Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Photo heraldscotland.com
Photo heraldscotland.com
- Dépêche -
Écrasante victoire des indépendantistes en Catalogne
Les deux listes indépendantistes se présentant aux élections régionales en Catalogne ont obtenu ce dimanche soir la majorité absolue des sièges au Parlement catalan la Generalitat. Selon plusieurs sondages à
Philippe Argouarch pour ABP le 27/09/15 21:00

Les deux listes indépendantistes se présentant aux élections régionales en Catalogne ont obtenu ce dimanche soir la majorité absolue des sièges au Parlement catalan, la Generalitat. Après 80% des bulletins dépouillés, la liste "Junts pel Si" (Ensemble pour le oui") obtiendrait 63 sièges et le petit parti de gauche, aussi indépendantiste, le CUP aurait dix sièges. Soit en tout 73 sièges sur 135 pour les indépendantistes. Les indépendantistes occuperont 54% des sièges et seront donc majoritaires.

Un processus vers l'indépendance va être engagé, comme promis avant les élections, par la Generalitat et sous la houlette d'Artur Mas, président de la Catalogne. Il devrait aboutir à l'indépendance en 2017.

Voir aussi :
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 4 commentaires
Lucien Le Mahre Le Lundi 28 septembre 2015 12:39
Sans forcément penser indépendance pour ce qui nous concerne, on ne peut que mesurer, une fois encore à la lumière d'une situation européenne voisine, le retard pris par nos Régions françaises en général et notre Bretagne en particulier, sur le terrain de la responsabilisation démocratique...
Car même si la Catalogne n'arrivait pas à l'Indépendance, du moins son degré d'auto-gouvernement - déjà fort enviable à nos yeux- en sortira-t-il plus renforcé encore, puisque son "autonomie fiscale" était déjà annoncée comme le fer de lance des négociations à venir, même sans victoire aux élections.
C'est ce processus qui a prévalu au Québec, en Flandre, en Ecosse ou même en Galles, et j'en passe : les Cantons suisses, les Länder allemands ayant déjà été pourvus de leurs droits. Et à chaque fois, il réactualise chez nous une revendication parfaitement moderne que les courants contraires s'acharnent sans fin à ringardiser.
Pendant ce temps, nous venons d'être proprement refaits sur la Réunification, le projet de lignes TGV bretonnes prévues vient de nous passer sous le nez pour déménager ailleurs et dans la mollesse fataliste des réactions on commence à craindre à l'approche des Régionales que le "Cheval couché" ne l'emporte une fois encore sur le "Cheval d'orgueil".
Dans le système étatique actuel, que Morvan Lebesque qualifiait "d'octroi", le Pouvoir Central "octroie" en effet régulièrement, de seigneur à vassal, ce qu'il veut, où il veut, à qui il veut, sa décision se trouvant ratifiée ou non par sa majorité parlementaire suivant le cas et la nécessité.
Soyez en cour et vous aurez les faveurs espérées. Sinon : ceinture !
Cela vous a quand même un arrière-goût de Versailles, non ? Où alors le mot "démocratie" est complètement démonétisé !
Notre arriération politique, c'est que, pour faire contrepoids au fait du Prince ainsi qu'à l'invisibilité ou à l'indifférenciation territoriale d'un Etat jacobin, nous n'avons que des Régions-alibis, dotées d'un budget insignifiant et de compétences dérisoires. Le citoyen français est donc plus démuni que ses voisins européens concernant son pouvoir d'action sur son environnement régional.
En fait, un droit démocratique en moins ou presque. Même si on le fait voter, mais sur des enjeux minuscules. Et on s'en contente trop souvent.
Car comment prévoir des politiques régionales efficaces en matière d'économie, d 'éducation ou de culture quand ces compétences ne vous sont pas reconnues et que votre budget est de 20 fois inférieur au budget régional européen courant ? Moins d'1,5 Milliard d'¤ pour la Bretagne B1 et 24 Milliards pour le Pays de Galles de populations quasi identiques. Avec les compétences qui vont avec et qui nous manquent ici cruellement pour résoudre nos problèmes dignement au lieu de tendre la sébile à not' bon Maître?
C'est avant tout sur leurs engagements concernant ce problème fondamental des responsabilités et des moyens qu'il faudra donc comparer nos listes candidates aux régionales et non sur les leurres habituels. A supposer que, même avec un train de retard, elles les prennent enfin, ces engagements...
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 28 septembre 2015 20:48
L'article ci-dessous de le point ,malgré des approximations, est bien plus objectif que ce que j'ai pu lire ce matin sur ouest france et le télégramme à ce sujet ....
(0) 

leguern patrick Le Mardi 29 septembre 2015 08:21
C'est certain que la lecture par les bretons du OF et du télégramme dès les pieds posés par terre le matin ne fera pas avancer la conscience bretonne. Ces journaux pratiquent la censure intelligente, la manne parisienne est trop bonne. Bon article du point si ce n'est qu'il ne mentionne que l'UDB. Le courant indépendantiste serai pour moi le Parti Breton qui soutien la liste Deleon. Perso je reste sur mon idée: demandons l'autonomie et nous n'obtiendrons rien, demandons l'indépendance et au mieux nous obtiendrons l'autonomie.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mardi 29 septembre 2015 10:27
Heureusement que nous avons la Catalane Indépendance...pour campagne électorale régionale BRETONNE!
Subliminal!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons