention accordée à telle ou telle manifestation (tour de France, show "décentralisé" d'une célébrité comme Michel Drucker, comme à Nantes...), déplorer que cet argent n'aie été mieux utilisé pour les nécessiteux ou autre cause d'intérêt public, même si les retombées économiques locales compensent ces "investissements" ludiques.

Il n'empêche que pour un breton normalement constitué, le scandale de cette subvention vient surtout du fait qu'elle promotionne la "Miss France" d'Endémol, société qui déjà l'année dernière organisa l'élection de Miss "Bretagne" à 4 départements contrairement à Mme De Fontenoy qui avec sa "Miss Nationale" respecte les vraies régions historiques de France.

D'ailleurs, Bretagne Réunie et le Parti Breton, ont déjà manifesté l'année dernière à Pontivy, devant le site de cette élection en la parodiant sous la forme d'un mannequin vêtu en bigoudène mais AMPUTEE d'une jambe, celle de la Loire-Atlantique.

Que Mrs Cuillandre et ses collègues brestois n'aient rien à faire de la Réunification de la Bretagne, ce n'est pas un scoop, par contre que le MoDem n’ait pas été offusqué de cette élection programmée d'une FAUSSE Miss Bretagne, est plutôt décevant pour nombre de supporters de F.Bayrou.

Jacques Tanguy
Samedi 8 octobre 2011

La liste Modem pour les régionales avait manifesté sa volonté du retour de la Loire-Atlantique à sa véritable région, en envoyant une forte délégation à la manifestation de la Fresque Humaine pour la réunification à Nantes. Il est décevant que Michel Prigent l'oublie et qu'il en vienne presque à minimiser un gaspillage d'argent public pour critiquer injustement ceux qui sont favorables à la réunification de la Bretagne.

Il sera peut-être intéressé de savoir que François Bayrou a qualifié, jeudi à Vannes, le breton de '"trésor national".

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner