Écocéane vend 10 bateaux dépollueurs aux États-Unis
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 30/06/10 19:28 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Confrontés à une marée noire sans précédent dans le golfe du Mexique, les États-Unis sont à la recherche de solutions pour lutter contre la pollution des hydrocarbures. Ils ont ainsi découvert l'entreprise bretonne Écoéane, basée à Paimpol, et qui construit le Cataglop, un catamaran qui absorbe entre ses coques les hydrocarbures grâce à une turbine innovante dont Écocéane à le brevet. Le Cataglop peut récupérer 100 m3 d'hydrocarbures par heure.

La société américaine société Ashbritt a acheté 10 exemplaires du Cataglop. Le contrat s'élèverait à 2 millions d'euros mais le gouvernement français aurait fait un geste au titre de la solidarité envers la catastrophe qui a atteint les côtes de la Louisiane et de la Floride.

Sept d'entre eux ont décollé de l'aéroport de Nantes Atlantique aujourd'hui à bord d'un transporteur géant, deux autres seront livrés d'ici la fin du mois de juillet, le dixième est déjà sur place.

Une cinquantaine de ports en France et à l'étranger utilisent le savoir-faire d'Écocéane.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1224 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.