EELV-UDB et Parti Breton, meilleures notes aux questions de Rouedad ar Brezhoneg

-- Langues de Bretagne --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 5/06/21 11:27 -- mis à jour le 04/06/21 11:47

40 associations sous la dénomination Rouedad ar Brezhoneg avaient posé 10 questions aux candidat.e.s aux élections régionales au sujet de l’enseignement du breton. Ce questionnaire a été adressé le 27 avril aux dix listes alors déclarées. Toutes ont répondu à une exception près.

Les meilleurs notes vont à Claire Desmares-Poirrier (EELV-UDB) 10/10 et à Joannic Martin (Parti Breton) 9,5/10. Les pires notes reviennent à David Cabas (Debout la France) avec 0/10, oui zéro, et à Valérie Hamon (Luttes ouvrières) avec aussi zéro.

On est toutefois en droit de ne pas trop prendre au sérieux ces notes. En effet le candidat de la France Insoumise, Pierre-Yves Caladen, dont on connaît les opinions sur les langues régionales de son leader J.L. Mélenchon, obtient 9/10 alors que Daniel Cueff, qui a signé le Plan Marshall pour les langues de Bretagne, n’obtient que 8,5.

De toutes évidences, certains candidats ont répondu ce qu’ils pensent, mais d’autres ont répondu ce qu’il faut répondre pour gagner des voix. Certains ont sans doute fait les deux selon les questions.

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 22 commentaires
Burban xavier
Vendredi 4 juin 2021

Les réponses sont claires , il nous faut "un statut " pour la Bretagne pour expérimenter dans nombre de domaines .
les listes ayant au moins 7/ 10 sont sur la bonne voie , mais je doute fortement de la sincérité de LFI sur le sujet de l'enseignement de la langue bretonne et de la mettre dans la vie publique comme moyen de communication . çà ratisse pour des voix ... à la vue du vote à l'assemblée nationale contre les langues régionale projet Molac , c'est piteux ...
Bravo à Mme Claire Mesnard -Poirier EELV- UDB ,Mr Jouannic Martin du Parti Breton ,Mr Daniel Cueff ,
Des progrès chez Mr Chesnais -Girard PS et Th Burlot LREM ....Mme Isabelle Le Calennec LR .
Les autres sont à oublier ...
Maintenant chacun peut choisir à la lecture du document !

Rafig du 44
Vendredi 4 juin 2021

Bonne initiative pour la partie "Langue bretonne" qui est l'un de nos combats.
Quelles associations bretonnes (B4) vont poser des questions sur le territoire , la Réunification avec le 44 et l'avenir institutionnel de notre nation ?
Les 2 langues de Bretagne sont parlées sur l'ensemble de la Bretagne (historique) donc pour leurs sauvegarde il nous faut la réunification ... mais c'est moins "sexy" pour le mouvement breton de B4 ?

Yann L
Vendredi 4 juin 2021

Après la censure de 2 articles de la loi Molac, je suggère au R.A.B. d'envoyer une question de plus aux candidats: "Vous engagez-vous à intervenir fermement et aussi longtemps que nécessaire près du président et des parlementaires pour obtenir une révision de l'article 2 de la constitution faisant une place aux langues régionales comme langues de la République à côté du français?"

jakez Lheritier de St Nazer
Vendredi 4 juin 2021

Le même questionnaire a t il été envoyé aux listes sur la Loire Atlantique ?
Nous sommes en Bretagne ici, aussi, malgré le "Mur de la Honte" et en "Ulster Breton"!

Naon-e-dad
Vendredi 4 juin 2021

Ils ont répondu avant ou après la manif de Gwengamp?
Parce qu'il y a les convaincus et les autres, qui sentant le vent, essaient de "ratisser" comme le dit fort justement Burban Xavier.
Il reste que le questionnaire en tant que tel, et la diligence à répondre, montrent bien que nous sommes en train de changer d'époque. Le breton, c'est chic, c’est aussi une marque d'intelligence, d'initiative, d'ouverture vers l'avenir, etc... Si la langue est bien enseignée (quantité et qualité) – elle le mérite - ce courant perdurera.
Continuons et nous parviendrons à "inventer" la démocratie et réenchanter le monde. Gant ar brezhoneg.
Reste que les manettes sont politiques, et pas médiatiques...Elles sont action et pas simplement déclaration d'intention...
Gwellañ sonerezh a c'heller huñvreal enni a zo hini ar brezhoneg

Jean-Luc Laquittant
Samedi 5 juin 2021

Je pense que si Cueff n'a pas donné son feu vert aux questions 2 et 3 c'est tout simplement qu'il pense comme moi: La Bretagne n'est pas bilingue, mais trilingue. Beaucoup l'oublient, ou font semblant de l'oublier.

Petillon p
Samedi 5 juin 2021

Les résultats de Calennec et Cadalen semblent inverses de leurs déclarations sur Brezhoweb... Voilà qui semble être un révélateur de leur mauvaise foi ! Il n'y a que deux partis bretons à se présenter, le choix est vite fait !
Aucune confiance dans les partis français même avec le meilleur score !

Michel bernard
Samedi 5 juin 2021

Ces beaux parleurs n' ont pas de honte a faire des promesses qu 'ils ne tiendront pas, parce qu 'ils diront apres que la Region n' a pas les competences et que les Pays de loire ,eux ,ont la competence pour bloquer. Cela me rappelle ce que disait Clemenceau "les politiciens c 'est comme les cures qui vont benir a la St Hubert les trous du cul des chiens de chasse ,parce qu' il y a quelque chose a gagner, ces candidats ne sont pas fiables

Lucien Le Mahre
Samedi 5 juin 2021

Voilà un questionnaire bien utile car il nous présente avec clarté, par sujets, l’éventail de l’offre politique régionale.
Pour l’interprétation des réponses je rejoins le commentaire de Burban Xavier en constatant une progression et un élargissement de nos thèmes dans les deux tiers du panel : ce n’est pas encore suffisant, certes, mais ne boudons pas les points gagnés.
Les efforts en faveur du breton sont à l’honneur comme il se devait, on oublie la revendication du gallo pour un statut (pas forcément d’ailleurs calqué sur celui du breton), le 44 n’y figure pas, mais ce qui me semble le plus significatif ce sont les propositions «d’élargissement des compétences» dont dépendra précisément - entre autres - le sort de nos langues enfin remis entre nos mains.
Evidemment si on s’en rapproche, on est encore loin du statut de l’Euskadi espagnol, doté de sa «compétence fiscale et financière» qui lui procure le nerf de la guerre, avec une belle liberté de manoeuvre et aussi une grande responsabilité, mais au final un dynamisme et une dignité retrouvés.
Certaines listes ne peuvent cacher leur jacobinisme structurel, quoique LFI, spécialiste de l’entrisme, surprend encore ici par l’art consommé avec lequel ce parti foncièrement centralisateur arrive à cocher quasiment toutes les cases sensibles aux bretonnistes. C’est alors que nous revient à l’esprit l’appréciation énoncée par Mitterrand, de mémoire : «les programmes électoraux sont faits pour gagner les élections, pas pour être appliqués par la suite».
Les choses sont donc bien claires.
D’ailleurs dans le même ordre d’idées : comment les grands partis hexagonaux peuvent-ils s’en tirer aux Régionales concernant le retour du 44 par exemple ? En Bretagne on est pour et en PDL on est contre ? Alors que si on est pour en PDL on se tire une balle dans le pied. Alors que fait-on ?
Eh bien on adopte le pragmatisme un poil machiavélique énoncé par l’ex-président et discrètement ratifié dans la pratique par le plus grand nombre.
C’est une tricherie à laquelle les listes uniquement régionales ( type : UDB, Parti Breton ou Daniel Cueff) devraient (normalement) échapper.

Killian Le Tréguer
Samedi 5 juin 2021

Le Parti Breton, tout est déjà dans le nom. Il n'y a pas d'ambiguité.
Je n'ai par ailleurs, pas grand chose au passage à leur reprocher sur le fond...plutôt que de miser sur Cueff qui n'a pas de Parti et au final ne se distingue pas vraiment des écolos, macronistes, socialistes voire Insoumis (je dirais même : il leur donne légitimité et voix), ne faudrait-il pas miser plutôt sur le Parti Breton ?
Dans un sondage, ils sont à 5% alors qu'on ne sait pas grand chose sur eux pour ces régionales ici même. Je trouve que c'est un sondage pas si mauvais.

Alexandre-Lucas Chêne-Caux
Samedi 5 juin 2021

La note de 8,5/10 à "Bretagne ma vie" est très très bonne car quand on regarde de plus prés, les trois points orangés, ils dénotent quand même un manque évident d'ambition pour la langue bretonne...chaque point n'a pas la même valeur !
Pas de conditionnement des aides à l'utilisation de la langue bretonne, pas de bilinguisme dans les services de la Région, pas de politique ambitieuse au niveau de la communication. Excusez-moi mais c'est ces points là qui distinguent une ambition pour la langue bretonne a des envolées creuses.
On parle de points qui concernent directement l'action de la Région, des choses concrètes et mesurables à l'issue d'un mandat de Conseiller Régional.
Une vice-présidence pour la langue bretonne, ça c'est du vent par contre.

Fañch ar Vilin
Samedi 5 juin 2021

Ce résultat ne changera en rien ma position : Je ne veux plus me faire entuber par les partis parisiens et consorts en Bretagne.
Donc dehors EELV-UDB & Co. Je pense qu'on a assez donné comme ça.

sparfell
Samedi 5 juin 2021

Bonjour,
L'UDB-EELV en tête de ce questionnaire? La belle affaire! Le parachutée (Desmaris-Poirier) et son équipe de khmers verts ont du se faire largement aider par les caciques de l'UDB, spécialistes en girouetteries en tous genres, mais à qui on ne peut pas décemment reprocher leur méconnaissance du fait langue bretonne. Heureusement donc quels étaient là pour souffler les réponses aux apparatchiks jacobinos-verts, qui se fichent bien de la Bretagne et n'ont en tête que leur logiciel idéologique particulièrement rigide, à l'image de poireaux dans... la terre. Et je dis donc, comme un précédent interlocuteur, dehors UDB-EELV. Faisons plutôt confiance à des partis bretons, qui font le choix de la Bretagne avant celui de leur catéchisme marxiso-verdisant. Bretagne Ma Vie et le Parti Breton sont des exemples de ces partis ancrés dans notre pays, non soumis aux ordres de Paris. Choisissons-les pour les prochaines régionales.

penn kaled
Samedi 5 juin 2021

Malgré tout l'udb a une idée intéressante en ce moment ,elle est dans le fil de l'actualité ,et c'est un thème mobilisateur majeur et concret . Je veux parler du statut de résident en Bretagne que suggère Nil Caouissin pour faire face à la folie immobilière .Celle ci marque l'aboutissement de la colonisation de la Bretagne .

kris braz
Dimanche 6 juin 2021

"Khmers verts", Sparfell, est une expression concoctée par les miliciens fascisants de la FNSEA.

sparfell
Dimanche 6 juin 2021

Bonjour Kris Braz,
Je n'ai pas vraiment de contact avec les syndicalistes de la FNSEA et, au risque de vous paraître particulièrement immodeste, je revendique la paternité de ce terme, que j'assume et revendique complètement. Quand à la qualification de "miliciens fascisants de la FNSEA", je vous laisse l'entière responsabilité de vos propos, mais me demande quand même ce qui vous pousse à accoler ce terme de fascisme, politiquement très connoté, à des militants syndicalistes. Si cela ne vous coûte pas trop, je souhaiterais une petite explication, s'il vous plaît. En retour, je vous proposerais mes explications personnelles concernant ce choix du terme khmers verts. Mat eo deoc'h? Et une dernière question quand même : ce terme est de vous? Ou l'avez-vous récupéré ailleurs, dans un quelconque logorrhée "verdâtre"? Merci de votre réponse.
A greiz galon, betek an trec'h, betek ma vo digabestr hon bro.

Kilroy 44
Dimanche 6 juin 2021

Ce résultat ne changera en rien ma position : Je ne veux plus me faire entuber par les partis parisiens et consorts en Bretagne.
Donc dehors EELV-UDB & Co. Je pense qu'on a assez donné comme ça.
Fañch ar Vilin Samedi 5 juin 2021
=========================================
Entièrement d'accord.
K.

Hervé
Lundi 7 juin 2021

Effectivement, Rouedad ne semble pas apprécier que Bretagne ma vie soutienne le trilinguisme et le gallo...Il n empêche que Bretagne ma vie reste à ma connaissance la liste qui présente le plus gros budget pour nos langues 24 millions d euros contre 16 millions pour les verts et LCG . Daniel Cueff reste également de mon point de vue le seul homme politique actuellement capable de monter véritablement au créneau pour faire front habilement contre la technocratie l état et les ministères qui vont opposer n en doutant point une résistance farouche à toute émancipation de nos langues !

JJ Laridée
Lundi 7 juin 2021

Les millions (pour qui ? pour quoi ?) ne remplaceront jamais un bilinguisme généralisé, âprement défendu, effectif, utilisé.
Quant au "trilinguisme", la jungle territoriale, le monolinguisme gallicant-français de facto , on voit bien où il nous mène, pas d'objectifs clair, pas de réelle volonté, une dilution totale, du verbage creux qui ne correspond à aucune réalité, avec aucune mise en pratique possible.
Il ne sert en fait qu'à ne pas défendre le breton, à vouloir le marginaliser, l'ignorer, ou pire le dénigrer, ou le classer dans un vieux truc poussiéreux au fond d'un tiroir.
Oui il n'y a pas de Bretagne, sans breton, sans bretons. Ce qui fait la différence entre la Bretagne et pas de Bretagne, c'est notre langue, sa présence visuelle, auditive, matérielle (écoles).
Je ne me bats pas contre, mais pour. Je suis pour le breton.

Hervé
Lundi 7 juin 2021

Les galllophones apprécieront les propos supremacistes bretons de jj laridee. Je suis moi même brittophone et je combats avec autant de force le supremacisme francophone à la Blanquer que le supremacisme breton. Le bilinguisme ou le trilinguisme ne se décrète pas, il est le fruit de politiques qui encourragent, qui ouvrent le champ des possibles... Enfin selon la vision bretonne très liberticide de JJ Laridee tous les ducs de Bretagne depuis le 12ème siècle y compris Anne de Bretagne ne seraient pas bretons parce qu ils étaient gallophones. L expression bretonne est diverse, kant bro kant giz, fondamentalement elle n exclue pas , elle inclue ! La fermeture d esprit caractérisant la mentalité française jacobine ne doit pas gangrener les esprits bretons, sinon la Bretagne alors mourra assurément !

JJ Laridée
Mardi 8 juin 2021

"suprémacisme".
Je ne fais aucun suprémacisme, je défends le breton, c'est mon droit, et refuse tout package avec vos lubbies. Les basques ne défendent pas les patois ibériques de la Rioja ou de Navarre. Les méchants !! Ils sont bien bêtes ces basques !
Au final il mène où votre discours ?? Un budget famélique pour le breton. Car on ne parlait pas breton à Rennes, la capitale où se concentre en 2021 la population.
Si une liste qui défend le breton avant tout vous dérange, il me semble que vous ne manquez pas de choix. Quelle liste défend réellement le breton, sans "en même temps" lui mettre 50 bâtons dans les roues pour s'assurer qu'il n'en sera rien ?
Laissez les gens respirer !
Défendre leur point de vue, défendre leur pays, chercher l'efficacité. Vous voyez, je n'ai même pas envie de remplacer le français. Et je ne vous ai pas traité de brittophobe.
Le breton est une langue, reconnue comme telle en Europe, sur toute les cartes linguistiques du continent. Désolé pour la Bretagne orientale, si vous n'êtes pas sur toutes ces cartes, mais moi je ne cherche pas à vous exclure.
Quel est l'intérêt de votre "trilinguisme" si ce n'est empêcher un vrai statut pour le breton, quelque chose de concret ? Qui croit deux secondes à un bilinguisme français- dialectes romans en Haute-Bretagne ? A part empêcher l'essor du breton, principalement en Basse-Bretagne, quel est l'intérêt de ces slogans ?
Votre allusion aux de Ducs est à la fois surprenante et stupéfiante. Là on peut parler de suprémacisme.
Vous en avez curieusement une bien haute estime. Une dynastie (capétienne), qui s'est blottie tout en bas au sud-est de leur Duché, au pied des vignes, et a fait du français la langue officielle de leur Duché avant même que celle-ci ne soit celle du Royaume de France. Un mépris totalement évident pour la langue bretonne, une exclusion à l'encontre même de leurs intérêts, ce qui ne rend guère étonnant d'ailleurs le recul précoce de notre langue au sein même de la Bretagne.
Pourquoi sacraliser ces Ducs ? Voilà bien le moins bon argument pour défendre notre Bretagne, car personne n'est dupe en réalité sur ce ducs qui ont relégués le breton à une langue de pauvres.
Arrêtons d'instrumentaliser le vote breton, un vote pour la langue bretonne avant tout.
Le trilinguisme est un slogan qui cache à l'évidence le monolinguisme français, c'est créer des frontières au sein de la Bretagne, en fait non, c'est réduire tout simplement la Bretagne.
Les parlers romans de l'Est de la Bretagne ne sont qu'une traduction d'un échec en fait. Le gallo tel que vous le concevez, sur les deux-tiers du territoire de la Bretane historique, n'existe même pas, il y a moins d'unité de dialecte de Loudéac à Clisson qu'il n'y en a entre Fougères et Mayenne ou entre Ancenis et Segré. C'est une réalité que vous ne voulez même pas voir.

Jo Le Men
Mardi 8 juin 2021

Pour revenir aux questions de Rouedad, je ne comprends pas le lien qui est fait par plusieurs intervenants entre la défense du Gallo et les points qui sont orangés pour la Liste "Bretagne ma vie" ?
Cela sous-entend très clairement que pour des raisons de neutralité linguistique, il ne devrait pas y avoir de conditionnement des aides à l'usage du breton, de communication de la Région en breton ?

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.